UGS, taille patron

0

Auteurs d’une prestation solide et convaincante, les pensionnaires de Frontenex remportent le derby genevois et se retrouvent co-leaders du championnat.

Derby entre deux équipes aux dynamiques différentes en ce début de championnat. UGS réalise une très bonne entame de saison avec 5 matches sur 7 gagnés alors que Grand-Lancy alterne le bon et le moins bon, mais les Lancéens restent sur une victoire en semaine à Baulmes et n’ont jamais perdu sur leurs terres, le match s’annonce donc prometteur.

La partie commence avec quelques occasions timides de part et d’autre, sorte d’échauffement pour les frappeurs et de mise en confiance pour les gardiens. Le premier frisson intervient à la 15e minute, lorsque Da Silva, excentré sur le côté, centre fort devant le but. Kadrahoui et Besnard se précipitent et poussent le ballon au fond des filets de Page. Malheureusement pour les “Violet”, ce but est annulé pour un hors-jeu peu évident… Mais la défense locale montre déjà quelques largesses de marquage. On y reviendra.

En ce début de rencontre, UGS est plus appliqué, plus juste dans son football. A l’inverse, Grand-Lancy essaie de relancer depuis derrière ce qui, même si l’intention est louable, semble plus handicaper les joueurs de Bojan Dimic qu’autre chose.

La conséquence en est la récupération du ballon de plus en plus haute des Ugéistes qui effectuent un pressing haut et intelligent. Les occasions de Baumgartner sur lesquelles Page doit intervenir en sont la meilleure preuve. La bonne maîtrise tactique des visiteurs va trouver son aboutissement lorsque Kadrahoui, sur coup franc, dépose un caviar que Besnard se fait une joie, de volée, de concrétiser en but. Lui, l’ancien joueur de … Grand-Lancy. La défense lancéenne est totalement absente. On joue la 24ème minute de jeu et le moins que l’on puisse dire c’est que cet avantage est mérité.

Le jeune Besnard, auteur d’une performance prometteuse et d’un joli but contre son ancien club

Grand-Lancy essaie alors de réagir mais les rares tentatives des “bleu et blanc” manquent de tranchant et parfois de conviction pour tromper la vigilance du capitaine Van der Laan.

Van der Laan capte le cuir, au détriment de Lakrout

La seconde partie de la mi-temps sera du même acabit avec un UGS très bien en place, qui récupère le ballon très haut. Yoksozuglu, dans un très bon soir, fait mal au système défensif lancéen par son placement entre les lignes et sa facilité technique. Il est tout proche d’accentuer l’avance des siens au tableau d’affichage mais Page se détend bien (33′).

A l’inverse, Grand-Lancy multiplie les mauvais choix et Lakrout, trop esseulé devant, est souvent signalé hors-jeu ce qui annule des possibilités d’occasions lancéennes. La mi-temps arrive sur ce score de 1 à 0 pour les visiteurs et il faut bien dire qu’à ce moment là de la partie, les “Violet” font fort belle impression.

En deuxième mi-temps, les Lancéens vont repartir avec de meilleurs intentions, les défenseurs essaient d’apporter le surnombre en phase offensive, ce qui permet au joueurs locaux de garder le ballon un peu plus haut dans le terrain. On sent les “bleu et blanc” plus conquérants et plus inspirés.

Malheureusement pour eux, cette bonne période sera sanctionnée par un modèle de contre, amorcé par Baumgartner, précieux dans le jeu rapide, qui décale parfaitement Formenti. Ce dernier contrôle et exécute le portier local, Page. Les joueurs de David Joye  et Philippe Tschiember inscrivent le but du break au meilleur moment alors que Grand-Lancy commençait à s’approcher des buts ugéistes. On joue la 59ème minute. Ce but va anéantir les dernières velléités lancéennes. UGS peut alors dérouler et profiter des espaces créés par la volonté lancéenne d’aller réduire le score.

