Perly – Plan-les-Ouates : une affaire de penaltys

0

Dans ce derby genevois bien particulier, les deux équipes ne sont pas parvenues pas à se départager. A noter que quatre penaltys ont été sifflés dans cette partie.

C’est une rencontre un peu spéciale qui a eu lieu ce soir au stade municipal de Perly en match en retard de la 12ème journée. Les protagonistes de ce derby se connaissent bien. En effet, l’entraîneur de Perly, Gabor Pavoni, et 9 de ses joueurs jouaient encore l’année dernière à Plan-les-Ouates, avant de quitter le club pour des divergences d’opinion avec les dirigeants. Du côté des visiteurs, on ne dénombre que deux rescapés du titre de la saison passée mais on peut compter sur l’apport de trois joueurs venus tout droit de… Perly.

Les “jaune et bleu”, entraînés par Angel Bua, se présentent dans un système tactique de 3-5-2 avec le portier Aranda (40 ans!!!) en remplacement de Grujicic, expulsé avec la deuxième équipe ce week-end. Les hôtes, quant à eux, retrouvent leur trio du milieu du terrain, Teixeira, Del Rosso et Borcard.

Dans les premières minutes, aucune des deux équipes ne parvient à mettre du rythme dans la partie. Et pourtant, coup sur coup, le match va s’emballer. A la 15e, une mauvaise appréciation de la défense perlysienne permet à Mongo (en position de hors-jeu?) de rentrer balle au pied dans les seize mètres et d’affronter Ruckstuhl. Ce dernier n’a d’autre choix que de le crocheter et l’arbitre désigne logiquement le point de penalty. Yoksuzoglu, frère des joueurs de Racing, ne se fait pas prier et ouvre le score. Les Perlysiens n’ont pas le temps de s’en remettre qu’ils encaissent un second but par le même Yoksuzoglu. Ce dernier profite de la mauvaise appréciation de Gras et le lobe d’une habile déviation.

Touchés dans leur orgueil mais jusque là absents des débats, les hommes de Pavoni ont le mérite de revenir tout de suite dans le match. Grâce à un joli numéro de Borcard, fauché dans le rectangle fatidique, ils reviennent à la marque grâce à Pais, qui transforme son penalty chanceusement à l’aide du rebond. Ils ne s’arrêtent pas en si bon chemin puisque leur emblématique capitaine Ruckstuhl remet les deux équipes à égalité en reprenant un magnifique corner de Brunner. Mais stupeur dans le stade, l’arbitre Gonzalo Rodrigues, sur recommandation de son arbitre assistant Paolo Da Costa, annule la réussite des bleus pour une faute imaginaire sur le gardien Aranda.

Les Planaouatiens vont manquer une opportunité énorme d’enfoncer le clou. A cinq minutes du terme, le jeune Blanco se lance et commet l’irréparable sur le très rapide Mongo. Un nouveau penalty est sifflé et c’est cette fois-ci le brésilien Dos Santos qui s’élance mais Gras choisit le bon côté et s’interpose avec brio. Les Perlysiens, eux aussi, auraient pu revenir à la marque mais Aranda mettait son veto à l’essai de Cipriano.

La seconde période débute tambour battant avec des hôtes, désireux de revenir le plus vite possible dans la partie. La première alerte vient des pieds de Cipriano qui ne cadre pas sa frappe. La suivante va permettre aux “blanc et bleu” d’égaliser. A la suite d’un joli déboulé de Falcy, Borcard reprend mais sa frappe est déviée. Pais, qui a bien suivi, est bousculé par l’arrière-garde planaoutienne qui commet une faute peu évidente. Cela n’empêche pas l’arbitre de cette partie d’indiquer pour la 4ème fois de la rencontre le point de penalty. Cipriano transforme sans trembler et remet les deux équipes à égalité.

Quelques instants plus tard, Dos Santos et Del Rosso vont voir rouge simultanément, à la suite d’une altercation. Ces deux expulsions ne vont pas être bénéfiques pour le jeu. Alors qu’on sent les deux équipes quelque peu émoussées par ce premier tour, le fait de jouer à 10 contre 10 va les amener à s’étirer d’avantage. On débute alors une sorte d’attaque-défense où les deux équipes vont faire preuve d’une certaine maladresse dans les derniers gestes, Perly étant toutefois nettement plus dangereux que son adversaire. En toute fin de rencontre, Pais, seul face à Aranda, manque son duel et R. Marra, pourtant idéalement placé, envoie le ballon dans les étoiles alors qu’il aurait pu offrir les trois points à ses coéquipiers, mais rien n’y fera. Le score restera le même et les joueurs se quitteront sur un match nul qui peut leur laisser des regrets.

Plan-les-Ouates paie une nouvelle fois son manque d’expérience et son manque de gestion du match. En effet, en menant 2-0 après 17 minutes, ils avaient toutes les cartes en main pour repartir de Perly avec les trois points. La lutte contre la relégation s’annonce, quant à elle, toujours plus ardue. Du côté de la troupe de Gabor Pavoni, on peut regretter l’absence du début de partie et une certaine précipitation au moment de revenir dans le match, ce qui leur aura peut-être coûter la victoire. C’est un match nul qui, au final , n’arrange personne puisque Perly pointe désormais à la 5ème place alors que Plan-les-Ouates reste bien ancré à l’avant-dernière place du championnat.

 

FC PERLY-CERTOUX – FC PLAN-LES-OUATES  2-2 (1-2)
Stade municipal de Perly, 200 spectateurs.

Buts: 15′ Yoksuzoglu (P) 0-1, 17′ Yoksuzoglu 0-2, 19′ Pais (P) 1-2, 58′ Cipriano (P) 2-2

Perly : Gras; Blanco, Ros. Marra, Ruckstuhl, Brunner; Del Rosso; Falcy (83′ Martinez), Borcard, Teixeira, Cipriano (73′ Schuermann); Pais.
Entraîneur : Gabor Pavoni

Plan-les-Ouates : Aranda; Michelland, Cafournelle, Dalvit; Jacot (87′ Bermudez), Da Silva, Villiot, Mancino; Yoksuzoglu (83′ Rodrigues); Dos Santos, Mongo (75′ Yeboah)
Entraîneur : Angel Bua

Share.