Meinier reste invincible mais perd ses premiers points à domicile

0

En ce dimanche 5 Octobre 2008 nous assistons au match opposant l’US Meinier, second du championnat, à l’équipe réserve de Signal Bernex qui pointe, elle, à la troisième place.

C’est avec une certaine pression que les deux équipes entrent sur le terrain. Ce dernier qui est comme à son habitude dur, sec et avec des faux rebonds dont lui seul a le secret.

15h00 le match débute sur les chapeaux de roues ne laissant aucun doute aux quelques 60 supporters présents que le spectacle proposé ne sera pas d’un ennui mortel.

3ème minute seulement, premier corner pour Bernex botté par Girod au second poteau ; un « jaune et noir » est à la réception et met un bon coup de tête hors de portée du gardien. On croit au but et c’est finalement Cervi le latéral gauche qui peut sauver sur la ligne. Une petite pensée à Daniel Wydler qui aurait dû commencer le match mais qui s’est blessé lors de l’échauffement « toujours blessé ce Wydloo ».

Un avertissement sans frais pour l’USM qui comprend que Signal est venu pour prendre les 3 points. Quelques minutes plus tard, à la sixième minute plus précisément, les locaux inscrivent le premier goal. En effet, Landolt le gardien de Bernex effectue une relance courte avec son latéral droit qui mis sous pression par Udry, attaquant de l’USM, redonne le ballon à son gardien. Ce dernier subissant également la pression du numéro 11, rate le ballon ce qui permet à l’attaquant d’ajuster le goal : 1 à 0.

Signal II alias « Stekipe » possède un mental d’acier et ne baisse pas les bras. On assiste alors au réveil des « jaune et noir » qui prennent le jeu à leur compte étant plus agressifs dans les duels et plus précis dans leurs passes. Signal multiplie les tentatives mais sans réellement inquiéter l’arrière garde ménite.

Les « blanc et noir » jouent alors en contre et cela est efficace puisqu’à la 14ème Fuente lance dans le dos des adversaires Roten qui s’en va défier le gardien. Très belle sortie dans les pieds du jeune numéro 10 de Landolt. Le ballon reste en possession du ménite Roten qui récupère le cuir, décale Udry, qui arme une belle frappe qui passe de peu à côté.

Bernex reste solide dans sa construction et c’est à la 18ème que la récompense tombe. Long ballon en avant de Fuentes qui redescend juste devant les 16 mètres. Et là Fuente (de Meinier cette fois ci) qui est sur la trajectoire baisse la tête pour laisser le ballon à Mayer son gardien. Mésentente dans le camp ménite car entre les deux joueurs traînait Girod qui ne manque pas pareille occasion. Un rebond et boom ! C’est un partout. Girod fête ainsi de la meilleure des manières son retour de suspension.

Ces 20 premières minutes furent très agréables à regarder. Par la suite, l’équilibre se réinstalle entre les deux formations. Des actions de part et d’autre sans réel danger. C’est donc sur cette égalité que la mi-temps est sifflée par Monsieur Bialli.

La seconde mi-temps débute avec un changement au sein de Signal. Changement de joueur d’abord avec la sortie de Da Silva Moreira, blessé, qui laisse sa place à Shabani. Un changement tactique également, l’entraîneur Tlokinski décide de passer en 3-5-2.

Cette seconde mi-temps commence comme la première sur un bon rythme. Bernex se met d’abord en évidence avec un bon changement de jeu sur Ortiz. Son contrôle est un peu large et Mayer s’interpose avec courage dans ses pieds. Ensuite Meinier rentre dans sa meilleure phase du match pendant 15 minutes où il domine, frappant au but et ayant des bonnes phases de jeu. Mais malheureusement sans but. Durret et Ricci décident à leur tour de faire rentrer du sang neuf. Reymond sort et Allstadt prend sa place sur le flanc gauche.

Par la suite le match tourne à l’ennui ou plutôt dirait-on au sans risque ; les deux équipes préférant sauver un point que d’en prendre 3.

Seules deux actions auraient pu modifier l’issue du match. La première est à mettre à l’actif de Meinier qui sur un corner botté par Allstadt trouve la tête de Roten qui voit son essai repoussé sur la ligne par Guzzo. La dernière action dangereuse est pour « Stekipe ». Coup franc de Girod sur le côté droit, balle sèche et rentrante, personne ne touche le ballon et Mayer s’impose des poings pour éloigner le danger.

Les deux équipes se quittent sur un score nul logique au vu de la physionomie de la rencontre. Ces deux équipes très entreprenantes en première mi-temps se sont peu à peu éteintes, malgré quelques actions chaudes en fin de match. Au classement ce nul empêche ces deux équipes de profiter du faux-pas d’Onex mais leur permet cependant de rester dans le peloton des équipes de tête.

 

Réaction des entraîneurs :

Durret et Ricci pour Meiner : « Match équilibré, score logique et correct. Nous sommes satisfaits des joueurs et de l’ambiance qui règne au sein de notre formation.  Pas fâchés mais pas contents. »

Tlokinski pour Signal : « Très bonne première mi-temps, que ce soit au niveau technique et tactique, la deuxième mi-temps était moins bien car aucune des deux équipes ne voulait perdre. Cela a eu pour conséquence de ne pas prendre de risques et surtout de ne pas produire de jeu. Mais je reste satisfait du point engrangé. »

 

US MEINIER – SIGNAL FC BERNEX-CONFIGNON  1-1 (1-1)
Stade Municipal de Meinier, 60 spectateurs.

Arbitre : Bilali Samet

Buts : 6’ Udry (1-0), 18’ Girod (1-1)

Meinier : Mayer; Agrelo, Chenevard, Fuente, Cervi; Ianne, Ritz (Kassongo), Reymond (Allstadt), Roten ; Udry (Henfermann), Ducommun.
Entraîneurs : Ricci Franco, Durret Christophe

Bernex II: Landolt ; Fuentes, Walter, Guzzo, Da Silva Moreira ( Shabani) ; Essa, Barbara, C.Ortiz (Monnerat), Girod ; Baeza, Damas.
Entraîneurs : Tlokinski Miroslav

 

Share.