Un Lancy étouffé se contente du nul

Un Lancy étouffé se contente du nul

0

Dans un match de reprise très poussif et malgré vingt minutes à neuf, les Lancéens parviennent à conserver le 0-0 contre les M21 de Thoune.

On ne peut pas vraiment dire que la saison ait commencé dans la sérénité pour Lancy. Dans une ambiance vite devenue bouillante aussi bien en raison du cagnard qui tapait sur Marignac que des décisions arbitrales désavantageuses, les Lancéens ont dû se résoudre à tenir le 0-0 face à Thoune M21. « Franchement, ce point vaut comme une victoire« , préférait analyser Bruno Codeas. Une référence aux vingt dernières minutes que son équipe avait dû jouer à neuf contre onze, après les expulsions de Torres (auteur, à la 66e, d’une très grosse semelle sur une cheville adverse) et de Fernandez (deuxième avertissement à la 72e), mais aussi aux difficultés physiques rencontrées.

« Une aberrance de reprendre si tôt »

Car il vaut mieux ne pas lancer l’entraîneur lancéen sur l’organisation de ce championnat de 1ère Ligue. Pour lui, débuter le 4 août relève de « l’aberrance« . « Entre les joueurs qui partent en vacances, ceux qui ont des mariages ou des baptêmes, la préparation a été en dents de scie« , déplore-t-il. Son idée? « Décaler la reprise de deux semaines, ce qui serait bien pour tout le monde. Car, pour l’instant, tout est faussé. Si tu veux de la qualité, il faut s’adapter à ce qu’est la vie en 2018. Mais les Suisses allemands font la loi en ce qui concerne la Première Ligue… » La donne n’est-elle pas pareille pour toutes les équipes? « Il ne faut pas oublier que, dans notre groupe, il y a des équipes de M21 comme Young Boys et Thoune, qui sont professionnelles et ne sont pas confrontées à de telles difficultés« , rétorquait le coach, interrogé pendant la semaine.

Il n’a pas eu tort. Samedi, à Marignac, le déficit physique de Lancy sautait aux yeux. Affutés, les Thounois bondissaient sur tous les ballons, étouffant parfois les Lancéens par leur capacité à récupérer rapidement. Pendant ce temps, les joueurs de Bruno Codeas tentaient tant bien que mal de trouver leur souffle. Dans la semaine, le coach avait promis un Lancy joueur, offensif, comme la saison passée. Il faudra peut-être patienter quelques semaines. Car les Rouges n’ont que rarement essayé de produire du jeu, en relançant par l’arrière. « Thoune a pressé haut, en étant à chaque fois agressif sur le porteur, explique l’entraîneur. Et pour pouvoir créer du jeu, il faut être au top physiquement, ce qui n’est pas le cas. J’ai donc demandé à mon gardien Frédéric Dénervaud de jouer long. Car avec cette température, la lucidité est moindre. C’est humain.« 

Denervaud, décisif pour ce match de reprise

Trois occasions en fin de match

Lancy s’est donc résolu à jouer sur d’autres qualités, n’en déplaise au spectacle. « Nous n’avons pas trop pris de risques, en attendant un peu Thoune et en tentant de jouer sur les contre-attaques, les balles arrêtées. » Cela aurait pu fonctionner, car les Lancéens ont eu leurs opportunités. Avec des déviations de la tête de Nsilu (14e) ou de Ndiaye (18e) sur des coups francs de Haliti. Ou il y a eu cet essai d’Iñaki Fernandez (et son magnifique pied gauche), qui est passé devant tout le monde avant de mourir juste à côté du but de Ziswiler.

Mais il faut admettre que ce sont les Thounois qui doivent se mordre bien fort les doigts. L’intenable Da Silva s’est créé quantité d’occasions, sans jamais marquer. A la fois en raison des quelques arrêts de Dénervaud que de gros ratés. Et puisque le football n’a pas toujours une logique, c’est paradoxalement dos au mur, à neuf contre onze, que Lancy a mis le plus en danger son adversaire, lequel s’était logiquement découvert. Mais à la suite de raids menés seul sur cinquante mètres, Qarri manquait logiquement de lucidité pour tromper Ziswiler (92e, 94e et 95e).

Qarri se débarrasse de deux Thounois

Effectif stable et revanchard

Pour Lancy, la dynamique de match est rageante. Mais elle ne révèle rien de ce que cette équipe sera capable de faire sur la longueur. Les pensionnaires de Marignac seront une nouvelle fois attendus par beaucoup, avec les finales en ligne de mire. Il faut dire que l’effectif lancéen est resté très stable. Sur les vingt-deux joueurs qui composaient le contingent la saison passée, dix-neuf ont rempilé. Seuls départs à noter: ceux de Correia (prêté à Carouge), de Bleve (parti à Aïre) et de Ravet (Vevey).

En contre-partie, Lancy a enregistré quelques belles recrues, à l’instar d’Iñaki Fernandez (Carouge) ou du retour du très propre Mikael Mendes (arrivé de Veyrier, avec son capitaine Thomas Röthlisberger). Ce à quoi il faut enregistrer les venues de deux jeunes (Gomes de Meyrin et Golay de Bernex). Mais les cadres sont toujours bien là. « Et ils sont ultra motivés pour réaliser une meilleure saison que l’an dernier, glisse Codeas. L’ambiance est super bonne et certains sont très revanchards par rapport à l’échec des finales contre Soleure. » On attend juste que le physique suive.

 

LANCY FC – FC THOUNE M21  0-0
Stade de Marignac

Lancy (4-2-3-1) : Dénervaud – Ribeiro, Ndiaye, Mendes, Palermo –  Haliti ©, Barroso (65′ Pais) – Fernandez, Poceiro (51′ Qarri), Torres –  Nsilu (80′ Aïachi).
Entraîneur : Bruno Codeas

Thoune (4-4-3) : Ziswiler –  Zahn, Righetti, Uche, Trachsel –  Sherzad (74′ Ajeti), Gerber (88′ Lekaj), Frey (62′ Roth) –  Dzonlagic, Zubaku (80′ Von Känel), Da Silva.
Entraîneur : Gian Luca Privitelli

Avertissements : 55′ Dénervaud, 58′ Fernandez, 68′ Haliti (Lancy)
Expulsions : 66′ Torres (Lancy, jeu dur), 72′ Fernandez (Lancy, second avertissement)

Photos: IV Sport






Share.