3ème ligue, groupe 1 : 11ème journée

0

Vernier obtient une victoire heureuse dans le choc au sommet et assomme le championnat à mi-parcours. Victoires capitales pour Rapid Jonction et Interstar en bas de classement.

3e ligue – Groupe 1
1. FC Vernier 1 11 11 0 0 27  : 7 33
2. FC Aïre-le-Lignon 1 11 7 1 3 33  : 13 22
3. FC UGS Genève 2 11 7 1 3 25  : 18 22
4. Signal FC Bernex-Confignon 2 11 7 0 4 34  : 19 21
5. FC Donzelle 1 11 6 2 3 19  : 11 20
6. FC City 1 11 5 1 5 24  : 24 16
7. FC Grand-Lancy 2 11 4 1 6 18  : 19 13
8. FC Plan-les-Ouates 2 11 4 0 7 21  : 25 12
9. CS Interstar GE 1 11 3 3 5 13  : 24 12
10. FC Rapid Jonction Bosna 1 11 2 2 7 20  : 37 8
11. Sport Genève Benfica 1 11 2 1 8 17  : 43 7
12. CD Cerceda-Genève 1 11 1 2 8 23  : 34 5

 

FC UGS Genève II  –  FC City   4  :  0
Buts : Fertikh (1-0), Krebs (2-0), Cerimi (P) (3-0), Fazzari (4-0)

Dernière sortie réussie pour la jeune troupe de Jean-Yves Soilihi. Les locaux prenaient l’avantage déjà après 5 minutes de jeu lorsque Fertikh profitait d’une erreur de marquage de la défense des visiteurs pour ouvrir le score. Mais City ne se laisse pas abattre et tente de revenir à l’image de Bianco, dont le lob passe au-dessus des cages adverses ou encore sur une frappe bien repoussée par le portier ugéiste. La mi-temps est sifflée sur cet avantage d’un but pour les « Violet ».

A la reprise, City continue de pousser mais se fait surprendre sur un corner mal apprécié par son portier qui permet à Krebs de doubler l’avance de son équipe. Quelques minutes plus tard, A. Gonzalez obtient un penalty, mais Popescu voit son envoi repoussé par le portier « violet » qui maintient ainsi les siens à l’abri. A l’inverse, une quinzaine de minutes plus tard, UGS II inscrira son troisième but sur penalty par l’intermédiaire de Cerimi. Le match est plié. Finalement, Fazzari conclura cette dernière victoire de l’année pour lui donner des allures de correction qui ne traduit pas vraiment la physionomie de la partie. 4 à 0 score final.

Alex Hermanseder était  forcément déçu : « J’ai trouvé une bonne équipe de City aujourd’hui, une équipe qui a fait le jeu 75 minutes durant. Une équipe qui s’est créé des occasions de buts mais qui a manqué de tranchant dans l’exécution du dernier geste, le plus important dans le foot. UGS II a profité des errances que nous avons commises en défense. Il est donc logique que nous nous inclinions aujourd’hui. »

UGS II met fin à une série de deux défaites consécutives et termine ce premier tour à une confortable 3e place. Alors que City a presque inscrit en un tour (16) le même nombre de points que sur toute la saison dernière (17). De bonne augure pour travailler dans la sérénité au deuxième tour.

FC Grand-Lancy II  –  Signal FC Bernex-Confignon II   6  :  1
Buts: Haliti (1-0), Monnet (2-0), Howard (2-1), Besnard (3-1), Besnard (4-1), Besnard (5-1), Costa (6-1)

Cette équipe du Grand-Lancy passablement remaniée et aidée par des joueurs de la 1ère va dominer toute la première mi-temps et finalement trouver l’ouverture en fin de mi-temps par Haliti (1ère équipe), imité 3 minutes plus tard par Monnet. Mais Bernex réduit le score dans le temps additionnel de cette première mi-temps par l’inévitable Howard.

