Succès mérité pour un Saint-Paul solide et volontaire

0

Ce dimanche matin Aïre recevait un FC Saint-Paul en quête de points après les deux contre-performances contre Kosova et Acacias. Le FC Aïre, quant à lui, doit réagir au plus vite après sa défaite contre Carouge II la semaine passée.

Dès l’entame de match on voit la troupe d’Eddy Baccino plus déterminée que les hôtes du jour. Les duels sont le plus souvent gagnés par les « rouge » qui se créent d’entrée les premières occasions du match. La défense « orange » est souvent mal alignée, ce dont profitent les attaquants visiteurs M.Levet et Colly. Ce dernier, très actif, est souvent bien placé mais hélas pour le coach corse ses tentatives ne trouvent pas le cadre de Rufener.

De son côté Aïre n’a pas grand-chose à se mettre sous la dent, si ce n’est cette mésentente dans la défense “rouge” dont Rendeiro profite pour s’infiltrer et tenter de lober Tombeur sorti à sa rencontre. Mais la tentative de lob du transfuge de Benfica finit sa course hors du cadre.

Les joueurs de Claudio Morelli peinent à imposer leur rythme dans cette partie, ils sont bousculés par cette équipe de Saint-Paul combative et déterminée, maline même. En effet à la 29e minute un coup-franc rapidement joué met hors de position la défense locale. M.Levet prend Vonlanthen de vitesse au moment où celui-ci tacle l’attaquant qui partait seul au goal. Pénalty pour Saint-Paul ! La faute était-elle commise dans la surface de réparation ou en dehors? La question faisant encore débat à la fin du match. En tout cas pour Monsieur Innouch, arbitre de la rencontre, il ne fait aucun doute que la faute est bel et bien commise dans la surface. Carton jaune pour Vonlanthen, qui méritait largement le rouge pour cette faute de dernier recours. A la mi-temps le sympathique Rachid Innouch nous confiait qu’il avait attendu pour prendre sa décision mais qu’il était sûr au moment de siffler que la faute avait bien eu lieu dans la surface.

Colly prend ses responsabilités et ouvre le score d’un tir sec et bien placé, hors de portée du gardien Refener. Cette ouverture du score fait suite à une période sans réelle domination marquée par de nombreux duels à mi-terrain. Mais les « rouge » sont récompensés de leur entame de match volontaire.

Plus rien ne sera à signaler dans cette fin de première mi-temps, si ce n’est beaucoup de fautes de part et d’autres qui empêchent d’assister à une belle partie de football, le jeu est haché et peu plaisant.

Aïre reprend la deuxième mi-temps bien déterminé à inverser la tendance, dans ce but Morelli effectue deux changements pour apporter du sang nouveau à ses troupes. Mais les « orange » peinent toujours à emballer la partie. Saint-Paul se montre dangereux sur coup franc, quand Colly cadre une frappe puissante que Refener, attentif, repousse en corner. Saint-Paul ne lâche pas le morceau à l’image du jeune Lazzarotto, auteur d’un très bon match sur son côté droit.

  

Il faut attendre la 65e minute pour voir Aïre enfin porter le danger sur la cage de Tombeur. Kreutzer effectue un bon travail sur le côté droit puis centre parfaitement en retrait pour Ceesay. Ce dernier s’applique mais sa frappe ne trouve pas le cadre, alerte sans conséquence pour les « rouge ». Dans la foulée Sacilotto lance Pizzinat qui devance Aubert mais perd son duel face à Tombeur qui repousse du tibia.

Les joueurs de Morelli poussent enfin mais la défense de Saint-Paul tient le coup, les tentatives des joueurs du Lignon manquant trop souvent de précision. Saint-Paul subit mais procède par contres. Sur l’un d’eux Masson lance parfaitement Martinez. Le gaucher se retrouve excentré et tente alors un centre-tir qui lobe Rufener et termine sa course dans le petit filet opposé. Saint-Paul fait le break sur l’une de ses seules occasions de cette deuxième période.

Aïre est sonné et ne se relèvera pas. A moins de 10 minutes du terme Da Silva sera même expulsé justement pour un geste de vengeance inutile qui assombrit encore plus les maigres espoirs des joueurs du Lignon.

Le FC Saint-Paul s’impose donc de manière méritée. Les joueurs d’Eddy Baccino n’ont rien laché et ont tout simplement plus voulu la victoire que leurs adversaires du jour. Drôle de paradoxe pour cette équipe en ce début de deuxième tour, elle qui bat les équipes de tête comme UGS II et Aïre et perd des points contre les mal-classés (Kosova II, Acacias).

Le coach corse de cette valeureuse équipe nous confiait à l’issue du match : « C’est incroyable de se dire que c’est la même équipe qui a perdu contre Kosova II et fait égalité contre Acacias en effet. On a beaucoup travaillé et ça paie aujourd’hui c’est agréable. Aujourd’hui on a gagné à 14, mes remplaçants ont fait des superbes rentrées, je félicite tout le groupe. Je tenais également à féliciter l’arbitre qui a fait un très bon match, on le dit quand ils sont moins bons, il faut donc aussi le souligner lorsqu’ils font de bons matches. »

En revanche du côté d’Aïre l’ambiance est moins heureuse, l’entraîneur Morelli reconnaissait lucide : « On a pas fait un bon match, on rentre pas trop mal dans le match mais le penalty nous donne un coup derrière la tête. L’explusion inexcusable en fin de match nous fait également très mal. Mais on ne lâchera rien dans ce championnat, on vise toujours au plus haut, le championnat est encore long, nous allons récupérer pas mal de joueurs mais il est clair que nous devons faire mieux au niveau du jeu si nous espérons nous classer parmi les premiers du groupe. »

 

FC AÏRE-LE-LIGNON – FC SAINT-PAUL  0-2 (0-1)
Stade d’Aïre, environ 40 spectateurs

Arbitre : Rachid Innouch

Buts: 30′ Colly 0-1, 78′ Martinez 0-2

Aïre : Rufener ; Vonlanthen, Frinel, Paul, Maimouni (Da Silva) ; Rendeiro, Christinet (Kreutzer), Ceesay, Maimouni ; Pizzinat, Sacilotto.
Entraîneur : Claudio Morelli

Saint-Paul : Tombeur ; Aubert, Zerouali, C.Levet, Schenk (Galle) ; Lazzorotto, Masson, Gauthier, Martinez ; Colly (Hadj), M. Levet (Lavizarri).
Entraîneur : Eddy Baccino

Avertissements : Christinet, Vonlanthen, Y. Maimouni, Sacilotto et Rendeiro (Aïre) Schenk et Galle (Saint-Paul)
Expulsion : Da Silva (Aïre)

 

Pour Proxifoot, Sir Hill et Dago.

Share.