Aïre s’en sort bien

0

1ère ligue féminine / Dominées la majeure partie de la rencontre, les protégées de Walid Taieb arrachent le nul face à un CS Chênois en manque de réussite.

A égalité de points avant la rencontre, les deux meilleures formations genevoises de football féminin pouvaient prendre seules la seconde place du classement en cas de victoire.

Aïre inhibé, Chênois maladroit

Les joueuses locales entament la rencontre tambour battant, ne laissent pas respirer leurs adversaires et se créent d’énormes occasions d’ouvrir la marque au cours des dix premières minutes. Malheureusement, l’essai de Carmeni est sauvé sur la ligne par Brillantes, alors que les tentatives de Da Riva et Miscioscia sont bien captées par la gardienne Silva.

Prises au piège, voire même dépassées, les visiteuses laissent passer l’orage et reviennent petit à petit dans la rencontre. Paradoxalement, c’est à ce moment qu’elles concèdent l’ouverture du score signée Mateus. La latérale gauche locale récupère le ballon sur son flanc et va prendre de vitesse la défense aïroise avant de repiquer dans l’axe et d’armer une frappe splendide qui se loge dans la lucarne. Dans la foulée, Della Tommasa, partie légèrement hors-jeu, manque de doubler la mise en se heurtant à la bonne sortie de Silva.

Mateus félicitée par ses coéquipières

Aïre-le-lignon, invisible jusque-là en phase offensive, va égaliser par l’opportuniste Steger qui profite d’une première mésentente dans l’arrière-garde locale. Une égalisation contre le cours du jeu mais qui récompense toutefois les nombreux efforts fournis pour rester dans le match depuis le coup de sifflet initial.

La fin de la première période sera une nouvelle fois à l’avantage des joueuses de Salvatore Musso. Une certaine maladresse au moment de conclure les empêche de reprendre une longueur d’avance. On pense ici notamment à la frappe trop croisée de Jung, au terme d’un joli solo, ou à cette tête de Della Tommasa, pourtant buteuse la veille avec la “deux”, juste au-dessus après un bon service de Da Riva.

Le chassé-croisé se poursuit

Après le thé, la physionomie de la partie semble similaire au premier acte. Les locales prennent le dessus sur leurs adversaires, à l’image des deux plaques tournantes Lacroix et Da Riva, impressionnantes de facilité au milieu du terrain.

Cette fois-ci pourtant, les occasions se font plus rares, la faute à l’abnégation des filles d’Aïre-le-Lignon, combattantes de chaque instant. Cet esprit de guerrier leur permet même de prendre l’avantage peu avant l’heure de jeu. Après un bon travail de Steger, le cuir revient sur Martinez qui ne se pose pas de questions. Sa frappe, à l’allure anodine, parvient à tromper Meylan, auteure d’une énorme faute de main sur le coup.

Nerima (Aïre) et Carmeni (Chênois) au duel

L’avantage pris par Aïre dure moins de 120 secondes puisque De Freitas, internationale portugaise M-19 entrée en jeu 5 minutes auparavant, est la plus prompte à réagir sur un essai de Carmeni stoppé par Silva. A l’heure de jeu, les compteurs sont à zéro et tout reste à faire dans cette rencontre.

Le money time arrive et on sent le KO proche d’un côté comme de l’autre lorsque Da Riva s’élance pour botter un coup-franc aux 25 mètres. Le ballon, repoussé par le mur, lui revient dessus et cette dernière arme une frappe que Silva arrête de manière peu orthodoxe. Malheureusement pour les visiteuses, c’est encore une chênoise qui va réagir le plus vite, à savoir Amandine Jung qui propulse le cuir dans le but et redonne l’avantage à son équipe.

Côté Chênois, Le plus dur semble fait mais c’est sans compter sur les qualités d’abnégation et la pugnacité de Steger, dans tous les bons coups dimanche. Sur un long ballon de Montagna, la défense chênoise va une nouvelle fois faire preuve d’une incroyable mésentente. La gardienne Meylan hésite à sortir puis parvient tout de même à dégager… directement sur Steger qui contre le ballon qui finit sa course dans les filets.

L’abnégation de Steger amènera l’égalisation aïroise

Malgré un dernier baroud d’honneur de chaque côté, le score n’évoluera plus et c’est donc sur un nul de 3-3 que les deux équipes se séparent. Un nul flatteur pour les visiteuses, dominées une bonne partie de la rencontre, mais qui auront su faire preuve de patience et qui n’auront surtout rien lâché comme le confirme l’entraîneur Walid Taieb: “Comme nous l’attendions, cela n’a pas été un match facile. Notre équipe, par deux fois, à su réagir rapidement à l’encaissement d’un goal… la deuxième fois à moins de 10 minutes de la fin du match. Cela démontre une bonne force mentale et une très grande envie. Nous félicitons nos joueuses qui ont tout donné pour ramener un point et pour le travail qu’elles fournissent depuis maintenant 5-6 ans au sein de notre club. Nous allons continuer à travailler, car rien est encore fait et le championnat est long. L’équipe souhaite remercier tous les supporters oranges pour les encouragements et le fait d’être là à tous les matchs.”

Du côté de Salvatore Musso, la pilule était plus difficile à avaler: “En face de nous, c’était des guerrières de la première à la 93ème minute de jeu. Je regrette ce début de partie où on n’a pas su concrétiser nos occasions.”

.

Photos: Shooting Foot

.

FOOTBALL FÉMININ CHÊNOIS – FC AÏRE-LE-LIGNON  3-3 (1-1)
Stade des Trois-Chênes

Buts : 21′ Mateus 1-0, 24′ Steger 1-1, 56′ Martinez 1-2, 57′ De Freitas 2-2, 84′ Jung 3-2, 86′ Steger 3-3

Chênois (4-3-3) : Meylan – Chenu, Schmidt, Drecourt (55′ Rodrigues), Mateus – Jung, Da Riva, Lacroix, Carmeni © – Della Tommasa, Miscioscia (50′ De Freitas).
Entraîneur : Salvatore Musso

Aïre-le-Lignon (4-4-2) : Silva – A. Barbosa ©, Brillantes, Dulex, Fraga (58′ Grosso) – Da Corte, Nerima (88′ S. Barbosa), Martinez, Montagna – Mega, Steger.
Entraîneur : Walid Taieb

Share.