Les Servettiennes en LNA !

0

Grâce à un net succès à domicile face à Schlieren (4-0), les Grenat sont mathématiquement promues au plus haut échelon national.

Au terme de sa première année d’existence, le Servette FC Chênois Féminin est déjà dans la cour des grands. Demi-finaliste de la Coupe de Suisse et aisément championne de LNB, l’équipe d’Eric Séverac vient d’achever une saison inoubliable où il aurait été quasi impossible de mieux faire.

Victoire facile… sans Sarrasin

Les Servettiennes auraient pu être promues la semaine passée à Therwil, mais une défaite inattendue a retardé l’échéance pour finalement fêter la promotion à domicile (3-2), ce qui n’est finalement pas plus mal. « Il y avait un peu de pression la semaine dernière, on a été fébriles offensivement et défensivement, expliquait Eric Sévérac. Mais j’ai donné quatre jours de congé pour évacuer tout ça et on n’a repris l’entraînement que mercredi dernier. Mais on n’a pas douté, c’était juste un accident. Comme le joueur de tennis qui doit finir et qui met sa première balle de match dans le filet ».

Nouvelle opportunité à la maison face à Schieren samedi soir donc. Et cette fois, elles n’ont pas tremblé. Sans leur buteuse Maeva Sarrasin –23 buts en LNB–, les Grenat ne sont pas restées muettes : grâce à Louvrier (2), Di Pasquale et Colville, elles se sont facilement imposées 4-0. « Ce score montre qu’il y a aussi d’autres joueuses qui sont capables de marquer, qu’on ne dépend pas uniquement de Maeva, précise Sévérac. On a fait le match qu’il fallait, on n’a jamais été mis en danger ». 

Eric Sévérac

Dans la cour des grands

Avec cette promotion dans l’élite nationale, Servette Chênois a rempli son objectif et se retrouve dans la cour des grands. Désormais, il n’y aura plus de match « simple » avec des scores fleuve, mais les filles ont prouvé qu’elles avaient le niveau grâce à leur excellent parcours en Coupe cette année. Eric Sévérac : « L’objectif fixé en février lors de notre stage au Tessin, c’était la promotion. On l’a atteint. On n’aurait pas pu rêver d’une meilleure saison. En étant gourmand, on aurait pu jouer la finale de la Coupe de Suisse, mais perdre 3-2 contre Zurich, la meilleure équipe de Suisse, ce n’est pas une honte ».

« Les filles ont prouvé contre YB et contre Zurich qu’elles étaient dans le bon tempo, poursuit-il. Maintenant, avec une ou deux retouches supplémentaires, on ne va pas craindre cette promotion. Il y a beaucoup d’envie d’aller en LNA pour continuer à apprendre. Je ne me fais pas trop de souci, l’idée c’est d’être dans le ventre mou du championnat dans un premier temps ».

Le bilan de cette saison ne peut donc qu’être positif pour le coach grenat pour sa première expérience dans le football féminin : « Je retiens une énorme complicité dans le groupe, titulaires ou non titulaires. Il y a une osmose totale dans l’équipe. Il n’y a pas d’égos, ou du moins pas d’égos mal placés. Elles ont toutes envie de continuer cette belle aventure plus haut. Pour un entraîneur, c’est fabuleux ».

En attendant de savoir si les Servettiennes auront plus régulièrement l’opportunité d’évoluer au Stade de Genève, il reste une dernière journée de championnat face à Aïre-le-Lignon, déjà relégué en 1ère ligue depuis des semaines. Sur le plan cantonal, le Servette FC Chênois Féminin se retrouvera bien seul la saison prochaine.

Champagne mérité pour les Grenat

 

SERVETTE FC CHÊNOIS FEMININ – FC SCHLIEREN  4-0

Buts : 7′ Louvrier 1-0, 13′ Di Pasquale (P) 2-0, 33′ Louvrier 3-0, 64′ Colville 4-0

Photos : Elise Vanden-Berghen (couverture), S. Musso et sport.jlap.ch







Share.