L’Olympique de Genève est allé au bout de son rêve

L’Olympique de Genève est allé au bout de son rêve

0

Bousculé en début de match, l’OG a sorti les crocs pour s’imposer face à Versoix. Grâce à sa meilleure différence de buts, le club fondé en 2013 est promu en 2ème ligue inter, au détriment de Kosova.

Intense, imprévisible, surprenant, fascinant… difficile de décrire le championnat de 2ème ligue qui vient de se conclure. Au terme d’une dernière journée qui a tenu toutes ses promesses, c’est finalement l’Olympique de Genève qui a été sacré. Pourtant, au vu du scénario du jour, cela n’a pas été immédiatement acquis…

Car au moment du dernier match de la saison, les joueurs de Bruno Rocha avaient leur destin entre les mains et pouvaient assurer leur montée en cas de victoire. Dans le cas contraire, ils devaient espérer un faux pas de Kosova face à Vernier.

Rabhi sème le doute

Alors qu’à 16h, le coup d’envoi était donné dans une ambiance de feu, la situation avait déjà bien évolué à peine deux minutes plus tard. En effet, ce que les Olympiens craignaient le plus est arrivé: sur sa première action, Versoix a pris l’avantage grâce à Rabhi, bien servi par Matthew Whibley (2′, 0-1). Si la pression était déjà palpable avant l’ouverture du score versoisienne, celle-ci avait désormais redoublé.

Dos au mur, le leader n’avait d’autre choix que de la jouer offensive. D’autant plus que, quelques instants plus tard, Kosova ouvrait le score face à Vernier. Conscients que ce n’était pas le bon jour pour passer à côté de leur match, les Olympiens ont vite repris le dessus dans le jeu et sont parvenus à égaliser, sans surprises. D’un coup franc splendide, Cardoso a fait exploser de joie les nombreux spectateurs présents (23′, 1-1).

Cardoso en action

Une expulsion décisive

Désormais en confiance, les locaux ont continué à insister, cherchant à tout prix de marquer un deuxième but, synonyme de première place. Cependant, Versoix n’a pas abdiqué et a contenu les offensives olympiennes, du moins jusqu’à la pause. Mis sous pression par Kosova qui menait 2-0, l’entraîneur Bruno Rocha ne semblait pourtant pas si inquiet à la pause : « J’ai dit aux garçons de se tranquilliser. On faisait des bonnes choses, il fallait juste continuer à jouer et les provoquer offensivement. Je savais que de cette façon, le travail allait payer ». Le mentor de Varembé avait vu juste, car après six minutes de jeu seulement, le buteur Bajrami a envoyé les siens sur orbite d’une frappe du gauche (51′, 2-1). Le plus dur étant fait pour Olympique, il s’agissait à présent de tenir durant la quarantaine de minutes restantes.

Dans sa course au titre, l’OG a bien été aidé à l’heure de jeu par l’exclusion de Gregory Whibley. Supérieurs dans le jeu et évoluant onze contre dix, les locaux avaient toutes les cartes en main pour mettre un point final à la rencontre. C’est alors que De Brito, entré en cours de match, a libéré les siens (76′, 3-1). Une superbe percée en solitaire de l’attaquant numéro 23 a permis aux locaux de relâcher la pression et de préparer les festivités.

Sixième but ce printemps pour Bajrami, probablement le plus important

Une fin de saison mouvementée

Au bout des nonante minutes les plus intenses de sa carrière d’entraîneur, Bruno Rocha tenait à saluer le travail de l’ex-entraîneur Patrick Stifani, qu’il a remplacé à trois journées du terme du championnat alors que l’équipe était pourtant en tête : « Le titre aujourd’hui c’est surtout grâce à Patrick qui a fait un excellent travail pendant la majeure partie de la saison. Je suis arrivé lors d’une période délicate mais je n’ai pas changé grand chose pour autant. Je connaissais les qualités de cet effectif, j’ai simplement apporté quelques corrections. Je pense que le changement d’entraîneur a été un petit choc pour l’équipe qui a su trouver la motivation nécessaire afin d’aller au bout. »  Enfin, ce dernier a tiré son chapeau à toute son équipe : « Les joueurs ont été exemplaires sur la fin de saison et je les félicite de tout coeur. Le groupe a fait quelque chose d’exceptionnel. »

L’OG étant à présent promu, il convient tout de même de souligner l’excellent parcours de Kosova qui doit se contenter de la place de dauphin, malgré huit victoires de rang pour terminer la saison (dont une à Varembé). L’OG peut s’estimer heureux d’avoir été si solide défensivement et si efficace en zone offensive sur ces vingt-deux journées, car ce sont ces détails qui ont fini par faire la différence.

Désormais, il est temps de se réjouir des futurs derbys de 2ème ligue inter face à Interstar qui auront lieu à la rentrée. Quant au championnat de 2ème ligue, nous espérons qu’il continuera à nous faire vibrer comme il l’a si bien fait cette année.

Arifi et les siens peuvent exulter : ils sont champions de 2ème ligue

 

OLYMPIQUE DE GENÈVE FC – FC VERSOIX  3-1 (1-1)
Stade de Varembé, terrain synthétique

Buts : 2′ Rabhi 0-1, 23′ Cardoso 1-1, 51′ Bajrami 2-1, 76′ De Brito 3-1

Olympique GE (4-3-3) : Da Silva – Pereira, Nascimento, Sessolo, Bakalovic – Ferrillo, Arifi ©, Cardoso – Marques (71′ Passi), Bajrami (73′ De Brito), Barbosa (79′ Ajdini).
Entraîneur : Bruno Rocha

Versoix (4-3-3) : L. Piccirillo © – Da Silva (75′ Terrier), Dijkhuizen (22′ Nicastro), Lahjab, Do Vale – M. Whibley, Ait Hroch (61′ Pasquini), A. Piccirillo – G. Whibley, Rabhi, Shabani.
Entraîneur : Samuel Singarella

Avertissements : Cardoso, Marques, Barbosa, De Brito (OG); Ait Hroch, Do Vale, Rabhi (FCV).
Expulsion : 60′ G. Whibley (Versoix, second avertissement).

 






Share.