Plan-les-Ouates domine, mais Lancy s’impose

0

Très belle affiche en ce dimanche matin au stade des Cherpines, entre les joueurs d’Angel Bua, relégués de 2ème ligue inter cet été et ceux de Dominique Coelho, qui ont échoué de peu à la promotion lors de la dernière saison.

Pour assister à cette affiche, les spectateurs étaient nombreux, aidé, il est vrai, par le tournoi organisé dans le même temps sur les installations sportives des Cherpines.

Une domination nette de Plan-les-Ouates

Dès l’entame, les hôtes mettent le pied sur le ballon, s’installant dans le camp lancéen, Plan-les-Ouates domine largement le début de rencontre. Côté visiteur, on sent que la volonté est de laisser l’initiative du jeu à son adversaire pour éventuellement pouvoir profiter d’un contre ou d’une attaque rapide.

La domination des “jaune” se concrétisera par deux grosses occasions à la 11ème minute de jeu. Tout d’abord, une splendide tentative lointaine de Sahiti repoussé en corner superbement par Gerosa, puis, sur le corner qui a suivi, une tentative directe de Villiot, une nouvelle fois claquée par le portier lancéen.

Gerosa qui gardera encore sa cage inviolée 10 minutes plus tard, quand sur une superbe ouverture de Jacot, Leal Pombas se présente seul face à lui, un duel qui tournera à l’avantage du portier des “vert” du jour.

Pendant la première demi-heure, la domination est clairement de Plan-les-Ouates, les tentatives de Lancy-Sports pour se sortir de son camp et aller amener le danger devant Castrillon sont rares et trop timides pour réellement inquiéter les hôtes.

On va cependant assister à un changement de physionomie une fois cette demi-heure passée, avec un Lancy-Sports qui parvient à s’installer dans le camp adverse, au profit d’une baisse de régime de ses adversaires. Ce changement dans la possession du ballon et dans la domination territoriale se traduira principalement à la 32ème minute, quand Yoksuzoglu oblige Castrillon à un superbe arrêt sur un coup franc lointain.

Le score ne bouge donc toujours pas et la mi-temps est sifflée par Mr De Almeida sur ce 0-0 malgré la domination globale de Plan-les-Ouates et les grosses actions des coéquipiers du capitaine Villiot.

En seconde période, le scénario se répète, et même si la domination de Plan-les-Ouates est moins appuyée qu’en première mi-temps, le visiteur a énormément de peine à poser son jeu et véritablement amener un danger dans la défense des “jaune”. Malheureusement, la domination n’aboutit sur aucune véritable action dangereuse et le premier quart d’heure de cette période se passe sans réellement enthousiasmer les spectateurs.

Le tournant du match va cependant arriver très vite, à la 61ème minute, un corner des hôtes est repris de la tête par Tchibozo. La tentative de l’ancien verniolan est repoussée sur la ligne par la défense lancéenne, provoquant la colère des coéquipiers de Tchibozo, persuadés que cette reprise a été dégagée après avoir franchi la ligne de but.

Toujours assommés par cette décision pour eux injuste, les joueurs locaux vont se faire surprendre trois minutes plus tard. Un mauvais alignement de la défense permet à Yoksuzoglu de trouver superbement son frère entré dix minutes plus tôt. Le contrôle et la frappe superbement enchaînés, les visiteurs pouvaient fêter l’ouverture du score très heureuse au vue de la physionomie de la partie.

Cette réussite assomme encore un peu plus Plan-les-Ouates, qui peine à réagir et qui aurait même pu céder une deuxième fois une minute plus tard, à la 66ème, si la reprise de Derrer avait été cadrée.

La réaction des hôtes peine à venir, et il faudra attendre la 80ème minute pour voir les locaux répondre. Une balle récupérée par Villiot, qui percute et entre dans la surface adverse pour servir Viera Ramos seul au deuxième poteau pour l’égalisation méritée sur l’ensemble du match.

Lors des dix dernières minutes, la rencontre est indécise, entre la volonté de conserver ce point et l’envie d’aller chercher la totalité de l’enjeu, les deux équipes sont partagées et ne parviennent pas réellement à prendre le jeu en main et la partie peut pencher d’un côté comme de l’autre. Et à la 88ème minute, Gambacorta voit sa tentative de la tête repoussée par Gerosa.

La décision va tomber durant les arrêts de jeu. Entré quinze minutes plus tôt, Ismajli se saisit du ballon à 25 mètres du but et arme une frappe splendide qui termine sa course dans la lucarne d’un Castrillon complètement impuissant. Et alors que Plan-les-Ouates a dominé la plus grande partie de la rencontre et s’est créé les plus grosses occasions, Lancy réussit à emporter la totalité de l’enjeu grâce à un réalisme total.

Ismajli, auteur d’un but splendide

C’est donc finalement Lancy-Sports qui rentre de Plan-les-Ouates avec les trois points, l’entraîneur visiteur confirme l’impression dégagée par son équipe à l’heure de l’analyse en déclarant que l’important sur ce match sont les trois points, la performance de son équipe ne l’ayant pas du tout satisfait.

Du côté de Plan-les-Ouates, c’est surtout la déception qui prime, malgré une domination quasi-constante et d’énormes occasions, c’est la défaite qui vient sanctionner cette troisième sortie de la saison. Une défaite qui s’est forgée sur des détails, des petites erreurs et surtout un chef d’œuvre de Ismajli dans les arrêts de jeu.

FC PLAN-LES-OUATES – FC LANCY-SPORTS  1-2 (0-0)
Stade des Cherpines

Arbitres : De Almeida, Soares, Mateus

Buts : 65′ S.Yoksuzoglu, 80′ Viera Ramos, 93′ Ismajli

Plan-les-Ouates : Castrillon, Dalvit, Michelland, Cafournelle, Boudjema, Jaccot, Sahiti (75′ Gambacorta), Villiot ©, Tchibozo, Leal Pombas (79′ Deperraz), Viera Ramos
Entraîneur : Angel Bua

Lancy-Sports : Gerosa, Amassas, Barbu, Betto, Da Silva ©, Akonga, Bernaz, Visentini, Yoksuzoglu (75′ Ismajli), Falcy (46′ Derrer), Contenta (55′ S.Yoksuzoglu)
Entraîneur : Dominique Coehlo

 

Share.