Une bonne première mi-temps n’a pas suffi à Meyrin pour créer l’exploit

0

Malgré une très bonne première mi-temps, l’équipe de Jean-Philippe Lebeau s’incline finalement face au grand FC Bâle et est éliminé de la Coupe de Suisse (0-3). Il n’y aura aucun représentant genevois en 1/8 de finale. 

Après les visites du FC Thun et Young Boys du côté de Bernex et Carouge le mois dernier, le Meyrin FC accueillait à son tour un autre cador du football suisse, le FC Bâle, à l’occasion des seizièmes de finale de Coupe de Suisse ce samedi soir au Stade des Arbères. Quatrièmes du championnat avec une dernière victoire obtenue lors du derby face à l’OG le week-end dernier, les hommes de Jean-Philippe Lebeau semblent avoir enfin accroché le bon wagon en championnat avant de défier le 20 fois champion de Suisse et 13 fois vainqueur de la Coupe nationale et tenter, pourquoi pas, de créer l’exploit.

Très bonne première mi-temps

Mais alors que l’affiche avait tout d’un match de gala en raison de l’écart entre les deux formations, du côté meyrinois il était hors de question de laisser passer sa chance de réaliser quelque chose de grand. Si le buteur français, Matt Moussilou, se montrait conquérant et ambitieux cette semaine dans notre Proxiroulette, le capitaine, Ibrahim Diallo, allait lui aussi confirmer le bon état d’esprit du vestiaire avant la rencontre : « Nous avons préparé ce match comme tous les autres. Nous avons gardé nos habitudes et n’avons rien changé à notre semaine d’entraînement. Le coach nous a simplement demandé de prendre du plaisir car ce n’est pas tous les jours que nous avons l’opportunité d’affronter des équipes de ce calibre ».

Ibrahim Diallo au duel avec Kuzmanonic

Et sur le rectangle vert, les Meyrinois ont fait bien plus que résister face au leader de Super League. Grâce à un bloc défensif très bien organisé et à un excellent Monteiro dans les cages, les Jaune et Noir arrivaient à la pause avec le score nul et vierge. Meyrin allait d’ailleurs être proche de l’ouverture du score sur la toute première grosse occasion de la seconde période mais la frappe de Martins Cepa, bien servi par Valente, était finalement repoussée par le portier visiteur. « Nous avons joué avec nos forces, souligne Diallo. Chaque week-end, nous essayons de jouer en bloc et profiter de la vitesse de nos attaquants à chaque récupération. C’est ce que nous avons tenté de mettre en place aujourd’hui ». Une tactique qui a toutefois bien failli faire mouche avant que Bâle ne fasse parler son expérience pour faire la différence après l’heure de jeu, sur coup de pied arrêté d’abord et grâce à ses individualités ensuite. Un succès dans l’ensemble mérité pour les hommes de Marcel Koller qui ont su se montrer patients avant de passer la main.

« Il nous a manqué l’esprit du tueur »

Á la fin de la rencontre, les sensations au sein du vestiaire meyrinois étaient plutôt satisfaisantes malgré l’élimination : « Nous avons réalisé une bonne première mi-temps, témoigne Diallo. Nous avons su défendre groupés en fermant les espaces et avons réussi à les mettre en difficultés en contre attaque. Malheureusement, nous savons qu’en face c’est du très haut niveau. Ce sont des joueurs qui peuvent faire la différence à n’importe quel moment sur une seule action. C’est ce qui s’est passé en deuxième mi-temps. Je dirais qu’il nous a manqué un peu de cet instinct du tueur pour marquer ce but qui aurait peut-être pu nous permettre d’y croire ».

Une défaite qui servira tout de même à tirer des enseignements comme l’affirme le milieu sénégalais : « Ce match nous a prouvé que nous sommes capables de rester solides tout en jouant en équipe. C’est ce que nous devrons continuer à faire en championnat semaine après semaine ».

Formé à Genève, Kevin Bua évolue désormais au FC Bâle.

Retour à la maison pour Kevin Bua

L’autre image que nous a laissé ce seizième de finale de Coupe était le retour en terres genevoises de l’ancien joueur grenat, Kevin Bua. Arrivé au sein du club rhénan en 2016 après une pige au FC Zurich, l’ex servettien nous raconte ses retrouvailles avec le public genevois : « C’est toujours un grand plaisir de revenir jouer à Genève. J’ai en effet toute ma famille et beaucoup de mes amis qui étaient présents au match de ce soir. C’est donc un sentiment très spécial pour moi. De plus, nous empochons la qualification pour le tour suivant. Je ne peux donc être plus content ».

Véritable pilier de l’attaque bâloise depuis le début de la saison, Kevin Bua a notamment tenu à souligner la bonne performance de la formation meyrinoise : « Nous savions que ça n’allait pas être facile c’est pourquoi nous avons préparé ce match comme tous les autres. Nous avons manqué un peu de réussite en première période qui nous aurait permis d’être plus tranquilles après la pause. Heureusement, nous avons fini par faire la différence au cours de la seconde mi-temps et avons pu gérer notre fin de match ».

La fête étant désormais terminée, Meyrin retrouvera la compétition domestique dès le week-end prochain avec un déplacement périlleux sur la pelouse du CS Chênois pour un nouveau derby genevois.

 

MEYRIN FC – FC BASEL 1893  0-3 (0-0)
Stade des Arbères

Buts : 61′ Ademi 0-1, 68′ Frei 0-2, 85′ Stocker 0-3

Meyrin (4-5-1) : Monteiro – Pasquier (87′ Salihi), Tall, Rezzonico, Dembele  – Valente (86′ Tsimba), Zambrella, Camara, Diallo ©, Martins Cepa (68′ Paçarizi) – Moussilou.
Entraîneur : Jean-Philippe Lebeau

Bâle (4-4-1-1) : Nikolic © – Isufi, Bergström, Alderete Fernandez, Petretta – Stocker©, Kuzmanovic (66′ Campo), Frei, Bua (84′ Okafor) – Zufi – Ademi (74′ Cabral) .
Entraîneur : Marcel Koller

Avertissements: Pasquier, Camara (Meyrin); Ademi (Bâle).

 

Photos : Stéphane Eursels

 






Share.