En seconde période, Grand-Lancy maintient son rythme de jeu et sa domination, ce qui permet à Besnard, également renfort de la première équipe, de se mettre en évidence. En effet, le jeune lancéen inscrit un triplé et met l’équipe de Farminio Isabella à l’abri d’un retour des visiteurs. Finalement, le junior A Costa inscrira le but qui scellera le score final. 6 à 1 et dernier match gagné pour Grand-Lancy après un premier tour difficile comme nous le confirme Farminio Isabella : « Je tiens à féliciter toute l’équipe et surtout les 4 joueurs de la une qui ont vraiment fait la différence ainsi que les 3 juniors A qui ont aussi fait un très bon match. Concernant le bilan du premier tour, je suis très déçu de notre classement, nous avons perdu trop de matchs contre des équipes moins fortes que nous mais qui se battaient beaucoup plus et surtout plus solidaires les uns des autres. Il faudra se remotiver et surtout recommencer à travailler et rester humble. »

Dans l’autre camp, Roberto Petulla nous confiait : « Notre dernière rencontre aurait pu, en cas de victoire, être la cerise sur le gâteau et nous permettre de ravir la seconde place. Pour ce faire, il aurait été judicieux de démontrer une plus grande maturité et une plus grande envie en ce dimanche matin. Bravo à un adversaire passablement remanié pour cette rencontre et qui a mérité les trois points. Cette défaite aurait pu être encore plus sâlée sans la prestation de notre gardien Petulla qui a mis son veto à de nombreuses reprises. Le manque d’engagement, d’abnégation et d’agressivité perçu durant cette rencontre a été déterminant et a permis à notre adversaire de réaliser ce score fleuve ». Et le technicien du Coteau de conclure sous forme de bilan : « Je suis néanmoins satisfait de la prestation d’ensemble réalisée par ma jeune équipe lors de cette première moitié de championnat. Malgré ce faux pas, notre objectif reste inchangé, à savoir présenter un football attractif et grandir en maturité et en constance. »

FC Vernier   –  FC Aïre-le-Lignon  1  :  0
But: Constantino (P) (1-0)

Il s’agissait là du match au sommet de cette 11e journée. Aïre avait la possibilité de redonner un peu de suspense à un championnat jusque là assommé par son adversaire du jour. Et cette équipe a tout tenté en première période comme le reconnaissent les deux entraîneurs de ce dimanche. Claudio Morelli nous explique : « A la mi-temps, le score nous sourit alors qu’Aïre avait eu deux occasions nettes devant notre gardien et pouvait revendiquer deux goals avant le thé ». Version corroborée par Helder Silva « On a été bons en première mi-temps et on aurait dû rentrer avec un avantage confortable aux vestiaires. Nous avons eu 4 occasions nettes sans pouvoir les concrétiser ».

Au lieu de cela, les « Orange » vont subir un coup du sort lorsque l’arbitre de la rencontre accorde un penalty plus que généreux aux locaux. Helder Silva encore : « L’arbitre siffle un penalty scandaleux à la 44e minute, alors qu’il n’y avait strictement rien. Le joueur de Vernier se jette vu qu’il ne pouvait plus récupérer le ballon ». Même Claudio Morelli était obligé d’admettre : « L’arbitrage ne les (Aïre) ayant pas avantagé sur certains choix plutôt malheureux. »

Il aura fallu un penalty discutable transformé par Constantino (droite) pour que le leader l’emporte sur son dauphin et son capitaine Maimouni

Au lieu donc de rentrer aux vestiaires avec un certain avantage, Aïre est mené au score contre le cours du jeu et sur une erreur d’arbitrage. Ce qui énervait forcément le mentor des joueurs du Lignon : « Ce n’est pas mon habitude de parler des arbitres quand ils sont mauvais, mais dimanche il a été décisif dans le résultat final en sifflant un penalty imaginaire. Sans oublier l’expulsion d’un joueur de mon équipe qui n’était pas le bon à 15 minutes du terme. Même les joueurs adverses ont dit à l’arbitre qu’il ne s’agissait pas du bon joueur. Comment peut-on envoyer un arbitre d’un tel niveau pour un match qui pouvait décider du championnat ? »

Plus rien ne sera marqué en seconde période. De quoi laisser amer les joueurs et staff d’Aïre. Helder Silva tenait tout de même à saluer son groupe et son adversaire du jour : « Je tiens à féliciter Vernier pour leur championnat, ce n’est pas de leur faute si l’arbitre était de leur côté, par contre je félicite mon équipe pour la qualité du jeu en première mi-temps. En tout cas, on est sorti la tête haute de ce match, car les 11 points d’avance ne sont pas justifiés sur le terrain dimanche. »