Koum est tout proche d’inscrire le but de la soirée sur un solo personnel conclu par un petit bijou de balle piquée qui termine sa courbe à côté du poteau des cages locales. Mais ce n’est que partie remise pour le nouvel entrant. En effet, le numéro 10 “violet” se retrouve, une minute plus tard, en position idéale, son contrôle est bon et cette fois sa finition aussi. 3 à 0, la messe est dite! Encore une fois la défense locale semble aux abonnés absents.

Koum, auteur d’une entrée précieuse et décisive

Au vu de la physionomie de la partie, cet avantage est justifié et récompense une solide formation ugéiste.

En toute fin de match, Lakrout donnera des allures plus acceptables au score d’une somptueuse frappe du gauche, suite à une remise de Lopez. Magnifique réalisation.

L’arbitre, très bon du reste, renvoie les deux équipes aux vestiaires. L’une, UGS, avec un sentiment agréable, dû à une performance totalement aboutie. L’autre, Grand-Lancy, avec quelques inquiétudes sur la solidité de son système défensif. Le match en semaine à Baulmes n’est certainement pas étranger à cet état de fait.

Vaucher (à droite) défend sur Lakrout, auteur de l’unique but lancéen

Bojan Dimic, entraîneur de cette formation lancéenne ne mâchait pas ses mots à l’heure de l’analyse: « Que puis-je dire… C’est le plus mauvais match que j’ai coaché depuis que je suis entraîneur de l’équipe ! Nous n’étions pas agressifs, pas concentrés, pas au marquage, rien… c’était un non-match ! Depuis le début de cette saison, je n’ai jamais pu aligner la même équipe deux matchs de suite du fait de blessures et autres suspensions. Et sur ce match, il nous manquait encore trop de joueurs qui auraient eu le caractère de réveiller ceux qui dormaient sur le terrain ! Mais je tiens à rajouter que la victoire de notre adversaire ne se discute pas et leur classement est amplement mérité au vue de ce match ! C’est une équipe qui fait partie clairement des favoris de notre championnat. De notre côté, nous allons, avec mon staff, redoubler de travail car il n’y a que ça qui peut nous remettre sur les bons rails ! »

David Joye, quant à lui, rayonnait à la fin du match: « Je suis évidemment content. Mes joueurs sont dans une bonne dynamique grâce à notre bon début de championnat, ils jouent plus libérés ce qui fait une grande différence. On a été compact à tous les niveaux. On a la chance de pouvoir compter sur un effectif jeune et qui est riche en qualité et quantité. Le staff travaille très bien ensemble, en pleine harmonie, ça fait deux ans que nous préparons tout cela. Il faut aussi relever les nouvelles conditions de travail grâce au synthétique qui nous simplifie grandement les choses, c’est formidable. »

Et lorsqu’on l’interroge sur les ambitions que cet UGS là peut nourrir, le directeur sportif répond humblement: « L’objectif des dirigeants est le maintien, nous n’allons pas nous prendre la tête parce que nous sommes devant. Il faut prendre match après match. Pour preuve, je sais que nous rencontrons Baulmes le prochain match mais je ne sais même pas qui sera notre adversaire par la suite. »

La tête, les pensionnaires de Frontenex, l’avaient prise provisoirement ce vendredi soir. Et au vu de cette partie, cette place n’est absolument pas usurpée.

 

 

FC GRAND-LANCY – FC UGS  1-3 (0-1)
Stade de Marignac, 200 spectateurs

Buts : 24′ Besnard 0-1, 59′ Formenti 0-2, 75′ Koum 0-3, 92′ Lakrout 1-3

Grand-Lancy : Page – Guekam, Garbani, Bratic, Dupraz – Manzolilo, De Almeida ©, Mazolo, Ferati (Lopez), Arifi – Lakrout.
Entraîneur : Bojan Dimic

UGS : Van Der Laan © – Blanco, Mocanu, Arifi, Vaucher – Formenti (Ameti), Khadraoui, Da Silva (Cerimi), Baumgartner, Yoksozuglu – Besnard (Koum).
Entraîneurs : David Joye et Philippe Tschiember

Avertissements: Guekam, De Almeida, Arifi (Grand-Lancy)

 

Photos : IV Sport

 

Share.