Le derby de Varembé revient à l’OG

0

Au terme d’une rencontre intense et rythmée, l’équipe de Bruno Rocha empoche les trois points sur le score de 3-2 et reste à égalité avec Veyrier en tête du classement du groupe 1 de 2ème ligue inter.

C’était jour spécial à Varembé dimanche. Dans le cadre de la huitième journée du championnat de 2ème ligue inter, c’est un derby de stade (!) qui est agendé avec du beau monde et une vraie ambiance de derby. CS Interstar « reçoit » l’Olympique de Genève avec l’objectif clair de le dépasser au classement et rester au contact du haut du tableau. Pour les visiteurs, la mission est surtout de briser la dynamique actuelle, les hommes de Bruno Rocha restant sur deux défaites consécutives face à Bernex et Monthey, et revenir à hauteur de Veyrier.

Interstar prend OG à froid

Il ne fallait pas arriver en retard pour cette rencontre. Pour assister à l’entrée des deux formations devant un stade plein, mais surtout pour voir l’ouverture du score du CSI dès la 7ème seconde de jeu. Sur le coup d’envoi, un long ballon trompe le défenseur Kanda et permet à Kasmi de se présenter seul face à Eyer et ouvrir la marque (1′, 1-0).

Les Olympiens vont réagir immédiatement sur coup de pied arrêté. Mais Thioune sort la tête de Nascimento et Marques ne cadre pas sa reprise sur le corner qui suit. Par la suite, OG ne parvient pas à prendre le contrôle du match alors qu’Interstar essaie d’en profiter pour prendre le large. Les débats sont équilibrés entre les deux blocs favorisant les longs ballons pour s’installer dans le camp adverse. L’intensité est au rendez-vous aux dépends parfois, de la qualité des transmissions.

Kasmi fête la rapide ouverture du score

Olympique égalise et prend le dessus

Les hommes de Bruno Rocha vont profiter d’un fait de jeu pour revenir au score. A la 21ème minute de jeu, Bajrami réalise une percée dans la défense adverse, s’effondre dans la surface et obtient un penalty très discuté du côté du CSI. Kernou ne manque pas pareille aubaine et remet les deux formations au même niveau (21′, 1-1).

Le match va changer de physionomie suite à cette égalisation : les Blancs parviennent mieux à poser le ballon au sol et les joueurs de Cédric Dijoux ont plus de difficultés à s’approcher des buts adverses. C’est donc en toute logique qu’ils vont encaisser le 1-2 à la 29ème minute de jeu par Marques, qui profite d’un sublime travail de Bakalovic sur le côté gauche pour marquer de la tête.

Olympique de Genève aurait même pu prendre le large en toute fin de période, mais Thioune garde les siens dans le match et le thé peut être bu sur ce score de 1-2. Une première mi-temps d’une qualité technique inégale, mais d’une belle intensité, qui a vu Interstar spéculer peut-être un peu trop sur son avantage, laissant le temps à OG d’entrer dans son match et finalement prendre le dessus.

Marques inscrit le 1-2 de la tête

L’Olympique gère son avantage

Comme en début de match, l’engagement va amener une occasion de but. Cette fois, c’est Marques qui est trouvé dans le dos de la défense d’Interstar, mais son essai est joliment détourné par Thioune.

Par la suite, le rythme du match va baisser quelques peu. L’équipe devant au tableau d’affichage entre en mode gestion et son adversaire ne parvient pas à se montrer dangereux. Pas grand-chose n’est ainsi à noter durant les 30 premières minutes de la seconde période.

Jusqu’à cette 72ème minute de jeu et cette triangulation d’école qui va permettre à l’Olympique de Genève de creuser l’écart. Récupérant le ballon à 30 mètres du but adverse, Blerim Arifi peut fixer la défense des Bleus et décaler Pereira sur l’aile droite. Le latéral remet en une touche et trouve Bajrami, seul au second poteau (72′, 1-3).

