Meyrin se retrouve dos au mur

0

Malgré une première période spectaculaire, le score est resté vierge entre Carouge et Meyrin. Ce nul ne fait pas les affaires des Meyrinois, qui auront besoin d’un miracle pour accrocher les finales lors de la dernière journée.

À deux journées de la fin de saison pour certains, et du début des finales de promotion pour d’autres, Meyrin jouait gros en se déplaçant sur le terrain du leader Etoile Carouge. Avec 42 points, tout comme Echallens, Lancy et Team Vaud, l’équipe de Jean-Philippe Lebeau était forcée de fournir une performance de haut vol contre des Carougeois vainqueurs onze fois lors sur leurs douze matchs à domicile cette saison. Après l’avoir facilement emporté contre Chênois la semaine dernière (5-0), Meyrin devait à présent gagner contre ses deux autres voisins genevois afin d’assurer sa participation aux finales. Du côté de Carouge, la première place étant mathématiquement acquise grâce au récent succès contre Young Boys M21, il y avait une revanche à prendre suite au revers de l’aller et surtout de précieux points à aller chercher afin d’espérer terminer avec plus de points que le FC Black Stars, leader du groupe 2 de 1ère ligue.

Du spectacle et des gardiens étincelants

Les absences de Vitkieviez d’un côté et de Moussilou ainsi que de l’entraîneur Jean-Philippe Lebeau de l’autre (suspendus) n’ont pas empêché le spectacle en première mi-temps. Les deux équipes ont montré un jeu très offensif qui a mené à de multiples occasions, mais ce sont les gardiens qui ont eu le dernier mot. Lors du premier quart d’heure, Carouge est paru plus en jambes et est passé à deux doigts d’ouvrir le score sur une tête d’Amdouni au premier poteau (13′). Cette première frayeur a toutefois permis à Meyrin de se réveiller, et le défenseur Rezzonico a répondu à Amdouni peu après, avec un coup de tête dangereux sur un corner tiré par Paçarizi (18′).

Après avoir été dominés lors des minutes initiales, les visiteurs ont eu un temps fort, mais Lécureux a été impérial et a permis à son équipe de surmonter indemne cette phase de jeu. Le portier carougeois a en effet été décisif sur la bicyclette de Martins Cepa (26′), sur la frappe puissante de Valente (27′) et face à Dembele (34′). Les Carougeois ont eux aussi tout tenté pour prendre les devants, mais ont buté sur un Barroca impérial. Le numéro un des Jaune et Noir a sauvé les siens du pied face à Reymond (29′), puis en stoppant deux fois de suite Correia (39′) et enfin en neutralisant le meilleur buteur carougeois Dugourd à quelques mètres du but seulement (40′). Malgré un score inchangé au tableau d’affichage, les quarante-cinq premières minutes auront décidément été enthousiasmantes, surtout au vu du rythme élevé de la rencontre et de la qualité technique présente dans les deux camps.

Paçarizi, tout proche de battre Lécureux

Meyrin souffre et doit se contenter du nul

Au retour des vestiaires, et malgré une belle tête de Buchs sortie en corner par Lécureux (52′), les Meyrinois souffrent considérablement. Les locaux ont la possession et obligent Meyrin a jouer plus bas, s’installant ainsi dans leur camp. À partir de l’heure de jeu, Carouge appuie sur l’accélérateur et commence à apporter le danger davantage du côté de la cage de Barroca. Le dernier rempart visiteur joue encore une fois un rôle primordial et permet aux siens de rester en vie en sortant dans les pieds d’Amdouni (62′) et en effectuant une claquette pour repousser l’enroulé de Correia (68′).

Meyrin a besoin de gagner et ne peut pas se contenter du nul, mais aucun tir n’arrive du côté des buts de Lécureux jusqu’à la quatre-vingt sixième minute, lorsque Valente gâche une belle occasion en envoyant le cuir au-dessus au terme d’une contre-attaque. Dominés pendant une grande partie de la seconde période, les Meyrinois pouvaient difficilement espérer obtenir plus qu’un point lors de cette avant-dernière journée. Rarement à sec cette saison, nul ne doute que l’absence du meilleur buteur Moussilou a pesé sur le plan offensif pour les Jaune et Noir.

Meyrin a besoin d’un miracle

Au vu de la physionomie du match, surtout en deuxième mi-temps, Carouge aurait peut-être pu obtenir quelque chose en plus. Malgré un bilan de 7 victoires, 2 nuls et 2 défaites au deuxième tour, les Carougeois sont l’équipe à la première place avec le moins de points parmi les trois groupes de 1ère ligue et devront donc vraisemblablement se frotter à un adversaire moins « abordable » lors du premier tour des finales. Ce deuxième clean sheet consécutif reste toutefois encourageant pour l’équipe de Jean-Michel Aeby, qui tentera de faire le plein de confiance lors de sa dernière rencontre de championnat samedi prochain à Martigny.

Incapables de prendre le dessus face à la meilleure équipe du championnat, le destin des Meyrinois dépend à présent des résultats de leurs concurrents directs. Désormais quatrièmes avec 43 points, il reste un peu d’espoir à Meyrin, qui peut toujours croire en une qualification in extremis. Tout d’abord, il faudra garder un oeil sur le match à rattraper de Martigny, qui pourrait dépasser Meyrin et monter à 45 points en cas de victoire contre Vevey mercredi. Meyrin se retrouverait alors cinquième et devrait espérer des défaites de Martigny ainsi que de Team Vaud tout en battant Lancy aux Arbères lors de la dernière journée pour grimper à la deuxième place.

L’alternative est celle de se qualifier en tant que meilleur troisième, mais pour cela Meyrin devra aussi espérer une contre-performance de Délémont, troisième avec 44 points dans le groupe 2. La participation des Meyrinois aux finales de promotion dépend donc des résultats de trois équipes différentes, dont une n’évoluant même pas dans leur même groupe. Une chose est néanmoins certaine: s’ils ne battent pas Lancy, actuel troisième avec 45 points, tous ces calculs s’avèreront inutiles pour les Jaune et Noir.

 

ETOILE CAROUGE FC – MEYRIN FC 0-0  
Stade de la Fontenette

Carouge (4-2-3-1) : Lécureux – Reymond, Vanzo, Faug-Porret, Kursner – Machado (78′ Pont), Robin © (74′ Avdulahi) – Amdouni, Dugourd, Correia (68′ Ferati) – Alaj (89′ Ngango).
Entraîneur : Jean-Michel Aeby

Meyrin (4-3-3) : Barroca – Howard, Rezzonico, Buchs, Dembele – Diallo ©, Dias (13′ Camara), K. Tsimba (74′ C. Tsimba) – Valente, Paçarizi, Martins Cepa.
Entraîneur : Ricardo Pereira

Avertissements : Machado, Robin (Carouge); Camara, Buchs (Meyrin).

 

Photos : jlap.ch

 






Share.