CS Italien et Versoix se neutralisent

0

Au terme d’un match de qualité, Versoix conserve son statut de leader en obtenant un nul 0-0 sur la pelouse d’un CS Italien qui aurait pu espérer mieux au vu des occasions et des faits de jeu.

Jour de duel au sommet en 2ème ligue avec le leader Versoix qui rend visite à son dauphin CS Italien. Une rencontre dont l’enjeu est évident entre deux équipes séparées uniquement de cinq points dans l’attente de la décision de l’ACGF pour le match CS Italien-Lancy II. Il y a deux semaines, les Lancéens avaient refusé de jouer sur le terrain synthétique estimé en mauvais état, risquant ainsi une défaite par forfait.

CS Italien débute sur les chapeaux de roue

Débutant la rencontre dans le rôle du chasseur, CS Italien attaque sur les chapeaux de roue, se créant trois grosses situations de but dans les 10 premières minutes de jeu. Mais le portier Luca Piccirillo s’interpose à chaque fois dans son duel face à Da Silva, puis Mendes par deux fois.

Versoix subit le très bon début de partie mais va finalement entrer dans sa rencontre après 15 minutes. Dès lors, les débats s’équilibrent et le rythme de la partie baisse quelque peu. Les deux blocs défensifs sont bien en place et il est difficile pour les offensives de se développer correctement sur ce petit terrain, bien que le ballon file d’un but à l’autre. La partie est agréable à suivre entre ces deux formations mais aucune grosse chance de but n’est à noter jusqu’à la pause, hormis ce coup franc de Da Silva qui passe de peu à côté de la cage de Piccirillo (25′).

Cette fin de période va malheureusement voir la blessure de Ibrahima Ndoye sur un duel à mi-terrain. Le défenseur versoisien va sortir aidé de ses coéquipiers avant d’être évacué sur une civière par des ambulanciers à la pause.

La seconde période va connaître exactement le même scénario initial que la première. CS Italien débute tambour battant, profitant peut-être de la déconcentration des visiteurs qui ont assisté à l’évacuation de Ndoye. Dès la première minute, Da Silva s’illustre par un gros travail sur le flanc droit et trouve Canton en retrait. Las pour les locaux, Piccirillo, encore lui, s’interpose.

Le portier Piccirillo, très sollicité

Dernière demi-heure rythmée par les occasions… et les cartons

Comme en début de rencontre, Versoix entre enfin dans la partie après une dizaine de minutes, mais c’est un fait de jeu qui lance la dernière demi-heure. Averti quelques minutes plus tôt, Rabhi se fait interpeller par l’arbitre sur un arrêt de jeu anodin. L’homme en jaune sort un deuxième carton avant l’heure de jeu pour expulser l’attaquant versoisien, coupable de mots déplacés. On se dit alors que l’occasion est trop belle pour le CS Italien de voir son adversaire réduit à 10, qui plus est de l’une de ses armes offensives les plus percutantes, mais les locaux ne vont pas parvenir à en profiter.

La fin de match reste débridée, les blocs sont moins compacts et les espaces se créent avec les chances de buts qui vont avec. A la 63ème, Da Silva offre la copie conforme de son exploit précédent en débordant son flanc droit avant de centrer en retrait, sur Gouanou, cette fois, qui se fait contrer par un dernier défenseur. Puis, c’est au tour de Rugovaj d’entrer en action, en reprenant de la tête un coup franc sans parvenir cependant à cadrer (65′), puis en trouvant le poteau de Revilloud dans un angle très fermé sur un gros travail d’Andrea Piccirillo (66′).

La partie se déroule dans un très bon rythme et un niveau technique élevé. Les duels sont âpres, mais restent corrects, jusqu’à la 75ème minute : sur un ballon anodin au milieu de terrain, les deux numéros 14 ont une altercation suite à un duel. L’arbitre n’hésite pas et adresse un rouge au local Canton et au visiteur Diagne, entré en jeu 10 minutes plus tôt. Les équipes vont donc terminer cette rencontre à 10 contre 9.

Le dernier quart d’heure reste très ouvert. Versoix recule et se concentre sur le maintien de son bloc défensif, laissant à Rugovaj et Caio le soin d’essayer d’obtenir quelque chose en contre, ce que le n°9 arrivera presque à faire à la 78ème, mais Revilloud intervient. CS Italien, lui, tente de pousser et va se créer les deux dernières chances par l’omniprésent Da Silva dont le centre en retrait n’est pas exploité (79′) et la reprise de la tête pas cadrée (90’+3).

