Choulex plie mais ne rompt pas

0

Veyrier et Choulex ont laissé l’inspiration aux vestiaires. Résultat : un morne 0-0.

Ce sont des fortunes diverses qu’avaient connu les deux adversaires du jour la semaine dernière : Veyrier en a infligé cinq à City (5-1) alors que Choulex en avait encaissé autant face à UGS II (2-5). Les Choulésiens avaient donc à cœur de ne pas s’incliner afin de ne pas rater totalement le début de saison en tant que néo-relégué.

Embouteillage au milieu de terrain et innombrables coups de sifflet

Sur le terrain du Stade de Veyrier-Village, ressemblant à un “no man’s land” en raison des travaux qui l’entourent, les deux équipes ont relativement déçu les spectateurs. Sans inspiration, souvent en manque de mouvement et parfois maladroits dans le dernier geste, les 22 acteurs n’ont pas marqué l’Histoire dimanche après-midi à Veyrier.


Schmid (Veyrier) s’envole par dessus Alonso (Choulex)

Tactiquement, José Brea aura réussi son coup : avec trois milieux de terrain placés devant la défense et un milieu offensif, l’entraîneur a privilégié le blocage du milieu de terrain veyrite et renoncé au jeu sur les ailes. Pari en partie réussi puisque les milieux de terrain locaux ont connu une panne d’idées due à une réduction des espaces et du temps de réflexion.

Si à cela vient s’ajouter un arbitre – M. Sardinha Boesch – extrêmement participatif, avec des coups de sifflets infinis stoppant constamment le jeu, le rythme aura définitivement peiné à démarrer. Dommage, nous serons restés sur notre faim.

Occasions davantage veyrites

Les joueurs de Daniel Villa ont donc été contraints d’utiliser un maximum les ailes : à ce jeu-là, même s’ils ont manqué de constance, Abeyi et Taddeo auront réussi à malmener les latéraux choulésiens en première période. Ils auront même obtenu plusieurs coup francs dangereux que les botteurs n’auront pas su exploiter.


Percée d’Abeyi (Veyrier) sur le côté droit

Malgré la sortie sur blessure du portier Basile du côté visiteur, ainsi que l’entrée de l’expérimenté Gautier (40 ans) et les véloces Briones et Egli côté local, les choses n’auront pas bougé en seconde période.

Les occasions franches se comptent sur les doigts de la main. On pense notamment à une belle percée de Briones qui ne cadre pas son tir (77’), un tir sans conviction d’Egli au-dessus alors qu’il était en position favorable (86’) et finalement, la plus claire, une reprise de volée de Vay également au-dessus alors qu’il avait tout le temps pour contrôler et armer sa frappe (90’).


90ème minute, Vay rate la balle de match

Et Choulex dans tout ça ? A la sortie d’un corner, Da Silva, d’un boulet de canon contraint Kohler à sortir le grand jeu (68’). Mais dans les arrêts de jeu, avec deux longs ballons sur le véloce attaquant Fernandes prenant de vitesse les défenseurs veyrites, les Choulésiens ont bien failli faire le hold-up. Mais sur les deux opportunités, le gardien local Kohler a su montrer sa classe grâce à une sortie salvatrice d’abord, et une mise au sol parfaite ensuite.


Tir puissant de Da Silva stoppé par Kohler

Au final, malgré une prise de risque plus évidente du côté veyrite – rués à l’attaque et terminant à trois défenseurs –, la défense choulésienne aura souvent plié mais jamais rompu face à des attaquants “noirs et verts” maladroits dans la finition. Un blanchissage qui fait du bien à la formation de José Brea une semaine après avoir encaissé une “manita” à domicile.

 

FC VEYRIER SPORTS – FC CHOULEX  0-0
Stade de Veyrier-Village, environ 80 spectateurs

Arbitre : M. Sardinha Boesch

Veyrier (4-2-3-1) : Kohler – Fracheboud, Moreira, Schmid, Vay – Huguenin, Allegra © (71’ Gautier) – Abeyi (60’ Briones), Pereira, Taddeo – Barbey (60’ Egli).
Entraîneur : Daniel Villa

Choulex (4-3-1-2) : Basile (66’ Schaub) – Da Silva, Menetrey, Varela Lopes, Le Sosse – Hasanoglu (75’ Akar), Rodriguez, Fazzari – Alonso © – Pereira (70’ Dorbor), Fernandes.
Entraîneur : José Brea

Avertissements : Gautier, Schmid et Briones (Veyrier) ; Hasanoglu, Menetrey et Alonso (Choulex)

 

Photos : IV Sport

 

Share.