Tout est encore possible dans le groupe 1 de 3ème ligue

0

Alors que l’on croyait que tout était joué dans ce groupe, le FC Onex s’écroule en fin de championnat et laisse désormais la porte ouverte à bon nombre d’autres équipes…

Tout au long de ce 1er tour, une équipe a largement dominé les débats; il s’agit du FC Onex. Le club, fraîchement relégué en 3e ligue, a pour ambition de retrouver immédiatement “l’élite” du foot genevois. Pour cela, les dirigeants “vert et blanc” ont fait appel au dernier homme à avoir réussi une promotion avec le club (ndlr: 2 promotions en 3ans en 1999 et 2001), à savoir Patrick Hochstrasser. Ce dernier a su rassemblé une jeune équipe composée majoritairement par des anciens onésiens.

L’équipe démarre bien le championnat et s’impose notamment contre des prétendants à la montée, les secondes garnitures du FC Signal et du FC Perly. Emmenés par l’expérimenté et fantasque Berti, ils vont réussir un quasi sans-faute (match nul contre Benfica) jusqu’à deux journées de la fin. Puis, le trou noir. Lors de la rencontre au sommet face à Meinier, Onex subit sa première défaite qui moralement lui fera mal. Dans la foulée, le club est éliminé de la coupe genevoise face au CS Chênois II dans un match qu’il aura dominé. Enfin, pour finir ce 1er tour, les coéquipiers du capitaine Page ne parviennent pas à accrocher le moindre point face à Racing II. En une semaine, les onésiens ont presque perdu tous les bénéfices de leur excellent début de saison. Cela dit, ils conservent néanmoins la tête du championnat et ont démontré qu’ils pouvaient dominer ce championnat de la tête et des épaules.

En seconde position, on trouve l’équipe du duo Christophe Durret/Franco Ricci. En emmenant pas moins de 13 joueurs du FC Saint-Paul avec eux (Alstadt, Heufemann, Fiechter, Ianne, Fuente, Reymond, Schenk, Kassongo, Da Silva, Roten, Maiorano, Wydler et Cervi), les entraîneurs ne pensaient réaliser un aussi bon 1er tour. Certes ils connaissaient le potentiel de leur équipe mais de là à jouer les tous premiers rôles, il y avait un pas que les deux techniciens meynites se refusaient à franchir. Et pourtant, l’US Meinier avait déjà démontré de belles qualités au tournoi des campagnes en ne se faisant sortir qu’au stade des demi-finales.

Les “noir et blanc” débutent plus difficilement leur championnat avec 1 seule victoire en 3 matches. Puis comme le souhaitaient le duo Durret/Ricci, la mayonnaise entre les “anciens” (le plus vieux joueur est né en…1981) et les jeunes va prendre. Lors des 8 derniers matches, ils vont remporter 6 matches contre 1 nul et 1 défaite. Mais surtout, ils vont relancer le championnat en infligeant au FC Onex sa première défaite de la saison. Lors de la dernière rencontre, ils vont confirmer ce beau premier tour par une dernière victoire difficile sur le terrain stabilisé du Bout-du-Monde face au Sporting. Les Meynites ne pensaient jouer les tous premiers rôles mais comme dit l’adage: “l’appétit vient en mangeant..”

Encore une fois cette saison, la seconde garniture du FC Signal Bernex Confignon ne cache pas ses ambitions de montée et complète le podium. Appelée par ses pairs “Stekipe”, cette équipe de copains est coachée depuis le mois d’août par Miroslav Tlokinski, arrivé tout droit d’Acacias-Ville avec l’attaquant Paolo Damas dans ses bagages. Les premiers matches ne sont pourtant pas à la hauteur des ambitions affichées par les “jaune et noir”, avec deux défaites (Onex et Saint-Jean) en quatre matches face à des concurrents directs. Puis la troupe de Tlokinski va se reprendre, bien aidée, parfois, par des joueurs de la 1ère équipe. Lors des 7 dernières rencontres, elle va s’imposer à six reprises, seul le derby face à Perly II lui échappant.

