Joli feu d’artifice final

0

Dans un match très plaisant à regarder, UGS obtient une victoire méritée face à un Meyrin peu inspiré.

17h00, Stade de Frontenex, les deux meilleures équipes genevoises se font face. Oui mais voilà, cette année, une fois n’est pas coutume, le football genevois a de la peine à briller dans ce championnat de 1ère ligue, pourtant très ouvert. UGS (8ème) et Meyrin (9ème) connaissent tous deux un 1er tour mi-figue mi-raisin.
UGS, démarrage tonitruant
Il semble donc difficile de prédire l’issue de la rencontre avant le coup d’envoi, mais on ne cogitera pas longtemps, puisqu’à la 2ème minute, c’est l’ouverture du score pour les “Violet”. Suite à un bon débordement, Ameti (une classe au-dessus de tout le monde samedi après-midi) adresse un centre millimétré pour Besnard qui, d’une superbe volée, ouvre la marque. Le match ne pouvait pas mieux débuter.

Grujicic est battu dès la 2ème minute de jeu par une volée de Besnard

Les locaux profitent de cette entame idéale pour développer leur jeu, alors que Meyrin peine à entrer dans le match. Suite à un choc avec un défenseur meyrinois, le nouveau numéro 10 d’UGS, Bellahssan, se blesse. C’est donc Romaric (1992) qui remplace le meneur de jeu “violet”. Sur la touche qui suit son entrée en jeu, après un bon centre de Formenti, Romaric saute plus haut que Da Costa et inscrit le 2-0 (25’). Logique, durant ces 25 premières minutes UGS a surclassé son adversaire.

Le jeune Romaric saute plus haut que tout le monde

Court sursaut de Meyrin
Pourtant, Meyrin va se réveiller et même revenir au score quelques minutes plus tard, suite à une magnifique déviation de Cardoso, sur un coup-franc excentré de Lepape. Etrangement, les locaux vont alors prendre des risques inconsidérés, et ce notamment en jouant avec une défense très haute et pas toujours bien alignée.
Ce faisant, UGS  joue le jeu de Meyrin qui opère alors en contre et se montre très dangereux. A la 40ème, l’attaquant meyrinois Tsimba est lancé en profondeur et se retrouve seul devant les buts de Van der Laan, mais ce dernier sauve les siens. Le temps passe vite et c’est avec un petit but d’avance que les hommes de David Joye et Philippe Tschiember rentrent aux vestiaires.

Le Meyrinois Cardoso en action

De retour sur le terrain, il ne faut pas plus de 27 secondes aux deux jeunes attaquants locaux (19 ans chacun) pour aggraver le score. Besnard laisse passer pour Romaric, qui se joue de son défenseur et trompe Grujicic.
La défense de Meyrin est aux abois et les occasions d’enfoncer le clou se succèdent pour UGS. On voit mal Meyrin revenir dans le match, mais les visiteurs vont être aidés par le trio arbitral qui accorde un pénalty suite à une “main” de Vaucher, qui avait pourtant les bras le long du corps. Cardoso se charge du pénalty mais malheureusement pour lui, sa frappe finit sur le parking de Frontenex (65’). Qu’à cela ne tienne trente secondes plus tard, Lepape va mettre tout le monde d’accord d’une frappe lourde depuis le coin des seize mètres.

L’ancien Chênois Angelino Lepape, à la lutte avec l’Ugéiste Ameti

UGS joue à se faire peur
Les locaux ne vont pas douter et ils continuent de se créer des occasions franches, comme à la 70ème, où Ameti frappe sur le poteau. Meyrin quant à lui, toujours aussi apathique, bénéficiera  une nouvelle fois d’un cadeau, cette fois-ci de la part du défenseur Arifi, qui estime mal la trajectoire d’une un longue balle. Sur son premier véritable ballon, Boughanem se retrouve seul devant Van Der Laan, mais lui tire dans les bras (75’).
C’est le tournant du match, puisque deux minutes plus tard, Da Costa va commettre une faute de dernier recours sur Besnard dans les seize mètres. L’arbitre applique la double peine et Da Costa est expulsé. Besnard, sans trembler, se fait justice lui-même malgré Grujicic, qui avait plongé du bon côté.

Besnard s’offre un doublé depuis les 11 mètres en toute fin de match

Meyrin évolue donc à dix contre… dix ! En effet, quelques minutes auparavant, le défenseur Mocanu se blesse, mais son équipe ayant déjà opéré ses trois changements, il ne peut être remplacé. Cela reste tout à fait anecdotique, le score ne bougera pas malgré quelques occasions dantesques devant les buts de Grujicic, comme cette action de la 92ème où, à 5 contre 2, les Ugéistes ne parviennent pas à marquer.
Ce fût une magnifique partie, qui se solde par une victoire totalement méritée pour UGS, qui aurait dû toutefois tuer le match bien avant. Malgré tout, ce qui a le plus frappé aujourd’hui chez les observateurs du football, c’est l’extrême fragilité de la défense de Meyrin, qui aurait pu facilement prendre le double de buts. Un match (de plus) à oublier pour les visiteurs, qui vient ponctuer un début de saison décevant. Quant aux locaux, leur potentiel offensif est incontestable, et cette équipe a certainement les moyens de jouer la tête du championnat.

Je souhaite une bonne trêve aux joueurs ainsi qu’à nos lecteurs, et je m’en vais passer l’hiver aux Caraïbes, dépenser mon salaire de journaliste Proxifoot.

 

FC UGS – FC MEYRIN  4-2 (2-1)
Stade de Frontenex

Buts : 2’ Besnard 1-0, 25’ Romaric 2-0, 28’ Cardoso 2-1, 46’ Romaric 3-1, 65’ Lepape 3-2, 78’ Besnard (P) 4-2

UGS : Van der Laan – Formenti, Mocanu, Arifi, Vaucher – Gueissaz, Da Silva, Ameti (75’ I. Blanco), Yoksuzoglu (67’ Baumgartner), Bellahssan (25’ Romaric) – Besnard.
Entraîneurs : David Joye et Philippe Tschiember

Meyrin : Grujicic – Lepape, Da Costa, Soares, Katana – De Freitas (46’ Ouattara), Cardoso (70’ Boughanem), Lebeau ©, Belladon – Tsimba, Nkufo.
Entraîneur : Hervé Musquère

Avertissements : Gueissaz, Da Silva, Formenti (UGS) ; De Freitas, Lepape (Meyrin).
Expulsion : 78’ Da Costa (Meyrin)

 

Pour Proxifoot, Gualtièro
Photos : IV Sport

Share.