Saint-Paul en patron contre UGS II

0

Pour la reprise du championnat de 3ème ligue, la seconde garniture d’UGS devait effectuer le difficile déplacement au stade de la Californie pour y affronter St-Paul. Les hommes du duo Soilihi-Omeragic n’avaient pas droit à l’erreur aujourd’hui, sous peine de voir les grand-lancéens, vainqueur de Satigny la veille, s’échapper à 4 longueurs en tête du classement.

Du côté des entraîneurs, la confiance est de mise. Eddy Baccino, mentor de Saint-Paul, avoue que son souhait est de ne « pas perdre », tout en soulignant que  «la préparation fut excellente avec de très bons match amicaux». Jean-Yves Soilihi, lui, met en avant les renforts de la 1ère équipe qui « doivent s’investir et donner l’exemple », mais craint quand même l’heure matinale et le terrain difficile qui pourrait ne pas favoriser le jeu de son équipe. Toutefois, il ne se préoccupe pas du résultat de Grand-Lancy, assurant que ses joueurs n’ont « rien à perdre aujourd’hui».

1ère période sans relief

Ce sont les violets qui prennent l’initiative en ce début de rencontre, mais sans pour autant inquiéter le portier saint-paulois. Les premières sueurs froides arrivent à la 9ème minute avec un cafouillage devant les buts de Panighetti, mais il n’y a pas de rouges pour pousser la balle au fond. Sur le dégagement, Lambarki se défait de son cerbère mais manque son duel face à Tombeur.

Le match est engagé, les duels fréquents, les contacts rudes, et les deux équipes peinent à trouver les espaces et enchaîner les séquences de jeu. Dès lors, on s’en remet aux coups de pied arrêtés pour forcer la décision. Le gardien des violets Panighetti se met en évidence  à la 24ème minutes sur un coup-franc qui filait dans sa lucarne.

Saint-Paul insiste, et Colly décroche une nouvelle frappe de 20 mètres qui oblige Panighetti à la parade. Sur le corner, le capitaine Christophe Levet se retrouve étrangement seul à deux mètres des buts et glisse la balle au fond des filets. 1-0 pour les locaux, ouverture du score méritée pour une équipe solidaire et bien en place à ce moment du match.

A peine deux minutes plus tard, Saint-Paul passe tout proche du break quand, sur une contre-attaque d’école, Colly s’échappe sur le côté gauche et transmet à Cardoso, auquel il manque quelques centimètres pour doubler la mise.

Puis survient la 36ème minute et peut-être le tournant du match : le remuant Croce est lancé dans la surface de réparation saint-pauloise et se retrouve au sol après un contact avec le gardien, mais l’arbitre n’accordera pas le pénalty demandé avec véhémence par le banc ugéiste.

On arrive donc à la pause sur ce score de 1-0 en faveur de Saint-Paul. UGS aura beaucoup à faire pour revenir dans la partie, car on ne sent pas l’esprit de révolte chez cette jeune équipe pourtant pétrie de qualités. Du côté des rouges, il s’agira de continuer à faire douter son adversaire en remportant les duels et peut-être en tuant le match avec un deuxième but.

La tension monte d’un cran

La 2ème mi-temps repart sur les même bases que la première. Un coup-franc accordé à Saint-Paul met au supplice de portier des violets qui dévie tant bien que mal le ballon sur sa transversale.

Sentant que son équipe a besoin d’être secouée, Soilihi effectue rapidement deux changements, avec les entrées des expérimentés Omeragic et Luisoni. Les effets ne se font pas attendre, puisque UGS se procure deux occasions, mais ni Croce ni Samaké ne trouveront le cadre (53ème et 56ème).

Puis c’est au tour de Saint-Paul de se montrer dangereux par l’intermédiaire de son attaquant Cardoso, qui a deux possibilités coup sur coup de porter l’estocade, mais sa frappe de la 60ème et son coup de tête de la 62ème suite à un magnifique centre de Masson fileront au dessus des buts de Panighetti. Passablement déboussolés, les visiteurs tentent de réagir par de longues balles en avant à destination d’Omeragic, mais la frappe en pivot de ce dernier est trop enlevée. Le tir de Croce à la 70ème connaîtra le même sort.

Dès lors, la fatigue physique envahit les joueurs d’UGS, mais les trois changements ont déjà été faits. Par manque de lucidité, les fautes et les cartons jaunes s’accumulent et le match devient de plus en plus tendu, voire violent, parfois au delà du raisonnable. A témoin l’expulsion logique de Gagnoud qui s’essuya les crampons sur un joueur rouge qui était au sol. UGS finira les dix dernières minutes à 10, et se complique grandement la tâche en cette fin de match.

C’est donc logiquement que Saint-Paul tente de se mettre à l’abri, fort de sa supériorité numérique. A la 82ème, Martinez rate une occasion en or, seul à 6 mètres de la cage adverse. Mais ce n’est que partie remise : Cardoso, en manque de réussite jusque-là, crucifie les violets à cinq minutes du terme. Emotion particulière pour le jeune attaquant, puisque c’est avec les couleurs d’UGS sur les épaules qu’il a effectué le premier tour.

UGS n’aura plus les armes pour revenir dans la partie, et c’est donc Saint-Paul qui s’impose au terme d’un vrai match d’hommes. Eddy Baccino se montre forcément très satisfait de son équipe : « Nous avons fait une grosse première mi-temps ! Les consignes tactiques ont été très bien respectées, et le comportement exemplaire des joueurs a fait la différence ». Après un tel résultat, les objectifs du club de la Californie vont-ils être revus à la hausse ? « Non» nous assure t’il tout sourire, «l’objectif principal reste le maintien »

Dans l’autre camp, il va surtout s’agir de recoller les morceaux cassés dimanche matin. Outre le fait d’avoir concédé sa première défaite de la saison, quelques rixes sont apparues après le match entre coéquipiers. Grand-Lancy II étant maintenant à 4 points, il faudra se relever dès la semaine prochaine contre City et retrouver la cohésion qui avait fait le succès des pensionnaires de Frontenex au premier tour.

 

FC SAINT-PAUL –  FC UGS II  2-0 (1-0)
Stade de la Californie, environ 40 spectateurs.

Arbitre : Samet Bilalli

Buts : 32’ Ch. Levet 1-0, 85’ Cardoso 2-0

Saint-Paul (4-4-2) : Tombeur ; Bailly (80’ Schenk), Zerouali, Ch. Levet, Martinez ; Lazzarotto, Gauthier, Lavizzari (67’ Gueraichi), Masson ; Cardoso, Colly (56’ M. Levet)
Entraîneur : Eddy Baccino

UGS II (4-5-1) : Panighetti ; Garcia, Amigo, Milioto (50’ Luisoni), Gagnoud ; Croce, Cerimi, Samaké, Lambarki, Gerbout (44’ Robbiati) ; Ecuyer (50’ N. Omeragic)
Entraîneurs : Jean-Yves Soilihi & Nihad Omeragic

Avertissements : Colly, Gueraichi, Lazzarotto, Ch. Levet (St-Paul) Cerimi, Amigo (UGS II)
Expulsion : 78’ Gagnoud (UGS II)

 

 

 

Share.