Victoire méritée de Chênois dans le derby genevois

0

Dans le match avancé de vendredi, la première garnison Chênoise a battu un Collex-Bossy peu inspiré au stade Marc Burdet.

.

Si l’on excepte les 10 premières minutes, les visiteurs ont dominé les joueurs de Pierre-Yves Liniger. Cependant le maintien semble pratiquement assuré pour les Collesiens qui comptent 11 points de plus que le premier reléguable à 4 journées de la fin et il semble difficile pour eux de terminer plus mauvais 12ème des 6 groupes de 2ème inter avec les 27 points déjà acquis.

10 bonnes minutes pour Collex et…

Les Collesiens débutent bien le match, les premières actions sont pour eux à l’exception d’une frappe de Damm lors des 5 premières minutes bien captée par Derouazi.

La plupart des actions des locaux se développent sur le côté gauche, côté sur lequel se trouve Vuzi, intenable en ce début de match. Le latéral droit de Chênois, Simoes, a dû se dire que le match allait être très long, au final 10 minutes ça va… Ces actions des “Chevaliers” manquaient cependant beaucoup de précision et la plupart des frappes flirtaient avec les montants du but de Pietrini mais peu ou pas de véritable arrêt pour le gardien.

Le Collesien Vuzi se débarrasse de Simoes

Fait intéressant, dans le 4-2-3-1 installé par l’équipe hôte, 3 des milieux de terrain jouaient ensemble il y a encore 2 saisons sous le maillot de Carouge et qui plus est sous les ordres de l’entraîneur adverse Alexandre Morisod. Les débats s’équilibrent ensuite et les Chênois vient démontrer la raison pour laquelle ils se trouvent devant Collex-Bossy au classement.

Chênois prend l’ascendant

Après ces 10 premières minutes intéressantes, le combat au milieu de terrain commence à tourner et le fait que Collex saute systématiquement les milieux n’est pas très bon. De plus que leur point d’ancrage habituel, à savoir l’armoire à glace Fabien Calleja, n’est pas présent, et le « système magique » de Collex s’en ressent.

S’en suivent quelques actions chaudes menées par les joueurs de Chênois souvent amenées par leur capitaine Laurent Damm. Comme sur cette action consécutive à un centre venu de la gauche où ce dernier n’arrive pas à cadrer, faute à un contrôle mal assuré. Moins d’une minute après, c’est Khadhraoui qui parvient à entrer dans les 16 mètres à la suite d’un joli rush, mais il tente une passe à la place de frapper.  A signaler encore la frappe de la part de Damm qui se démène comme un forcené sur le côté droit ou encore celle de Simoes monté aux avants postes. Mais à chaque fois le portier local capte le ballon et à l’instar de Tobias Stephan ne donne pas de rebonds aux attaquants adverses.

Tentative de Damm sous les yeux du Collesien Audergon, la veille de ses 30 ans

A noter quand même les deux escarmouches collesiennes en fin de première mi-temps : la première suite à un coup franc joué en deux temps avec le déboulé de Pisino qui centre pour O’Connor qui n’arrive pas à cadrer sa reprise et la frappe de Lhoneux bien bloquée par Pietrini. C’est tout de même Chênois qui aura l’action la plus dangereuse quelques secondes avant le coup de sifflet de la mi-temps lorsque la frappe de l’attaquant est contrée par un tacle salvateur de Bigeard qui détourne la balle sur le poteau de son portier. C’est donc sur ce score nul que les deux équipes rejoignent les vestiaires.

Le repos n’aura pas réveillé Collex

A la reprise de la seconde mi-temps, on reprend les mêmes et on recommence, à savoir une domination de Chênois mais qui n’arrive toujours pas à marquer le goal tant esperé, comme sur cette tête consécutive à un coup franc excentré mais qui ne trouve pas le cadre.

A la 56ème minute, Collex aurait peut-être pu bénéficier d’un penalty suite à un accrochage sur Aydogdu mais l’arbitre (qui arborait un magnifique maillot tout neuf pour l’occasion) ne sifflait pas, cependant à la vue des réclamations plus que timides de Collex, la bonne décision a sans doute été prise.

Une blessure qui change tout ?

Après avoir bien tenu, Collex va finir par craquer à la 63ème minute sur une réalisation de Baruxakis. Ce but tombe deux minutes après la sortie sur blessure de Nicolas Calleja qui réalisait un bon match en compagnie de Bigeard dans la charnière centrale collesienne. Et c’est sur un long ballon en profondeur que Pombo, replacé dans l’axe, et Bigeard allaient au contact en l’air et se retrouvaient par terre laissant ainsi la place à l’attaquant d’ajuster sa frappe de l’entrée des 16 mètres pour tromper Derouazi.

Pisino poursuivi par l’unique buteur de la soirée, Baruxakis

Après cette ouverture du score, Pisino tentera bien de sonner la révolte des siens mais son coup franc magnifiquement tiré est dévié en corner d’une belle claquette par le gardien adverse. Ensuite, mis à part une frappe de Baruxakis et une tête de Belgacem non cadrée et une dernière frappe de Damm déviée de manière magistrale par Derouazi, plus rien ne fera soulever les foules, Chênois misant sur son avance au score et Collex qui n’arrive plus à se montrer dangereux.

A l’heure de l’analyse, Pierre Yves Liniger regrettait que trop de joueurs de son équipe soient passés à côté de leur match et qu’ainsi nous n’avons pas vu un Collex à sa juste valeur, mais que Chênois méritait néanmoins la victoire.

.

Pour Proxifoot, Big Miaou
Photos : OneClick-Photo

Retrouvez la vidéo de la rencontre par nos compères de Footmag.

.

FC COLLEX-BOSSY – CS CHÊNOIS 0-1 (0-0)
Stade Marc Burdet , environ 80 spectateurs.

But : 63′ Baruxakis 0-1

Collex-Bossy (4-2-3-1) : Derouazi – Pombo, Bigeard,  N. Calleja (62′ Izquierdo), Audergon (77′ Ponti) – Quilez, O’Connor (67′ Humbert) – Lhoneux, Pisino, Vuzi – Aydogdu.
Entraîneur : Pierre-Yves Liniger

Chênois (4-4-2) : Pietrini – Simoes, Belabbas, Pereira, El Kholti – Damm, Khadhraoui, Belgacem, Piccoli – Baruxakis (77′ Réaut), Meddour (32′ Maanane).
Entraîneur : Alexandre Morisod

Avertissements : Lhoneux et Audergon (Collex-Bossy)

.

Share.