Il va sans dire, qu’au vu du calendrier, l’autre derby face au FC Onex, prévu dès la reprise (2ème journée), s’annonce explosif. D’autant plus quand on sait que “Stekipe” est une habituée des second tours exceptionnels…

Pour son premier tour à la tête d’une équipe d’actifs, le jeune entraîneur Helder Silva doit être satisfait de cette quatrième place. A six longueurs de la première place, la seconde garniture du FC Perly a été très remaniée notamment avec l’arrivée de plus de 10 joueurs. Cependant, au vu du classement, les joueurs peuvent regretter de n’avoir pu gagner que 2 fois en 6 rencontres à domicile. Cette jeune équipe est très plaisante à voir jouer, cherchant sytématiquement le jeu court et en essayant de s’appuyer sur l’excellent travail de ses joueurs de couloir que sont Rafael Rodrigues et Gaël Palma. Le principal défaut de la réserve du FC Perly-Certoux réside simplement dans son manque d’expérience, illustrée par la moyenne d’âge de son contingent et de son entraîneur. Malgré que l’objectif du début de saison n’était pas la montée dans la ligue supérieure, on l’imagine bien jouer les outsiders jusqu’au terme de la saison…

Egalité de points avec le FC Perly II, les hommes de José Zapico, infatigable entraîneur du FC Saint-Jean, ont fait jouer leur expérience dans ce 1er tour. Avec beaucoup d’ex-joueurs de 2ème ligue venu y terminer leur carrière, le club de Varembé possède toutes les qualités pour jouer les perturbateurs dans ce groupe. Les Jeannots ont tout de même dû se réveiller après quelques matches en dents de scie. Heureusement, le changement tactique opéré par l’entraîneur et demandé par ses joueurs (passage à 4 défenseurs) leur a été bénéfique. Lors ce premier tour, deux joueurs sont particulièrement sorti du lot. Il s’agit du portier Bonetti, auteur de plusieurs matches de grande classe, qui a offert plusieurs points à son équipe et de leur inévitable buteur Fabrizio Cunto, qui a fait trembler les filets à maintes reprises.

Le meilleur néo-promu de ce 1er tour, le Racing II se situe à au même nombre de points que le FC Perly et le FC Saint-Jean. Tout avait pourtant mal commencé pour les hommes d’Adil Matni, puisqu’ils entamaient ce championnat par une défaite face à un autre néo-promu, le Sporting. Mais connaissant les qualités des joueurs d’origine marocaine on imaginait bien que ça n’allait pas durer. A tel point qu’ils peuvent désormais même émettre l’éventualité d’atteindre les premières places à la faveur de leur victoire lors du dernier match face au FC Onex. A surveiller lors du second tour.

Après seulement 1 point en 5 matches, qui aurait donné cher de la peau du FC Compesières, dirigé par le duo Bédat/Dentand ? Et pourtant!! Lors des 6 derniers matches, seul le FC Donzelle est parvenu à l’empêcher d’empocher les trois points. Les joueurs du Président Chobaz, qui a par ailleurs disputé les 6 derniers matches dans les buts (quelle santé à passer 40 ans!!!), sont devenus irrésistibles en fin de saison. La solidarité et la bonne humeur du FC Compesières a enfin payé dans cette seconde partie du 1er tour.