Cette victoire verniolane rend ce championnat évidemment moins intéressant pour les autres équipes mais il s’agit également ici de souligner le premier tour fantastique réussi par la troupe de Claudio Morelli. Les « blancs » n’ont tout simplement égaré aucun point en chemin pour finalement ne laisser que des miettes à leurs poursuivants. De quoi évidemment réjouir leur mentor qui avait de la peine à trouver ses mots : « Il est difficile de trouver les adjectifs pour décrire ce 1er tour. Un grand coup de chapeau à tous les joueurs de l’équipe pour cette historique première partie de saison, sans eux, rien n’aurait été possible. Je suis très fier d’eux. Comme des ingrédients d’une recette de cuisine nous avons trouvé un très bon mélange, le plat que nous avons servi fut succulent, mais la faim vient en mangeant et nous garderons un très gros appétit pour le second tour, soyez-en sur ! »

En effet, son équipe même dominée comme ce dimanche en première mi-temps paraît être touchée par cette réussite qui détermine souvent un futur champion.

Et finalement, le mentor verniolan de remercier son staff : « Je profite et termine pour remercier mon staff (Melcarne, Anspach, Gonzalez, Di Dio) et en particulier José Sinval qui, depuis peu, prend soin de nos attaquants. Je trouve, permettez-moi de le dire, honteux pour le football genevois qu’un tel personnage avec autant d’expérience et si attachant ne soit pas approché par un club important du canton. Nous sommes ravis de l’avoir au sein de notre humble petite équipe et j’espère qu’il pourra rapidement trouver une catégorie qui lui sciait ».

FC Plan-les-Ouates II  –  FC Donzelle  0  :  2
Buts : Costa (0-1), Darqué (0-2)

Donzelle entame mieux la partie, notamment dans l’envie. Et rapidement, les joueurs de Christian Lamers vont ouvrir le score sur un coup franc de Costa que personne ne touche et qui finit sa course dans les filets des locaux. Ces derniers vont tenter de revenir, Gomes se retrouve seul face au dernier rempart visiteur mais ne trouve pas le cadre. Donzelle ne laisse que peu d’espaces à Plan-les-Ouates et joue les coups à fond. Sur l’un d’eux Darqué profite  d’un marquage approximatif de la défense locale pour donner à son équipe deux buts d’avance juste avant le thé.

En deuxième mi-temps, Plan-les-Ouates sera trop timide et Donzelle trop déterminé à ne pas prendre de buts pour que le score n’évolue, malgré une belle occasion en fin de match de Coco.

Christian Lamers savourait : « Notre bon début de match nous a permis de prendre rapidement l’avantage. On a ensuite beaucoup souffert physiquement et notre deuxième but nous fait le plus grand bien. Même si aujourd’hui on a pas été parfaits, l’équipe s’est une nouvelle fois montrée solidaire et solide défensivement. Ce sont 3 points qui vont nous permettre de passer l’hiver bien au chaud ». En effet, avec 20 points le premier tour de Donzelle est une réussite et permet d’envisager une deuxième partie de saison bien plus agréable que les précédentes editions.

Eric Montalto, quant à lui, regrettait : « Ce fut un match de fin de premier tour avec 5 titulaires absents, une opportunité pour d’autres qui n’ont pas su prendre leur chance. C’est dommage, avec plus d’envie on aurait pu montrer autre chose. Je suis très déçu de l’équipe mais c’est comme ça. On va préparer le 2e tour avec quelques recrues de qualité. 2 ou 3 joueurs par plus, un défenseur, un milieu et un attaquant. A bon entendeur… »

FC Rapid Jonction Bosna   –  CD Cerceda-Genève  2  :  1
Buts : Francesco (0-1), Nihad Omeragic (1-1), Nihad Omeragic (2-1)

Match à 6 points ce dimanche au Bois-de-la-Bâtie. Match tendu et difficile donc pour les deux équipes en première mi-temps. Personne ne parvient à trouver la faille, malgré une large domination des locaux, et les 22 acteurs retournent aux vestiaires sur un score nul et vierge.

