Satigny évite le coup de barre

0

Les « sang et or », plus déterminés et entreprenants, font l’effort et sautent la barre.

Même si les récentes dynamiques respectives des deux équipes semblaient sensiblement identiques, c’est avec des ambitions de haut de tableau que la juvénile seconde garniture Meyrinoise abordait ce derby, alors que l’équipe fanion Satignote aspirait surtout à éviter de passer l’hiver dans l’inconfortable position de relégable.

Contre toute attente, c’est l’équipe chère au président Estupina, plus réaliste et déterminée, qui s’impose et passe l’épaule, tandis que Meyrin II, impuissant, reste à la 5ème place, en embuscade malgré tout.


Le fils du président Estupina en action

Bataille au milieu de terrain

Avec deux formations disposées dans le même système (4-5-1), c’est au milieu de terrain que va se jouer la première mi-temps. Malgré des conditions difficiles, chacun cherche à jouer au sol, Satigny opposant son jeu direct aux constructions léchées de Meyrinois techniquement plus à l’aise.

Tandis que les joueurs du Mandement, plus engagés, prennent l’ascendant sur leurs adversaires, c’est contre le cours du jeu et en contre que les « jaunes et noirs » ouvrent la marque. Suite à une perte de balle évitable de Carvalho dans l’axe, Ouattara – meilleur Meyrinois dimanche – est lancé dans la profondeur et s’en va seul crucifier Lotterio.


Ouattara, auteur de l’ouverture du score

Les hommes du coach Tallant sont assommés mais pas abattus. L’entrée précoce de l’inusable Duron, toujours aussi volontaire et généreux, les remet dans le sens de la marche. Ainsi, de manière méritoire, ils égalisent juste avant la mi-temps, Albacete reprenant brillamment d’une tête lobée le coup-franc botté par Alves.

Satigny tient son os

C’est dans le même esprit, plutôt défensif, que chaque équipe reprend la partie, après un thé certainement revigorant. A nouveau plus déterminés et conquérants, les « sang et or » récupèrent le ballon plus haut et se montrent menaçants grâce à leur solide milieu de terrain. Ils prennent alors l’avantage sur un pénalty obtenu et – magistralement – transformé par Alves.


Le portier meyrinois Centeno, battu deux fois à Satigny 

Comme c’est souvent le cas lorsqu’une équipe mal classée mène au score, les Satignotes vont petit à petit reculer et laisser l’initiative à des Meyrinois piqués au vif. Ces derniers vont dès lors tenter le tout pour le tout, lançant, en vain, leurs rapides attaquants à l’assaut d’une défense très à son affaire, bien regroupée devant son gardien Lotterio, serein et inspiré pour l’occasion.

Satigny jubile, Meyrin rumine

Même si un résultat nul paraissait équitable, les locaux ne boudaient pas leur plaisir au moment de célébrer cette victoire qui leur permet de passer l’hiver au chaud, au-dessus de la barre. De leur côté, les talentueux joueurs de l’entraîneur Terrinha, qui ont semblé moins concernés que leurs adversaires, rumineront durant la trêve cette occasion manquée de s’accrocher au wagon de tête.


Victoire précieuse pour les hommes de Cédric Tallant (à droite)

 

FC SATIGNY – FC MEYRIN II  2-1 (1-1)
Centre sportif de Satigny, environ 80 spectateurs

Arbitre : M. Daniel Frick

Buts : 31’ Ouattara 0-1, 41’ Albacete 1-1, 60’ Alves (P) 2-1

Satigny : Lotterio – Azevedo ©, Estupina, Krumm, De Sousa (82′ Pedrosa) – Beltramello (61′ Lopes Teixeira), Carvalho, Alves, Bunzli – Albacete – Gomes (38′ Duron).
Entraîneur : Cédric Tallant

Meyrin II : Centeno – Hajlimi, A. Golay ©, G. Golay, Panda – Ouattara, Negrao, Canabal, Dos Santos (58′ Pacheco) – Dauti (45′ Waheishi) – Coelho (58′ Vita).
Entraîneur : Tiago Terrinha

Avertissements : Ouattara, A. Golay, Waheishi, Pacheco (Meyrin II)

 

Pour Proxifoot, Bill « Lolo » Shankly
Photos : OneClick-Photo et IV Sport, archives

 

Share.