Vernier fait craquer US Carouge et « met la pression »

0

Tout s’est joué en deuxième mi-temps entre l’US Carouge, qui s’accroche à son rêve de maintien, et le FC Vernier, qui veut forcer le destin pour monter en 2ème ligue inter. Les Verniolans se sont imposés (1-4) grâce à leur buteur Halimi et à une supériorité athlétique.

Au moment de se déplacer à la Fontenette en ce premier vendredi de mai, les joueurs de Vernier sont sur une lancée impressionnante. Ils restent sur une victoire face à Veyrier II (2-0), quatre jours seulement après avoir tenu tête au leader Olympique de Genève (0-0). Surtout, l’équipe première du FCV est invaincue depuis pas moins de six mois. Une série de 11 matchs sans défaite –débutée par une victoire fin octobre contre… US Carouge– qui a permis au club d’engranger 27 points sur 33 possibles et de se positionner comme prétendant à la montée en 2ème ligue inter. À l’inverse, ce match aller entre nos deux protagonistes avait enfoncé l’US Carouge en queue de tableau, l’avait reléguée à un statut de lanterne rouge dont elle n’a jamais su se défaire.

Dans ce match d’ouverture de l’antépénultième journée de 2ème ligue, l’équipe hôte doit ainsi s’imposer pour recoller à Champel, avant-dernier, à un point du premier non-relégable, Onex. De son côté, l’équipe à l’extérieur entend mettre la pression sur les deux locomotives du classement, Olympique de Genève et Kosova, qui la devancent d’un point.

Pour Vernier, la rigueur s’affronte à l’usure…

Pendant le premier quart d’heure de la partie, le néo-promu relégable affiche des ambitions de taille en se lançant dans un pressing haut… et un peu utopique. Le buteur Nicolas Vitkieviez semble trop seul à poursuivre l’ombre des défenseurs verniolans, jamais inquiétés balle au pied. Alors, comme le bloc des locaux offre une bonne trentaine de mètres dans son dos, le kick-and-rush est de sortie. Le jeu des Blancs, pendant quelques minutes, se développe uniquement entre les défenseurs et les ailiers, mais la défense des Noirs, à l’image du capitaine et pilier de la défense Thomas Gressent, se montre intraitable. Chaque longue balle en avant est interceptée par l’arrière-garde de Miguel Alvarez, mais les imprécisions à la relance empêchent le rythme d’être cassé. « On a essayé les longues, on a vu que ça ne marchait pas, dresse comme constat Granit Shaqiri, entraîneur adjoint du FC Vernier. Mais le fait de jouer les longues, ça les a fait travailler, ils ont dû reculer, avancer, faire cinq mètres en arrière, cinq en avant, et physiquement on les a fatigués ».

Peu à peu, Carouge se met donc à s’enfoncer de plus en plus bas dans son camp, ce qui permet aux favoris d’asseoir leur emprise sur le match et de varier de plus en plus ses offensives au fur et à mesure que l’heure du thé approche. Grâce à quelques sorties aux poings de Cruz et à une défense toujours solidaire pour faire écran devant le porteur du ballon, les Carougeois peuvent rentrer aux vestiaires avec un score nul et vierge.

Les attaquants verniolans se sont cassé les dents sur Thomas Gressent en première période

… et ça paie (grâce à Halimi)

Pas question, toutefois, de se relâcher : Vernier a souvent su tourner les événements en sa faveur en deuxième mi-temps cette saison. « Ils ont vraiment cravaché, on a des préparations physiques très difficiles, justifie Granit Shaqiri. On a le coffre pour jouer 90 minutes à fond et faire la différence ». En effet, cela ne tarde pas. La délivrance vient à travers l’homme providentiel de l’attaque, Rinor Halimi, cinq minutes après la reprise. L’attaquant s’emploie pour sauver de la sortie de but un centre trop long, parvient à repiquer dans l’axe jusqu’à l’orée des 16 mètres. Il lâche le ballon à Dauti, qui efface deux joueurs d’une jolie roulette et la lui remet. Le sens du but de celui qui a déjà inscrit 17 réalisations cette saison fait le reste (0-1).

