Interstar y a cru, mais l’OG n’a pas craqué

0

Le derby de Varembé a été un festival offensif qui s’est soldé par une victoire de l’OG (6-3). Interstar encaisse une quatrième défaite de rang, tandis que le leader reprend sept longueurs d’avance sur Monthey.

Sans aucun doute l’une des attractions majeures du football amateur genevois cette année, le derby de Varembé se disputait pour la deuxième fois ce dimanche. L’Olympique de Genève, qui était cette fois l’équipe hôte, se présentait à ce match tant attendu dans une dynamique compliquée, et étrangement semblable à celle du premier tour. En effet, les hommes de Bruno Rocha venaient, comme en automne dernier, de chuter face à Bernex et Monthey. S’ils avaient fini par remporter 3-2 le derby au match aller, un tel résultat serait le bienvenu pour le leader olympien, qui ne comptait plus que quatre points d’avance sur Monthey et cinq sur Veyrier au coup d’envoi.

Dans le camp d’Interstar, tout a changé depuis l’automne, à commencer par l’entraîneur Cédric Dijoux, remplacé par Marcio Lage cet hiver. Comme si cela n’était pas suffisant, ce dernier a été à son tour remercié au cours des derniers jours, et l’équipe était entre les mains de Tiago Da Silva, joueur du club et à la tête de l’équipe il y a quelques années, pour ce derby. Pour ce qui est des ambitions de l’équipe, elles ont elles aussi dû malheureusement être revues. Alors que le CSI luttait dans le haut du classement et avait l’opportunité de dépasser l’OG à l’issue du match aller, les points les séparant de son rival sont désormais 19, et la majeure préoccupation d’Interstar est certainement le maintien. Afin d’assurer sa permanence en 2ème ligue inter le plus rapidement possible, le but était donc de profiter de la défaite d’UGS, premier relégable, pour prendre onze points d’avance sur la barre.

L’OG démarre en trombe, mais Interstar s’accroche

Une semaine après avoir terminé pour la première fois de la saison une rencontre sans marquer, l’Olympique de Genève tenait à se refaire et n’a pas traîné. L’intensité mise par les joueurs de Bruno Rocha leur permet d’occuper presque constamment le camp adverse et de marquer déjà deux fois en l’espace de vingt minutes. C’est Blerim Arifi qui distribue les deux passes décisives pour la tête de ses coéquipiers : la première est pour Marques (11′, 1-0) et la deuxième, sur coup franc, est pour Bajrami (18′, 2-0). Le récital du leader continue, Barbosa lance Bajrami qui manque de peu d’enfoncer le clou, mais le latéral droit Pereira s’en charge quelques minutes plus tard, grâce à une frappe précise du pied gauche après avoir repiqué dans l’axe (30′, 3-0).

Après une demi-heure à peine, le destin du match semble déjà être écrit, d’autant plus que l’OG obtient un penalty peu avant la quarantième minute. Toutefois, le gardien Grujicic, arrivé de Meyrin cet hiver, en décide autrement et stoppe la tentative de Marques (38′). Sur l’action successive, Kituka, –arrivé lui aussi de Meyrin au mercato hivernal– profite d’une sortie hésitante de Monteiro pour inscrire son sixième but sous ses nouvelles couleurs (39′, 3-1). Alors qu’Interstar avait sombré jusqu’ici, le match pourrait à présent prendre une toute autre tournure.

Arifi, à droite, a mis les siens sur la bonne voie avec deux passes décisives

Des individualités décisives

Mené 3-1, Interstar se découvre davantage pour tenter de réduire encore l’écart. Pour l’OG, toujours plus d’espaces se créent donc en contre-attaque. Grujicic fait son possible pour retarder l’échéance et est décisif face à Bajrami (49′) et Barbosa (53′), mais est impuissant sur la passe en retrait de Barbosa pour Marques, qui marque pour la onzième fois cette saison (54′, 4-1).