Toujours en course en coupe genevoise, c’est sans doute dans cette compétition que le déclic est parvenu. Une victoire face au CS Italien, pensionnaire de 2ème ligue, les a quelque peu libérés. Avec l’apport de l’expérimenté Nicolas Moget qui a rechaussé les crampons pour “donner un coup de main”, les coéquipiers des frères Brunner et autre Stadelmann peuvent maintenant entrevoir le 2ème tour plus sereinement et même qui sait, jouer les trouble fêtes…

Pour sa première saison en 3e ligue le Sport Genève Benfica a plutôt réussi son début de parcours. Avec 14 points dans son escarcelle et 7 points d’avance sur la barre, les hommes de l’entraîneur-jouer Eugenio Rendeiro peuvent aborder sereinement le second tour. Ils auraient même pu envisager mieux puisqu’après 4 matches ils totalisaient déjà 9 points. Première équipe à avoir accroché le FC Onex, le club d’origine lusitanienne ne devra toutefois pas manquer son début de second tour si il souhaite ne pas vivre une bataille contre la relégation en fin de saison.

Les hommes de Serge Cazorla ont réussi un premier tour honorable. Malheureusement pour eux, la malheureuse fin de partie face au CS Italien II, lors de laquelle l’arbitre Samet Billali n’a pas eu d’autres choix que d’arrêter la rencontre, vient quelque peu entacher ce premier tour. Espérons que pour eux, ces trois points ne leur manqueront pas en fin de saison. Pourtant les Chevaliers n’ont pas démérité et ont posé pas mal de problèmes aux ténors du groupe. En effet, les deux premiers du classement ont failli se casser les dents au Stade Marc Burdet, en étant menés au score jusqu’à 15 minutes du terme. Le second tour s’annonce ardu pour la bande de copains du FC Collex-Bossy II, mais on est certain qu’ils feront tout leur possible pour réussir une seconde saison en 3ème ligue dans le bon wagon.

Passés du bon côté de la barre grâce à une victoire face au Sporting lors d’un match en retard joué la semaine dernière, le FC Donzelle retrouve des couleurs après un début de championnat catastrophique. Les “jaune et bleu” ont dû attendre la 7ème journée pour enfin connaître leur première victoire, acquise au Bois-de-la-Bâtie sur le score de 4 buts à 1. Les hommes de Christian Lamers sont également toujours en course en coupe genevoise après avoir sorti le FC Lancy-Sports en 8e de finale. La sympathique équipe du Stade du Moulin, emmenée par son portier Monnier, son capitaine Darque et son véloce attaquant De Pedro, n’a pas le choix si elle entend ne pas subir une seconde relégation en 3 saisons.

Le CS Italien II occupe la place de premier reléguable avec 7 points. Toujours en attente d’une décision de l’ACGF, tout comme le FC Collex-Bossy II, les joueurs du Bois-de-la-Bâtie restent sur une série de 6 défaites consécutives. En effet, ils n’ont connu la victoire qu’à deux reprises lors de ce 1er tour, face à deux néo-promus, les deux clubs d’origine portugaise, le Sport Genève Benfica et le Sporting Futebol Club. Les hommes de Giovanni Sapia et d’Angelo Galati doivent à tout prix se reprendre s’ils ne veulent pas devoir se battre corps et âmes contre la relégation. L’année dernière, ils s’étaient maintenus en 3ème ligue uniquement grâce au sauvetage du FC Perly-Certoux en 2ème ligue inter, après avoir perdu le match de barrage face à l’US Meinier.

En queue de peloton, on retrouve le FC Sporting, dernier néo-promu dans ce groupe, qui avait pourtant idéalement entamé son championnat en s’imposant chez un autre néophyte le Racing II. Mais, malheureusement pour les hommes de Martins, les choses se sont sérieusement compliquées. En effet, ils n’ont plus engrangé la moindre victoire lors de ce 1er tour. Seul un match nul à trois journées de la fin face au FC Saint-Jean leur a permis de conserver un mince espoir de se sauver. Avec la plus mauvaise défense, proche de 4 buts par match, les joueurs du club lusitanien n’ont pourtant pas démérité, notamment face au leader Onex où ils ne sont inclinés que dans les dernières minutes. Le début du 2ème tour sera déterminant pour cette équipe si elle entend poursuivre son aventure dans cette catégorie.

Share.