Rabhi et Pomevor en action

« La réussite du leader »

C’est donc sur ce score nul et vierge que la partie s’achève, un résultat équilibré qui reflète bien la physionomie de cette rencontre très intéressante et plaisante à suivre. Si CS Italien a eu les plus grosses chances de but, se heurtant à un très bon Piccirillo de retour de blessure, Versoix a semblé sûr de son jeu même dans ses temps faibles. La confiance du leader, sans doute.

Au classement, Versoix conserve donc sa première place, malgré les remous qui secouent le club en interne, celui-ci se rapproche encore et toujours d’un retour en 2ème ligue inter. Un objectif que poursuit toujours l’entraîneur Abdel Gasmi : « C’était un très bon match aujourd’hui, face à une équipe du CS Italien qui nous a causé pas mal de soucis. Pour notre part, on a eu quelques difficultés dans l’entame des deux périodes, mais à chaque fois, mon équipe a fait preuve de caractère et a su revenir. »

« Je suis également fier du mental affiché par mes joueurs, poursuit Gasmi, on a connu deux blessures, deux expulsés dans un match pourtant disputé dans un bon esprit, et on prend quand même quelque chose ici face à notre dauphin. On peut dire que c’est la réussite du leader, à nous de la provoquer jusqu’à la fin ». A la fin de cette rencontre, l’entraîneur versoisien avait surtout une idée en tête : « Là, je n’ai qu’une seule envie, celle d’appeler Ndoye pour lui demander de ses nouvelles. On pense fort à lui et on lui souhaite un bon rétablissement ».

Dans le camp adverse, la fierté de la performance accomplie est teintée d’une petite déception, car les hommes de Maxime Antonilli avaient clairement la possibilité de venir à bout du leader. Mais pour l’entraîneur des locaux, c’est la satisfaction qui prime à l’heure de l’analyse : « C’était un très bon match entre deux très bonnes équipes. Tactiquement, on avait bien préparé notre rencontre avec de l’ambition. On a eu quelques très belles occasions, et on aurait pu l’emporter, mais on peut rendre hommage à notre très bon adversaire et à son portier qui a réalisé un grand match. C’était un match dans un bon esprit, malgré les trois expulsions, et je pense qu’il était très plaisant à suivre ».

CS Italien reste donc au contact de son adversaire du jour, alors qu’il reste quatre journées de championnat et affiche l’ambition de lutter jusqu’au bout. « Je sais que nous pouvons faire notre part du travail, poursuit le coach du CS Italien. Tout ce que je veux, c’est que nous n’ayons aucun regret à la fin de ce championnat, un peu à l’image de Liverpool qui peut ne pas être champion avec 97 points. »

Ce mercredi, l’ACGF devrait annoncer la décision au sujet du match CS Italien-Lancy II. En cas de forfait prononcé à l’encontre de l’équipe de Florimont, le CS Italien parviendrait à décrocher quatre points en deux journées face à des adversaires directs, performance aussi inédite que remarquable. « Je suis heureux que l’on ai pu jouer aujourd’hui et que notre adversaire ne soit pas venu ici pour arracher notre terrain », conclut malicieusement Antonilli.

 

CS ITALIEN – FC VERSOIX 0-0
Stade du Bois-de-la-Bâtie, terrain synthétique

CS Italien (3-4-3) : Revilloud – Spätig, Makabi ©, Haroun – Kisunda, Pomevor, Gouanou (78′ Rolle), Cancelli (74′ Los Santos) – Da Silva, Mendes (66′ Huguenin), Canton.
Entraîneur : Maxime Antonilli

Versoix (4-3-3) : L. Piccirillo © – Thiam, Ntsoli, Ndoye (34′ Dijkhuizen, 82′ Abdallah), Di Rosa – Whibley, A. Piccirillo (90′ Ouriaghli), Caio – Dia (66′ Brahimi), Rabhi, Rugovaj.
Entraîneur : Abdel Gasmi

Avertissements : Mendes, Kisunda, Huguenin (CS Italien) ; Ndoye, Rugovaj, Whibley, Rabhi (Versoix)
Expulsions : 58′ Rabhi (Versoix), 75′ Canton (CS Italien) et Diagne (Versoix)

 

Photos : jlap.ch

 






Share.