Dylan Dugourd s’envole vers la Super League

0

Ascension fulgurante pour le désormais ex-attaquant d’Etoile Carouge, qui jouera sous les couleurs de Neuchâtel Xamax la saison prochaine. Le contrat signé porte sur une saison, avec une option d’un an supplémentaire. C’est donc à la Maladière, et non à la Praille, que Dylan Dugourd tentera de démontrer tout son potentiel dans l’élite suisse. Entretien.

Certains l’appellent le destin, d’autres la chance. Ce qui est sûr, c’est que Dylan Dugourd n’a pas triché pour y arriver. A 23 ans, le grand attaquant (1m93) vient en effet d’annoncer son transfert à Neuchâtel Xamax. Rien que cela. Avec un total de 14 buts en 29 matchs, toutes compétitions confondues, il a été l’un des artificiers de la montée d’Etoile Carouge en Promotion League cette saison. «Didi», comme l’appellent ses coéquipiers, n’a raté que deux rencontres en championnat, et peut se targuer d’avoir marqué un but tous les deux matchs. Coup de chance ? Pas vraiment, puisque l’an dernier, il avait même fait mieux avec 22 réalisations. Avec ce transfert à Xamax, la carrière de l’ex-attaquant stellien prend une nouvelle dimension. Et ce dès cette semaine, avec la reprise des entraînements du côté de Neuchâtel. Entretien.

 

Proxifoot : Tu viens de faire un saut vertigineux de trois divisions. C’est assez exceptionnel. Néanmoins, n’est-ce pas difficile de quitter Carouge sur une promotion?
Dylan Dugourd : Au contraire, c’était le meilleur moment. Partir sur une bonne note, je ne pouvais rêver mieux. Carouge est mon club formateur. Je me sentais un peu redevable. Ce club méritait d’évoluer à l’échelon supérieur. C’est désormais chose faite.

Qu’est-ce que tu vas retenir de ces années à la Fontenette?
La montée de cette saison, bien évidemment. C’était une aventure humaine avant tout. Je retiens plus précisément les matchs de barrages. Des matchs sous haute tension, avec un dénouement heureux à la fin. Je tiens à remercier tous mes coéquipiers, le coach Jean-Michel Aeby pour sa confiance, le staff, et le peuple carougeois.

Te voilà désormais en Super League. Pensais-tu devenir un jour footballeur professionnel?
Je dois vous avouer que je n’y crois pas trop encore. Mais je vais très vite descendre de mon nuage, car les entraînements commencent cette semaine (rires). On va dire que, comme toute personne qui joue au football depuis tout petit, j’avais ce rêve dans le coin de ma tête.

Par le passé, est-ce que d’autres clubs de Super League t’avaient contacté?
Oui, mais rien de précis, de concret. Il n’y avait pas eu de discussion.

Et alors, quels étaient ces clubs ?
Étant donné que cela n’a pas débouché sur une offre, je ne préfère pas dire de noms.

Comment s’est déroulé ton transfert à Xamax? Concrètement, quand est-ce que Neuchâtel t’a approché?
Xamax a contacté mon agent au mois d’avril. Les dirigeants sont venus plusieurs fois à la Fontenette. À partir de là, je savais qu’ils avaient de l’intérêt pour moi. J’avais une pression supplémentaire, car je me savais observé. J’étais heureux, mais en même temps je savais que rien n’avait été signé. J’avais toujours dans le coin de ma tête cette possibilité de signer dans un club de Super League.

Xamax a connu une fin de saison avec plein de rebondissements. Stephane Henchoz n’a d’ailleurs pas été confirmé sur le banc. À ce propos, as-tu déjà parlé avec Joël Magnin, ton nouvel entraîneur?
Tout à fait, puisque Joël Magnin a donné son aval pour le transfert. Durant le championnat de Première Ligue, on s’était croisé puisqu’il était l’entraîneur des M21 de Young Boys. Il m’avait déjà montré son intérêt à l’époque. Au final, il me retrouve cette année dans son effectif. J’ai signé pour un an, avec une option d’un an supplémentaire.

Xamax s’est maintenu sur le fil. Serais-tu également parti si le club était descendu en Challenge League?
Oui, bien sûr ! Peu importe ce qui se serait passé, cela reste Xamax ! J’ai cette chance de pouvoir rejoindre ce club en Super League. Je ferai mon maximum pour la saisir.

Ici lors des finales contre Tuggen. Dugourd a été buteur au match retour

La grande question que tout le monde se pose: y a-t-il eu des contacts avec Servette?
Aucun contact avec les dirigeants grenat.

On peut tout de même s’étonner que le SFC ne t’ait pas approché…
C’est votre avis. C’est également ce que me disent mes amis et ma famille.

As-tu quand même quelques regrets de ne pas avoir été approché par Servette?
En toute honnêteté non, puisque je viens de signer à Xamax. Après, si effectivement personne ne s’était montré à la fin de saison, j’aurais eu quelques regrets. Je suis Genevois, c’est normal, je pense, d’ambitionner de rejoindre le club phare de la ville.

Mercato oblige, les annonces de transferts se succèdent. Après toi, un autre Carougeois annonce son départ. Mohamed ‘Zeki’ Amdouni rejoint en effet Stade-Lausanne-Ouchy. Carouge perd d’un coup deux éléments essentiels.
Je suis très content pour lui. Il va pouvoir progresser dans une catégorie supérieure. Je lui souhaite toute la réussite possible. Pour Carouge, je ne m’en fais pas. Le club a assez de bons joueurs. Ne l’oublions pas, cette année nous sommes montés grâce à l’équipe, et non aux individualités.

Revenons à toi. Quelles sont tes attentes en Super League ?
Comme tout nouvel arrivant, il faut penser à jouer avant tout. Je viens de trois divisions en dessous. Je vais faire tout mon possible pour gagner ma place en donnant le meilleur de moi-même.

En tant que buteur, t’es-tu déjà fixé des objectifs?
Oui bien évidemment. Déjà, collectivement, l’objectif sera de se sauver le plus rapidement possible. En ce qui me concerne personnellement, j’en ai, mais je vais les garder pour moi. Je suis d’origine napolitaine, et donc superstitieux.

Tu as dit avoir réalisé un premier rêve en étant devenu footballeur professionnel à 23 ans. Quelle est la suite? Entre nous, penses-tu à la sélection suisse, par exemple?
Je pense que comme tout joueur de football, le rêve ultime est de jouer pour sa sélection. Mais je ne vais pas vous dire que j’y pense. Cela serait trop prétentieux. Il ne faut surtout pas brûler les étapes. J’ai tant de choses à découvrir. En restant dans la confidence, un autre rêve serait de jouer un match de Coupe d’Europe…

Enfin, à qui dédicaceras-tu ton premier but chez les professionnels?
Sans hésiter à mon grand-père.

 

 

Photos : Xamax (photo de couverture) et Stéphane Eursels 

 






Share.