En seconde période, les visiteurs vont ouvrir le score par Francesco sur leur première véritable occasion. Ce but inscrit contre le cours du jeu va réveiller les locaux qui vont rapidement revenir par leur attaquant toujours aussi efficace, Nihad Omeragic qui inscrit un doublé en 2 minutes pour permettre à son équipe de passer devant à la 60e minute. Plus rien ne sera marqué par la suite malgré des tentatives des visiteurs qui ont malheureusement attendu d’être menés pour réagir comme nous le confie leur entraîneur, Enrique Gago : « Ce fut un match dans lequel chaque équipe a eu sa mi-temps. Nous avons été inexistants en première mi-temps à cause de la pression de l’enjeu. On ouvre le score sur la seule action que nous réalisons et ensuite on laisse nos adversaires revenir au score. C’est seulement quand nous perdions que nous avons raté plusieurs occasions nettes. Mais bon le football se joue sur 2 mi-temps, malheureusement nous n’avons jamais pu réaliser deux bonnes mi-temps depuis que le début du championnat ce qui explique la situation dans laquelle nous nous retrouvons ». Et l’entraîneur des « bleu et blanc » de prévenir : « Maintenant il faut se préparer à un deuxième tour difficile. »

Dans l’autre camp, Senad Kospo était forcément ravi de cette dernière victoire de l’année : « Aujourd’hui pour nous ce fut un match à 6 points où on devait se racheter de la semaine passée et récupérer une partie des points perdus stupidement tout au long du premier tour. Notre victoire est amplement méritée au vu du nombre d’occasions obtenues par mon équipe. Cette victoire nous permet de rester au contact avec les deux équipes devant nous au classement et d’arriver à notre objectif. Pour y arriver, il nous reste le deuxième tour où il faudra beaucoup de travail et surtout pour faire mieux il faudra en faire beaucoup plus. »

Un premier tour donc à retenir pour les deux équipes afin de ne pas commettre les mêmes erreurs et de se sortir de la désagréable course au maintien le plus tôt possible.

Sport Genève Benfica   –  CS Interstar GE  0  :  1
But : Niouky (P) (0-1)

Encore un match à 6 points, qui plus est déplacé sur terrain rouge dans des conditions donc difficiles que ce genre de terrain peut imposer. Malgré cela, Interstar commence bien la partie en tentant de créer du jeu. Après plusieurs opportunités, les visiteurs obtiennent un penalty. Celui-ci, transformé par Niouky, permet aux joueurs de Stéphane Rychen de prendre l’avantage. Benfica réagit mais Perreira s’impose face à une tentative des « Rouges ». En fin de mi-temps, les débats s’équilibrent et la bataille au milieu de terrain ne permet pas de construire de réelles actions.

La seconde période démarre avec une équipe de Benfica bien déterminée à revenir au score. Mais l’arrière garde des visiteurs, bien à son affaire, empêche chaque fois les actions de terminer au fond des filets. Interstar se reprend et tente d’enfoncer le clou mais ni Benslimann ni Da Rocha ne parviennent à mettre le ballon au fond des buts des locaux. En fin de match, il faudra un nouveau sauvetage de Perreira pour permettre aux visiteurs de repartir de ce déplacement difficile avec 3 points capitaux.

Stéphane Rychen, ravi, nous confiait : « D’abord je tiens à féliciter mes gars pour cette belle performance, sur un terrain difficile, face à un adversaire vif, nous avons su maîtriser l’essentiel du match, ne pas s’affoler et laisser passer l’orage en début de seconde période. Le seul regret aura été de ne pas avoir su tuer le match lorsque l’occasion s’est présentée, mais c’est surtout dû à la malchance cette fois-ci. L’esprit du groupe est excellent et, comme lors des deux saisons précédentes, nous essayons de jouer au ballon et de travailler en équipe, malgré la nouvelle catégorie et le fait que les matches sont plus difficiles. On s’accroche et les gars ont bien réagi à la claque reçue à Plan-les-Ouates qui nous avait un peu sonné. On est sur la bonne voie, même si le chemin est encore long pour assurer le maintien. Si on continue à travailler comme cela, je me fais toutefois pas de soucis, on a les qualités qu’il faut, à nous de concrétiser. Enfin, je souligne l’excellent arbitrage que nous avons eu ce dimanche. Dans un contexte difficile, l’arbitre a su maîtriser les débats et ses nerfs en fin de match. Il a certainement fait des erreurs, comme tout le monde, mais s’est montré exemplaire, impartial et courageux en certaines circonstances. Félicitations, car ce n’est ni facile, ni courant. »

 

Share.