Finale Juniors C : Veyrier-Champel 2-0

0

Le FC Veyrier-Sports s’impose avec réalisme face au FC Champel, qui a raté le coche en première mi-temps.

La météo capricieuse de ces derniers jours a forcé les dirigeants du FC Veyrier-Sports à déplacer les deux finales prévues aujourd’hui sur la pelouse synthétique du Stade du Grand-Donzel. Cette finale des juniors C oppose le FC Veyrier-Sports au FC Champel.

  

L’équipe locale, entraînée par Stéphane Cesareo et Laurent Creti, a terminé en tête de son groupe grâce à une fin de championnat déterminante. En ballottage avec Vernier et Lancy-Sports, les “jaune et vert” ont remporté leurs deux confrontations directes lors des deux dernières journées de championnat disputées la semaine dernière. De son côté, le FC Champel, dirigé par le duo Rosales-Hernandez, doit sa qualification à sa très belle remontée lors du match au sommet disputé à Onex trois semaines auparavant. Menés 3 à 1 dès l’entame de la seconde période, les “rouge et blanc” avaient trouvé les ressources nécessaires pour revenir dans le match et obtenir un match nul suffisant pour terminer en tête grâce au goal-average.

Les joueurs du Veyrier-Sports, sans doute impressionnés par le gabarit de leurs adversaires, se laissent complètement déborder en début de partie. Malgré les rappels à l’ordre du portier Zanicoli, la défense locale ne parvient pas à contenir les assauts du très remuant Borges. Ce dernier, bien lancé par De Almeida, s’en va seul mais il se heurte à la bonne sortie du portier veyrite.

Irrésistibles en ce début de partie et produisant un très beau jeu à une touche de balle, les champelois se montrent une nouvelle fois dangereux par l’intermédiaire de Fernandes. Après avoir pris le dessus sur la charnière centrale Daghfous-Forfait, le milieu de terrain se présente face à Zanicoli mais manque le cadre.

La bonne période des visiteurs continue et la vitesse de Borges pose une nouvelle fois des problèmes à la défense locale. Malheureusement pour l’équipe chère au président Mifano, l’attaquant fait le mauvais choix et manque une seconde opportunité d’ouvrir la marque.

Alors que l’on ne voit pas comment les hommes de Cesareo peuvent espérer quelque chose dans cette partie, ils vont prouver à tout le monde qu’ils ne sont pas arrivés en finale par hasard. Emmenés par le duo du milieu de terrain Rodrigues-Breccolini, les joueurs locaux vont ouvrir la marque.

Une frappe anodine à l’orée des seize mètres de Bieri est contrée par Quero qui redonne le ballon dans les pieds de Schwarz. L’attaquant veyrite n’en demandait pas tant et s’applique bien pour tromper le gardien Martins, impuissant sur ce coup.

Alors qu’ils avaient été totalement dominateurs jusque là, les champelois prennent un gros coup de massue sur la tête.

En seconde période, les veyrites peuvent doubler la mise d’entrée de jeu mais les essais de Schwarz et Breccolini ne parviennent pas à tromper la vigilance du dernier rempart des visiteurs. Du côté champelois, on peine à trouver des solutions et on n’arrive plus à reproduire les bons mouvements du début de match. Leur seule véritable occasion de revenir dans la partie viendra de la tête de Fernandes. Manquant de puissance, cette tentative sera stoppée avec brio par Zanicoli.

Finalement, ce sont les joueurs locaux qui vont asseoir définitivement leur succès. Une faute peu évidente de Quero sur Schwarz est sanctionnée par l’arbitre Ricardo Mateus, parfois trop pointilleux mais auteur d’une bonne performance. Le coup-franc est botté par l’excellent meneur de jeu Rodrigues. Déviée par le mur, la frappe trouve les filets de Martins, battu pour la seconde fois aujourd’hui. Malgré quelques incursions dans les derniers instants, les hommes de Rosales ne parviendront pas à réduire la marque.

Au coup de sifflet final, la joie éclate dans le clan du Veyrier-Sports.

En effet, il y a encore deux semaines, ce scénario pouvait leur paraître quelque peu utopique. Pour devenir champion genevois, les veyrites devaient s’imposer lors de leurs trois dernières rencontres. C’est désormais chose faite pour le plus grand bonheur de Serge Zanicoli, président du club. Du côté du club du Bout-du-Monde, la déception était palpable lors du retour au vestiaire. Passés tout prêt de manquer cette finale, les “rouge et blanc” peuvent sans doute regretter de n’avoir pas concrétisé leurs occasions du début de partie. A ce moment là, leur avantage sur Veyrier paraissait tellement important qu’on se demande comment le club local aurait pu revenir dans la partie. Toutefois, rien n’est perdu pour Champel, qui sera l’un des favoris pour l’attribution du titre de champion genevois du second tour.

Félicitations aux hommes du duo Cesareo-Creti et bonne chance à eux pour la seconde partie de saison.

FC VEYRIER-SPORTS – FC CHAMPEL  2-0 (1-0)
Stade du Grand-Donzel, 250 spectateurs, terrain synthétique

Arbitre: M. Ricardo Mateus

Buts: 25′ Schwarz 1-0, 62′ Rodrigues 2-0

Veyrier : Zanicoli; Brunner, Forfait, Daghfous, Teicher; Gämperle, Breccolini, Rodrigues, Bieri; Schwarz, Samandari.
Remplaçants: Kapanci, Allen, Favre, Ishiguro, Kuster, Dos Reis, Jousson.
Entraîneurs : Stéphane Cesareo et Laurent Creti

Champel: Martins; Almeida, Quero, Luanda, Faro; Pellegrini; Dridi, Casucci, Fernandes, De Almeida; Borges.
Remplaçants: Yamane, Pereira, Fonseca, Jesus, Castillo, Veigas.
Entraîneurs : Jean-Louis Rosales et German Hernandez

 

  

  

  

  

  

  

  

Share.