À ce 18ème vient même s’ajouter un 19ème, quelques poignées de secondes plus tard. La défense carougeoise a visiblement pris un coup au moral alors que l’attaque verniolane semble avoir un poids en moins sur les épaules. Amine El Bargui en profite pour récupérer un ballon sur la ligne de sortie de but, tente de le remettre juste devant la cage. Freiné, stoppé mais pas dégagé, le ballon est à la merci d’Halimi qui ne se fait pas prier pour le catapulter au fond des filets (0-2). De la même manière, Bilal Kaid, resté dans les 16 mètres après un coup franc, inscrit le troisième but du match en poussant la balle après une tête relâchée par Cruz (0-3).

Après cette triade quasi instantanée de buts encaissés, l’US essaie de repartir à l’attaque, notamment grâce à sa paire Vitkieviez-Loureiro, qui teste deux fois le portier Mohamed Turki, mais aussi à du sang frais percutant. David Diaz, entré sur l’aile droite, touche la latte sur un tir tenté dans une position aussi éloignée qu’excentrée. Quelques minutes plus tard, rebelote, cette fois-ci de l’aile gauche, mais cette fois-ci au fond des filets grâce à la complicité d’un Nicolas Vitkieviez… signalé hors-jeu. La persévérance des locaux finit par payer, puisque Fernandez bénéficie d’un contre favorable alors qu’il se présente face à Turki, et sauve l’honneur en toute fin de match (1-4).

Seulement, entre temps, l’homme de la soirée s’était à nouveau illustré pour offrir un quatrième but à Vernier. En acculant Alban Shaqiri au poteau de corner, il récupère la possession et délivre un caviar à El Bargui, qui ne manque pas de conclure (0-4). Avec un doublé à la clé et cette passe décisive, Rinor Halimi est à l’image d’un groupe en pleine confiance. « Quand une équipe gagne, tout se passe bien, et on a la chance de n’avoir pas perdu depuis 12 matchs », résume l’entraîneur-assistant Shaqiri.

Rinor Halimi (19 buts) n’est plus qu’à un but du meilleur buteur de la ligue, David Salan.

« Jouer une finale contre Kosova »

La mission maintien semble de plus en plus désespérée pour l’US Carouge, qui pourrait être officiellement relégué dimanche soir en cas de concours de circonstances défavorables. Au contraire, leurs bourreaux du jour peuvent vivre tranquillement la fin de leur weekend dans la peau de leader provisoire, en gardant un œil sur les résultats de Kosova et d’Olympique de Genève, qui jouent dimanche.

« Ce weekend, on leur met une pression, en jouant en premier et en faisant les trois points, se réjouit Granit Shaqiri. Mais le weekend prochain, contre Aïre, on va jouer en derniers, on va être en stress, il faudra être patient. Si on gagne, ça nous donne l’opportunité de rêver d’une finale contre Kosova ». Mais pour ce qui est de devancer Olympique de Genève, les hommes de Djamel Boudjellabah n’ont plus leur destin en main. Cette fois, l’usure et la persévérance n’y pourront rien.

 

US CAROUGE FC – FC VERNIER  1-4 (0-0)
Stade de la Fontenette

Buts : 50′ Halimi 0-1, 55′ Halimi 0-2, 59′ Kaid 0-3, 84′ El Bargui 0-4, 89′ Fernandez 1-4

US Carouge (4-5-1) : Cruz – Vazquez (79′ Santos), Parente, T. Gressent ©, Shaqiri – De Jesus (55′ Dias), Lopez (65′ Monney), Loureiro, Dalle Mulle, Fernandez – Vitkieviez.
Entraîneur : Miguel Alvarez

Vernier (4-3-3) : Turki – Sudan © (44′ Pessotto), De Matos (67′ Sthioul), Kaid, Bastos – Diop, Duati, Benguetib (52′ Da Cruz) – El Bargui, Halimi, De Oliveira.
Entraîneur : Djamel Boudjellaba

Avertissements : Dalle Mulle (US Carouge) ; El Bargui (Vernier)

 







Share.