Interstar a pris un gros coup derrière la tête, mais l’une des qualités de cette équipe est de ne jamais baisser les bras et les hommes de Cédric Dijoux vont honorer leur réputation en prenant place dans le camp adverse. Las pour eux, cette domination reste longtemps vaine, Eyer n’étant que rarement mis en danger… jusqu’à la 90ème minute de jeu. Juste avant le temps additionnel, Kisunda est à la réception d’un long ballon. Le n°23 gagne son duel et peut se présenter seul face au portier olympien et réduire la marque (2-3, 90′).

Le très remuant Bajrami, ici au duel avec Wafir

Une réaction tardive, qui aurait pu se transformer en remontée héroïque si Samir avait cadré sa tentative de la dernière seconde sur un long ballon dans la boîte mal renvoyé. C’est donc sur ce score de 2-3 qu’est sifflée la fin de cette partie. Un derby très équilibré dans l’ensemble qui revient à l’équipe qui a peut-être exprimé le plus de solidité et de qualité intrinsèque.

Une belle fête du foot

Au classement, le vainqueur du jour revient à hauteur de Veyrier, leader surprise de ce championnat, alors qu’Interstar reste en milieu de tableau. Un CSI dont l’entraîneur Cédric Dijoux regrette qu’il n’ait pas réussi à profiter de son avantage acquis très tôt : « On a été peut-être un peu timides en première mi-temps, analyse-t-il. Notre but a surpris notre adversaire et on aurait dû continuer, mais on a peut-être trop reculer en essayant de conserver cet avantage. En deuxième période, on a su bien réagir, mais on a pris des buts un peu trop stupides à mon goût, ce qui nous a mis en difficulté, il va falloir corriger ces erreurs-là pour l’avenir ».

« C’était un très beau match, conclut Dijoux, disputé dans une belle ambiance. Et très agréable à jouer même si nous ne l’avons pas préparé d’une manière particulière. Nos joueurs étaient naturellement très motivés à le disputer ».

Dans le camp des vainqueurs, Bruno Rocha soulignait surtout la « belle fête du foot avec une ambiance incroyable. Concernant le match, on a clairement été pris à froid, mais on a su réagir et atteindre la pause en menant au score. En seconde mi-temps, on a essayé de gérer et sortir en contre, ce qui nous a permis de prendre le large, même si on peut regretter le but pris à la toute fin ».

« C’était un derby, poursuit-il, un match spécial, mais on a même pas parlé du match pendant la semaine ! La motivation est venue d’elle-même dans ce groupe de qualité et cela nous a permis de réaliser ce très bon match face à une belle équipe d’Interstar et retrouver le goût de la victoire ». Avec le bon état d’esprit qui a régné à Varembé, on se réjouit déjà du match retour au printemps prochain.

 

CS INTERSTAR – OLYMPIQUE DE GENÈVE FC  2-3 (1-2)
Stade de Varembé

Buts : 1′ Kasmi 1-0, 22′ Kernou (P) 1-1, 29′ Marques 1-2, 74′ Bajrami 1-3, 90′ Kisunda 2-3

Interstar (4-3-3) : Thienou – Kisunda, Wafir, Blanco ©, Viko (80′ Weibel) – Mohamed Ali, Whibley, Ducoli (46′ Samir) – Hajdari (73′ Watt), Ouattara, Hajdari.
Entraîneur : Cédric Dijoux

OG (4-3-3) : Eyer – Pereira, Kanda, Nascimento, Bakalovic – Ferrillo (78′ Lopes), M. Arifi ©, B. Arifi (80′ M’baye) – Kernou, Bajrami (86′ Boukrouche), Marques (75′ Mboli).
Entraîneur : Bruno Rocha

Avertissements : Hajdari, Ouattara et Mohamed Ali (Interstar), M. Arifi, B. Arif et Lopes (OG)

 

Photos : jlap.ch

 






Share.