Les défenses ne chôment pas

0

En ce jour de Fête du Travail, les défenses ont été mises à rude épreuve. Geneva remporte un match ponctué de 10 goals (!) et se replace dans l’optique du maintien.

 “On survit ou on est morts”, cette phrase d’Auro Duarte résume parfaitement l’enjeu du match de dimanche face à Sierre, concurrent direct à la descente en 2ème ligue régionale. Si une victoire ne tire pour autant pas Geneva d’affaire, tout autre résultat aurait pour conséquence la relégation.

Les hommes du coach Duarte reçoivent la leçon cinq sur cinq et dynamisent d’entrée de match leur adversaire du jour: 2-0 après seulement 15 minutes de jeu grâce à des réalisations d’Assahore et Essa. Après cette entrée en matière convaincante, les hôtes commettent quelques approximations défensives sans pour autant se mettre en réel danger… jusqu’à la 30ème minute où Sierre réduit le score par l’entremise d’Amato.

Essa, buteur en début de match, à la lutte avec un Sierrois

Mais Geneva ne lâche pas son os et reprend deux longueurs d’avance juste avant la pause grâce à ce diable de Diogo “Cebola” Rodrigues d’une frappe sous la transversale dont il a le secret.

Crispation quand tu nous tiens

S’il est une théorie qui se vérifie souvent, c’est bien celle qui veut que le doute n’est jamais bien loin d’une équipe mal classée. Alors que les hôtes maîtrisent leur sujet face à une jeune équipe valaisanne quelque peu inhibée (22,6 ans de moyenne d’âge!), ils se font rejoindre au score en l’espace d’un quart d’heure suite à deux erreurs évitables. D’abord, par un pénalty concédé par le capitaine Chiesa, auteur par ailleurs d’une prestation solide. Ensuite, un mésentente entre l’axe central et le gardien de Geneva permet à Sierre d’obtenir l’égalisation.

Mais les hommes de Duarte ont de la ressource et renversent la vapeur en à peine quatre minutes, le temps pour le puissant Assahore d’inscrire deux nouveaux buts et de porter son total personnel à trois réalisations aujourd’hui (66′ et 70′). Tout va bien, merci pour lui.

Assahore, auteur d’un triplé, tente un retourné acrobatique

La fin de match est débridée et deux nouveaux goals sont inscrits, un pénalty pour Geneva transformé par l’artificier Diogo Rodrigues, et un but de la tête de Passeraub pour Sierre sur un coup-franc excentré.

Diogo “Cebola” Rodrigues s’offre un doublé

C’est donc sur ce score aux allures de match de tennis que Geneva remporte ce match ô combien important. A l’heure de l’analyse, Auro Duatre se montrait bien sûr satisfait du résultat, même s’il avoue qu’il aurait signé “pour un vieux 1-0”.

L’important, c’étaient les 3 points, la manière, elle, est secondaire. Autre point de satisfaction, le comportement de ses protégés, qu’il a trouvés “bien impliqués et conscients de l’enjeu”. Cet état d’esprit devra continuer d’habiter les pensionnaires de Frontenex. C’est une victoire bonne pour la confiance, mais il faut maintenant enchaîner les performances positives pour s’en sortir. Pour paraphraser un bon proverbe, Geneva a gagné une bataille, mais n’a pas encore gagné la guerre.

La route est encore longue pour Fofana et ses coéquipiers

A signaler enfin que sur la feuille de match figurait un certain Mateus. Si le nom évoque une vieille gloire du football allemand qui est sortie avec une ancienne miss Suisse, il n’en est rien… il s’agit en effet du fils de Auro Duarte, né en 1995… ah famille, quand tu nous tiens!

 

FC GENEVA – FC SIERRE  6-4 (3-1)
Stade de Frontenex, météo ensoleillée.

Buts: 4′ Assahore 1-0, 15′ Essa 2-0, 30′ Amato 2-1, 43′ Diogo Rodrigues 3-1, 53′ Perdichizzi 3-2, 58′ Mudry 3-3, 66′ Assahore 4-3, 70′ Assahore 5-3, 90′ Diogo Rodrigues (P) 6-3, 93′ Passeraub 6-4

Geneva : Santos – Ambassa, Randrianantenaina, Chiesa (C), Hbabaz – Essa, Da Silva, Diogo Rodrigues (94′ Alves) – Pereira (72′ Horny), Assahore, Fofana.
Entraîneur: Auro Duarte

Sierre : Sierro – Inderkummen, Bovio, Torrent, Baumgartner – Pinheiro, Perdichizzi (C), Fournier, Ngendanganya (78′ Passeraub) – Amato, Mudry (85′ Rudaz).
Entraîneur: Ivano Zampilli

Avertissements : Diogo Rodrigues pour Geneva ; Torrent et Bovio pour Sierre.

 

Pour Proxifoot, Michel Grosvolet
Photos : Shooting Foot

 

Share.