Et voilà Chênois co-leader !

0

Les joueurs de David Joye ont bien joué leurs coups et sortent largement vainqueurs d’un derby intense contre Lancy (5-2). Ils s’offrent ainsi une sixième victoire consécutive.

Les dirigeants du CS Chênois ne savent pas vraiment ce qu’il se passe avec leur première équipe. A peine installés dans la catégorie en tant que néo-promus, les pensionnaires des Trois-Chênes terminent ce premier tour en fanfare et se positionnent en tête du groupe 1 de 1ère ligue à égalité avec Team Vaud M21 à deux journées de la trêve hivernale.

Car bien finir le premier tour, l’équipe de David Joye sait ce que c’est, elle qui avait terminé sur 10 victoires consécutives la saison dernière en 2ème ligue inter, avant de connaître un second tour un peu plus compliqué mais suffisant pour la promotion. Cette saison, Chênois a mis du temps à réellement lancer la machine, qui semble actuellement inarrêtable après un sixième succès d’affilée en championnat.

Un peu à l’image de ce derby contre Lancy, qui a vu les joueurs de Bruno Codeas dominer leur sujet lors des 20 premières minutes, pendant lesquelles ils ont logiquement mené au score grâce à un rapide penalty transformé par Nsilu suite à une faute sur Lachenal (5′). Mais une fois les assauts lancéens contenus, les Rouges ont mis la seconde. David Joye résume : « Le début de match était un peu particulier, on les a laissés un peu venir, ce n’était pas vraiment voulu. Mais après, cela s’est bien enchaîné, on a commencé à trouver des circuits fluides dans le jeu. On a senti qu’on était en train de monter en puissance et que le match allait basculer. Tout en restant attentifs car ils ont de très bonnes individualités ».

Derby engagé : Rashani taclé par Kaya

Les contre-attaques et les coups de pied arrêtés

Après une tête de Billali juste à côté (20′) et un retour miraculeux d’Aïachi sur Ibongo (23′), c’est ce même Ibongo qui, lancé en profondeur, profitait d’une mésentente pour logiquement égaliser (32′, 1-1). Avant la pause, un coup franc remis de la tête par Ibongo permettait à Kouzmet de donner l’avantage aux Chênois au terme d’une première période intense et engagée (40′, 2-1). Vous l’aurez compris, les ballons dans le dos de la défense et les coups de pied arrêtés ont été les armes des joueurs de David Joye pour renverser le score et la tendance va être la même en seconde période. 

La pluie, la fatigue, les espaces laissés et le suspense du résultat ont mis du piment au deuxième acte. « A la mi-temps, je leur ai dit qu’il y aurait des coups à jouer. Avec leur bloc assez haut, je pensais qu’on allait voir assez de possibilités, par rapport aux conditions mais aussi à nos joueurs de vitesse », avouait David Joye. Confirmation dès la 54ème minute avec le troisième but marqué par Rashani d’une belle balle piquée (3-1). 

Lancy aura beau orgueilleusement réagir, avec une réduction du score de la tête par ce diable de Nsilu (60′, 3-2) et une grosse pression mise sur l’arrière-garde locale, mais les risques pris n’auront pas été payants. Pourtant, une double occasion de Haliti et Pasche (64′) ainsi qu’un tir puissant de Vuzi bien arrête par Van der Laan (69′) auraient pu permettre à Lancy de revenir. « Pendant 15 minutes, c’était le feu chez eux, on aurait pu égaliser », se lamentait Bruno Codeas.

Mais Chênois sait comment punir en fin de match cette saison. L’en attestent, entre autres, le nul arraché contre Bulle ou la victoire lors du derby de la semaine dernière contre Meyrin (3-2, avec deux buts dans les arrêts de jeu). Une tête d’Olivera sur corner (87′) et une contre-attaqué menée en solitaire par Cottier (93′) ont permis aux pensionnaires des Trois-Chêne de décrocher un sixième succès consécutif (5-2).

Le doublé de Nsilu, 8 buts cette saison, aura été vain

Chênois co-leader, les quatre genevois dans le coup

Si Chênois a miraculeusement remporté le derby de la semaine dernière contre Meyrin, celui de cette semaine n’a pas vraiment souffert de discussions. David Joye était confiant avant le match, il était d’autant plus satisfait après. Mais comme l’année dernière, pour lui, le mérite revient aux joueurs : « Ce sont des gars assoiffés de travail, et ce dès le lundi qui est sensé être une séance de récupération. Notre manière de fonctionner n’a pas changé. On a gardé 80% de l’effectif par rapport à l’année dernière, seule une recrue vient d’un niveau plus haut : Beuchat en provenance de Carouge ».

Côté lancéen, pour Bruno Codeas, « le résultat fait mal, c’est normal, même s’ils ne l’ont pas volé. C’est une bonne équipe en face, qui joue très bien la contre-attaque. On a eu un problème au milieu, on était un peu perdus, on leur a laissé beaucoup de ballons. On a joué un peu trop haut en défense, on les a laissés à la limite du hors-jeu. Avec leurs joueurs rapides sur les côtés, ça ne pardonne pas. Il faut travailler, le championnat est long et on a encore trois matchs avant la trêve ». 

Cette défaite ne condamne pas Lancy, loin de là, puisque l’équipe de Marignac reste dans le coup en haut du tableau, tout comme les quatre équipes genevoises, et garde en ligne de mire les finales, objectif avoué du coach lancéen : « La 1ère ligue est assez relevée, il y a que des bonnes équipes, genevoises et vaudoises. Notre objectif des finales n’a pas changé, on a gardé 95% de l’effectif. On a fait jouer pas mal de jeunes de 19-20 ans qui ont su profiter de l’absence de certains blessés. On a mis deux buts mais il faut être plus rigoureux en défense, mais quand je parle de défense, je parle de toutes les lignes »

Pour Chênois, cette nouvelle victoire ne change en rien les perspectives du club, désormais co-leader, qui refuse de se projeter. Un éventuelle promotion n’est même pas dans les sujets à aborder pour David Joye : « Non non non… Le comité est en train de me demander ce qu’on est en train de faire. Ce qui est en train de se passer, ce n’était pas du tout prévu ! », conclut le coach chênois d’un fou rire. Preuve que l’ambiance est au beau fixe du côté des Trois-Chêne.

 

CS CHÊNOIS – LANCY FC  5-2 (2-1)
Stade des Trois-Chêne

Buts : 5′ Nsilu (P) 0-1, 32′ Ibongo 1-1, 40′ Kouzmet 2-1, 54′ Rashani 3-1, 60′ Nsilu 3-2, 87′ Olivera 4-2, 93′ Cottier 5-2

Chênois (4-3-3) : Van der Laan © – Isabey (26′ Kouzmet), Molina, Olivera, Beuchat – Billali, Tshikomb, Blättler – Rashani (73′ Vieira), Ibongo (78′ Martinez), Mboso (89′ Cottier).
Entraîneur : David Joye

Lancy (4-2-3-1) : Dénervaud – Palermo (63′ Barroso), Aïachi, Mendes, Kaya – N’Diaye, Haliti © – Torres, Pasche, Lachenal (63′ Vuzi) – Nsilu.
Entraîneur : Bruno Codeas

Avertissements : Kouzmet (Chênois) ; N’Diaye, Kaya, Torres (Lancy)

 

Photos : IV Sport

 






Share.