Meinier intraitable à domicile

0

Meinier a retrouvé le chemin de la victoire après deux matchs sans gagner, et empoche 3 points précieux face à une deuxième équipe de Racing diminuée, qui lui permettent de continuer dans le peloton de tête de ce groupe 1 de 3ème ligue.

Après deux matchs sans victoire, l’US Meinier se doit de renouer avec la victoire afin de garder les distances avec l’intraitable leader FC Onex, auteur d’un sans faute en ce début de saison. Quand au Racing II, ils assistent à la rencontre avec un effectif diminué, puisque les deux seuls remplaçants de l’équipe sont l’entraineur-assistant et le président du club.
Il fallait être courageux pour se rendre au Stade Municipal de Meinier ce dimanche après-midi. Les basses températures ainsi que les vents forts ne rendent pas les conditions idéales mais malgré tout, ces deux équipes nous ont livré un bon spectacle. Le match commence de la pire des manières pour les locaux, lorsque qu’à la 1ère minute, Yoksuzoglu botte un coup franc sans danger sur le côté droit, avec l’intention de centrer : la balle étant plein axe, le gardien local Mayer fait une erreur d’appréciation, qui, accompagnée d’un faux rebond, ouvre le score pour les visiteurs.
Coup dur pour les Meinites qui sont menés au score d’entrée, et qui mettront quelques minutes à réagir. En effet, ce n’est qu’à la 20ème minute que Meinier égalisera, grâce à une superbe frappe de Vincent Ritz à l’entrée de 16 mètres qui finit dans la lucarne du gardien adverse Liviero. Un but magnifique, qui relance dans le match les hommes de Christophe Durret et Franco Ricci.
Le reste de cette première mi-temps ne sera marquée que par des frappes dangereuses mais non cadrées du talentueux N°9 de Racing, Yoksuzoglu, aux 33ème et 45ème minutes. De la part des locaux, une grosse occasion est à signaler à la 35ème minute, lorsque le très actif Ritz effectue une belle action sur le côté droit, centre en retrait pour Ducommun qui cadre sa frappe mais malheureusement celle-ci est repoussée en corner. Nous arrivons à la mi-temps avec le score de parité 1-1, qui est relativement juste.

                                

La seconde période, tout comme la première, commence de la pire des manières pour Meinier, malgré une supériorité numérique due à l’expulsion du défenseur central adverse El Guiouan à la 48ème minute. En effet, à la 49ème, le meilleur joueur visiteur, Adem Yoksuzoglu, est lancé en profondeur et se retrouve seul devant Mayer, qui repousse sa frappe une première fois mais ne peut rien faire sur la seconde, 1-2 pour Racing qui prend l’avantage en infériorité numérique.

Les joueurs locaux montrent leur orgueil et réagissent de la meilleure des manières, en attaquant : à la 51ème Ducommun manque son duel seul face au gardien, à la 53ème la frappe d’Udry frôle le poteau et enfin une minute plus tard, ce même Udry, magnifiquement lancé en profondeur par Chenevard, ne loupe pas son duel et croise le ballon au fond des filets, 2-2. Meinier profite enfin de sa supériorité numérique et continue à enchaîner les occasions, notamment lorsqu’une frappe décentrée de Ritz est sauvée sur la ligne de but par Aghedo. A la 58ème, Meinier obtient un coup franc, et Udry, plus malin que les défenseurs adverses qui placent encore leur mur, enroule sa frappe et trompe le gardien adverse inattentif. Pour la première fois de la rencontre, les joueurs de Durret et Ricci mènent au score. Cependant, une minute plus tard, le bon pied gauche de Yoksuzoglu décroche une frappe terrible qui se dirige en lucarne, mais le gardien local Mayer effectue une excellente claquette salvatrice pour son équipe, se rachetant de son erreur du début de match…

Le match se poursuit avec un rythme de va et vient, un milieu de terrain souvent sauté, et de nombreuses balles longues qui finissent souvent signalées hors-jeu par l’arbitre Marcel Schmutz. Yoksuzoglu a l’occasion d’égaliser la rencontre à la 69ème minute. Il se retrouve face au gardien meinite mais frappe au dessus. La fin de la rencontre est nettement dominée par Meinier, qui se procure énormément d’occasions, notamment par Allstadt bien lancé par Ritz, puis à la 76ème par l’omniprésent Ritz qui, seul devant le gardien, ne cadre pas sa frappe.

Malgré le nombre d’occasions nettes loupées par l’équipe locale, celle-ci parvient tout de même à se mettre à l’abri à la 82ème grâce à Kassongo, fraîchement rentré, qui élimine un défenseur de Racing d’un beau crochet, puis décroche un boulet de canon qui finit dans la lucarne adverse. 4-2 pour Meinier et encore un superbe but ! Les locaux donnent l’impression de vouloir manquer les occasions faciles et de mettre au fond les buts impossibles… ce sont les spectateurs qui se réjouissent ! Ce quatrième but achève Racing qui ne montrera plus rien, et Meinier parvient à se procurer encore deux occasions dans les arrêts de jeu, par ce même Kassongo qui manque un duel devant le gardien, et par Allstadt qui, cette fois, ne tremble pas et marque une dernière fois pour Meinier, 5-2.

Belle victoire (et logique) pour Meinier, qui reste invaincu à domicile avec deux victoires en autant de matchs, et se rapproche du peloton de tête au classement. L’entraîneur Christophe Durret s’estimait « satisfait pour la victoire, en espérant de continuer à créer quelque chose de positif, malgré un groupe qui ne se connaît pas ».

 

US MEINIER – RACING CLUB II  5-2 (1-1)
Stade Municipal de Meinier, environ 50 spectateurs.

Arbitre: Marcel Schmutz

Buts: 1′ Yoksuzoglu (0-1), 20′ Ritz (1-1), 49′ Yoksuzoglu (1-2), 54′ Udry (2-2), 58′ Udry (3-2), 82′ Kassongo (4-2), 90′ Allstadt (5-2)

Meinier (4-4-2): Mayer ; Cervi, Fiechter, Chenevard, Wydler ; Ritz, Ianne, Roten, Reymond (35’ Allstadt) ; Ducommun (C) (70’ Kassongo), Udry (85’ Maioranno).
Entraîneurs: Christophe Durret et Franco Ricci

Racing II (4-4-2): Liviero; Ozbahar (70’ Wakhidi), El Guiouan, Aghedo, Bulut; Younes, Rachedi, Belhaid (C), Yoksuzoglu; Hanani (62’ Chagna), Chadli.
Entraîneur:  Adil Matni

Avertissements : El Guiouan (Racing) ; Ritz, Cervi (Meinier)
Expulsions : 47’ El Guiouan (Racing), 62’ Cervi (Meinier)

 

 

Share.