Attention néanmoins à ne pas enterrer Interstar trop vite. La rencontre est encore loin d’être terminée, et Ndiaye –recrue hivernale de Carouge II– nous le rappelle avec un magnifique but de loin (58′, 4-2). À un peu plus d’une demi-heure du terme, Interstar peut encore espérer obtenir un résultat positif et continue de pousser à la recherche d’un troisième but. Dans un premier temps, alors que le gardien était sorti, Souza n’arrive pas à attraper le cadre de loin (67′). Cependant, le penalty obtenu trois minutes plus tard par son coéquipier et défenseur central El Tayar permet au numéro 10 d’Interstar de se refaire en transformant le tir au but (70′, 4-3).

Interstar n’est alors plus qu’à un pas de réussir sa remontée, mais le facteur fatigue commence à entrer en jeu. Lors des vingt dernières minutes, l’équipe entraînée par Tiago Da Silva a de plus en plus de mal à retourner du côté du gardien olympien. Voyant son adversaire revenir, l’OG réussit à ne pas se faire vaincre par la peur et passe définitivement l’épaule grâce à son meilleur buteur Bajrami. Déjà décisif au match aller, le numéro 9 olympien inscrit deux buts de renard des surfaces dans les dernières minutes et confectionne une bonne fois pour toutes la victoire des siens et son triplé personnel.

19 buts pour Bajrami, ici au duel avec El Tayar

La voie royale pour la 1ère ligue

Au terme d’une rencontre spectaculaire agrémentée de neuf buts, Interstar est donc condamné, malgré la valeureuse performance offerte ce dimanche, à un quatrième revers consécutif. Bien que l’écart de huit points les séparant d’UGS reste plutôt confortable à cinq rencontres du terme, il va falloir rapidement sortir de cette spirale négative, car les Violets seront justement en déplacement à Varembé dimanche prochain pour une rencontre décisive dans la course au maintien.

Bruno Rocha attendait une réaction de la part de son équipe après deux matchs difficiles et n’a pas été déçu : « Nous sommes très très bien entrés dans notre match, surtout lors des trente premières minutes. Ensuite, nous avons eu le défaut de laisser Interstar revenir dans le match, nous avons fait trop de cadeaux. Nous avons bien repris en deuxième période, puis refait malheureusement les mêmes erreurs qu’en première en concédant deux buts. À la fin, nous avons eu un peu de réussite, c’est sûr, mais je pense qu’au final cette victoire est méritée ». 

Les deux prochaines rencontres seront face à Dardania Lausanne et Chippis, deux équipes pratiquement condamnées contre lesquelles les trois points devraient être une formalité. Bruno Rocha préfère toutefois ne pas se fier au classement, et affronter chaque match comm  s’il s’agissait d’une finale : « Même si nous allons affronter certaines équipes du bas de classement, il va falloir se méfier car beaucoup d’entre elles vont vouloir prendre les derniers points à disposition pour assurer leur maintien. Il sera important de ne prendre aucune rencontre à la légère et d’aborder chaque match comme si c’était le dernier ». À cinq rencontres du terme, l’OG a donc son destin entre les mains, et qui sait que le rêve de réussir deux montées en deux ans ne puisse devenir une réalité…

 

OLYMPIQUE DE GENÈVE FC – CS INTERSTAR  6-3 (3-1)
Stade de Varembé, terrain synthétique

Buts: 11′ Marques 1-0, 18′ Bajrami 2-0, 30′ Pereira 3-0, 39′ Kituka 3-1, 54′ Marques 4-1, 58′ Ndiaye 4-2, 70′ Souza (P) 4-3, 89′ Bajrami 5-3, 94′ Bajrami 6-3.

OG (4-3-3) : Monteiro – Pereira, Kuduzovic, Nsiakanda, Bakalovic – De Freitas (80′ M. Arifi), Ajdini ©, B. Arifi (64′ Pais) – Marques (92′ Kanda), Bajrami, Barbosa (88′ Passi).
Entraîneur : Bruno Rocha

Interstar (4-3-3) : Grujicic – Weibel, Mazamay, El Tayar, Diallo (67′ Viko) – El Assouli (86′ Koum), Souza, Ndiaye – Hajdari (65′ Mbuinzama), Kituka, Ouattara ©.
Entraîneur : Tiago Da Silva

Avertissements: Bakalovic, Ajdini, Pais (OG) ; El Tayar, El Assouli (Interstar).

 

Photos : Stéphane Eursels






Share.