Meyrin II s’impose au Bois-de-la-Bâtie

0

Les hommes d’Henrique Freitas, après avoir été menés par deux buts d’écart, effectuent une seconde période de qualité et empochent les trois points de la victoire avec brio et panache.

Deux équipes au même nombre de points (6), bien encrés au milieu de tableau, s’affrontent en ce dimanche d’automne avec comme objectif commun de remporter les trois points de la victoire afin de se positionner dans le haut du classement.

Les locaux, après avoir ramené un bon point la semaine dernière de Lancy, sont désireux de cueillir leur premier succès de la saison à domicile. Ils devront se passer des services de deux milieux de terrain récupérateurs, Henriques et Maggialetti, tous deux suspendus pour cette rencontre.

La jeune phalange meyrinoise veut se donner tous les moyens de confirmer leur bon début de saison (2 victoires en 3 matchs) et se rend au « Bois » en espérant poursuivre sur cette dynamique de succès. Hormis deux joueurs blessés, l’équipe est au complet pour cour cette rencontre.

Le décor est planté, place aux actes dirigés par un trio … fribourgeois !!!

Une entame transalpine

Les hommes de Casalino débutent la partie de la meilleure des manières, haut sur le terrain, mettant une pression constante sur le porteur du ballon, agressifs à la récupération gagnant un maximum de duels, ils dérangent passablement les visiteurs. Ces derniers peinent à poser le ballon au sol et subissent le jeu en ce début de période.

C’est à la 15ème minute que le capitaine Wohlschlag va s’engouffrer dans la défense adverse et se retrouver face à Zenelli, c’est l’ouverture du score pour le CS Italien.

Motivés par cette réussite, « gli azzuri » jouent bien et se procurent plusieurs occasions de buts qu’ils n’arrivent cependant pas à concrétiser. Cappello sur service de Ribon (36’), le même Cappello sur un centre d’Albuquerque suite à un bon décalage de l’expérimenté Negri (40’), n’arrive pas à doubler la mise pour ses couleurs.

Les « jaune et noir » ne se montrent guère dangereux en phase offensive et sont trop laxistes en phase défensive, les milieux ne filtrent pas bien et la défense laisse trop d’espaces. De plus, ils offrent des opportunités à leur adversaire en commettant des fautes à l’orée des 16 mètres, une aubaine pour les transalpins qui vont prendre le large suite à un coup franc de Di Berardino sur la tête de Wohlschlag, qui s’offre un doublé (41’).

  

Le réveil meyrinois

Alors que les Italiens de Genève semblaient maîtriser leur sujet, la physionomie du match va complètement basculer en seconde période. Les protégés de Freitas se ruent à l’assaut des buts de Chamberlain et les transalpins reculent. Ils ne parviennent plus à gagner les duels si importants du milieu de terrain et semblent acculés dans leur moitié de terrain, la pression devient importante et cela va vite se concrétiser en possibilités réelles, néanmoins non concrétisées par Prezioso (51’, 55’) et Butty (66’, 69′.

                          

L’entrée de Saljihi

Véritable maître à jouer de cette équipe, ce dernier va marquer cette rencontre de son talent. Il amène de la simplicité au jeu, trouve de nombreux décalages et pèse sur la défense adverse. Il délivre des ballons dangereux dans le dos de la défense et semble donner de l’assurance à ses coéquipiers.

La réduction du score survient à la 72ème minute des pieds de De Matos suite à une montée de Butty, puis deux minutes plus tard l’égalisation de Mvuzi d’une frappe déviée que le malheureux Chamberlain n’arrive pas à capter (74’).

Meyrin en force

Les pensionnaires du Bois de la Bâtie semblent avoir pris un coup derrière la tête, ils n’arrivent pas à sortir de leur moitié de terrain et l’équipe meyrinoise domine outrageusement cette fin de rencontre.

Ils vont être récompensés de leurs efforts à la 79ème minute par ce diable de Saljihi, qui va profiter d’un mauvais renvoi du gardien Chamberlain suite à une frappe puissante de Prezioso. Ce dernier va aggraver le score trois minutes plus tard d’un joli extérieur pied gauche qui condamne définitivement les locaux (82’).

 

Cappello, sur un cafouillage pour CS (87’), puis Tolaj sur penalty (90’), donneront plus d’ampleur au score.

Ce match de bonne facture aura eu son lot d’émotions, rempli de suspense et agrémenté de nombreux rebondissements, fort plaisant pour les quelques spectateurs présents.

Meyrin a eu le mérite d’y croire jusqu’au bout et a été récompensée de sa persévérance avec une fin de match de toute beauté. Si la seconde garniture meyrinoise parvient à reproduire cette qualité de jeu entrevue en ce dimanche, elle figurera à coup sûr dans le haut de tableau de deuxième ligue.

Les hommes de Casalino doivent garder en tête les bonnes choses aperçues en 1ère mi-temps et ne pas oublier que sur un terrain si petit, les duels ont une importance essentielle et qu’ils en ont trop perdu lors des 45 dernières minutes de ce match.

CS ITALIEN – FC MEYRIN II  3-5 (2-0)
Stade du Bois-de-la-Bâtie, environ 80 spectateurs.

Buts : 15’ Wohlschlag 1-0, 41’ Wohlschlag 2-0, 72’ De Matos 2-1, 74’ Mvuzi 2-2, 79’ Saljihi 2-3, 82’ Prezioso 2-4, 87’ Cappello 3-4, 90’ Tolaj (P) 3-5

CS Italien : Chamberlain ; Toso (83’ Cangialosi), Aguilera, Ribeiro, Bassols ; Di Berardino (84’ Zbinden), Wohlschlag (C), Albuquerque (88’ Favre), Negri ; Cappello, Ribon.
Entraîneur :  Alain Casalino.

Meyrin II : Zenelli ; Nicora (C), Tolaj, Butty, Ciardo; Misini, Qualaj, Mvuzi, Prrezioso, N’Diaye (45’ Saljihi), De Matos.
Entraîneur : Henrique Freitas.

 

Photos: Despondos Footos

Share.