Rapid Jonction Bosna l’emporte au bout du suspens

0

Au terme d’un match à rebondissements, Rapid Jonction Bosna repart du Centre sportif des Evaux avec trois points en poche. Auteurs d’une première mi-temps de haut vol, les Bosniens ont bien failli tout perdre en fin de rencontre.

Il ne faut que quatre minutes au Rapid Jonction Bosnia pour ouvrir le score face à la lanterne rouge du Groupe 1 de 3ème ligue. Après avoir signé son premier succès de la saison la semaine passée sur le terrain de Meyrin II, Genève-Ville cède d’entrée de jeu face aux Bosniens. Après un bon débordement de Mujezinovic, ponctué d’un centre, la défense de Genève-Ville peine à se dégager. Nihad Omeragic hérite du cuir et trompe une première fois Gil, d’un plat du pied aux cinq mètres.

Un avantage qui s’avère logique tant les joueurs de Senad Kospo sont largement dominateurs lors du début de match. Ils jouent de l’avant et font particulièrement bien circuler le ballon. En outre, le milieu bosnien prend le pas sur celui de Genève-Ville. Selce et Vazquez sont asphixiés par la présence physique et la rapidité adverse. Conséquence, les locaux n’arrivent pas à se créer une seule occasion dangereuse.

Du moins, jusqu’à la 20ème minute. Suite à une mésentente dans l’arrière-garde bosnienne, Kamara se trouve seul face à Kospo mais échoue sur la transversale. On se rend compte alors que la défense des visiteurs n’a rien d’une assurance tout risque. La suite de la rencontre nous donnera raison.

Première mi-temps à sens unique

Les duels sont engagés et les deux équipes semblent chauffées à bloc. Si le match ne dérape pas, le mérite en revient à l’arbitre de la rencontre M. Camara, qui le dirige d’une main de maître.

A la 30ème minute, sur un corner adverse, Yann Garcia joue des coudes sur son opposant direct et l’arbitre désigne logiquement le point de pénalty. Mujakovic s’élance mais Gil s’interpose. Hélas pour les locaux, la sentence est simplement différée, 5 minutes plus tard, toujours sur corner, toujours Nihad Omeragic : d’une tête décroisée, il double la mise.


Le grand Omeragic, lors d’un match de ce premier tour

A ce moment-là, Genève-Ville semble prendre l’eau de toute part et l’inéluctable se produit à la 40ème. Après un bon travail sur le côté gauche de Nihad Omeragic (encore lui), Mujezinovic devance Gil dans les airs et aggrave le score d’une tête à bout portant. 3-0. Logique. Mujenzinovic aura d’ailleurs, par deux fois avant le thé, l’occasion d’alourdir le score.

A l’entame du second acte, on se dit que les visiteurs vont gérer tranquillement leur avantage. Une formalité ? Il n’en sera rien. En moins de quatre minutes, Genève-Ville va complètement relancer le match. A la 52ème minute, d’abord, par Rodriguez qui d’un centre-tir lobé trompe la vigilance de Kospo. A la 56ème minute, ensuite, par Selce qui, après un bon travail de Kamara, s’y reprend à deux fois et réduit le score.

Retour inespéré

Largement dominateurs en première période, les joueurs du Rapid ont-ils fait preuve de suffisance ? La question a le mérite d’être posée. En témoigne l’attitude de l’entraîneur bosnien qui procède alors, coup sur coup, à ses trois changements.

L’heure de jeu atteinte, le rythme faiblit. Mais on a l’impression que le match peut tourner d’un côté comme de l’autre. Ce sera celui du Rapid Jonction Bonsa. A la 72ème minute, suite à un coup franc de Nihad Omeragic, Karabasic hérite du ballon dans les cinq mètres, le conserve et centre pour son camarade de banc, Softic. Ce dernier s’élève plus haut que tout le monde et redonne deux buts d’écart à son équipe. C’est ce qu’on appelle un coaching payant.

Or le match va être à nouveau relancé deux minutes plus tard. Sur deux coups d’éclair. Vazquez, très bon cet après-midi, est impliqué sur les deux buts. Il centre pour Kamara sur le premier, avant d’aller affronter, seul, le gardien adverse une minute plus tard pour l’égalisation, suite à un très bon service de Selce.


L’entraîneur de Genève-Ville, Abdou Lijouom

Défense bosnienne aux abois

En raison des efforts consentis par les 22 acteurs jusqu’ici, le dernier quart d’heure est relativement terne. Et cela malgré une certaine tension. Les Bosniens dominent légèrement et finissent par avoir le dernier mot dans les arrêts de jeu. Sur un coup franc excentré côté droit, Almin Grdan se prend pour Juninho et, d’un ballon flottant, trompe Gil. Ce dernier s’est complètement laissé avoir par la trajectoire singulière du ballon. Cette fois, l’équipe d’Abdou Lijouom ne reviendra plus.

Invaincu depuis cinq journées, Rapid Jonction Bosna se trouve désormais au pied du podium. Quant à Genève-Ville, le sursaut d’orgueil entrevu en seconde mi-temps est de bon augure pour la suite du championnat.

 

US GENÈVE-VILLE – FC RAPID JONCTION BOSNA  4-5 (0-3)
Centre sportif intercommunal des Evaux, environ 50 spectateurs.

Arbitre : M. Camara

Buts : 4′ Nihad Omeragic 0-1, 35′ Nihad Omeragic 0-2, 40′ Mujezinovic 0-3, 52′ Rodriguez 1-3,  56′ Selce 2-3, 72′ Softic 2-4, 74′ Kamara 3-4, 75′ Vazquez 4-4, 91′ A. Grdan 4-5

Genève-Ville : Gil – Rodriguez, Mondonico, Quiblier, J. Garcia – Vazquez, Selce, Y. Garcia, Saiti (46′ Zumwald) – Burnier (81′ Campos), Kamara (81′ Kastrati).
Entraîneur : Abdou Lijouom

Rapid Jonction Bosna : Kospo – Girard, E. Grdan (66′ Franzen), Nedzad Omeragic, A. Grdan – Mujezinovic, Letic, Guerra (61’Karabasic), Nadarevic – Mujakovic (61′ Softic), Nihad Omeragic.
Entraîneur : Senad Kospo

 

Pour Proxifoot, Théo “Cherry” Fabregas
Photos : archives

 

 

Share.