Pas de miracle à la Bâtie

0

Bon match de coupe suisse disputé dans une belle ambiance sans que, malheureusement, le « gros » ne soit inquiété. Reste une belle expérience pour cette (très) jeune équipe de CS Italien.

CS Italien – FC Schaffhausen, ça sonne bizarre non ? La magie de la coupe suisse me direz-vous, et en effet, sur le papier, il y a un monde de différence. D’un côté, le FC Schaffhouse, club habitué à la coupe suisse (deux fois finaliste en 1988 et 1994) et doté d’un effectif semi pro. De l’autre, le CS Italien, club formateur avant tout, et qui aligne samedi une équipe de vingt ans de moyenne d’âge. C’est donc avec beaucoup d’entrain et un peu d’espoir que les spectateurs assistent au coup d’envoi du match sur le pittoresque synthétique du Bois de la Bâtie.

Un bon début du CS Italien

Etonnamment, ce sont les “Azzurri” qui rentrent le mieux dans le match. Agressifs au pressing, les locaux récupèrent quelques ballons hauts et c’est le très bon Antonini qui voit sa frappe, contrée par Mollet, passer quelques centimètres à côté des buts (3’).

Il faut dix minutes à Schaffhouse pour se mettre réellement dans le match. C’est sur une des premières incursions des “jaunes et noirs” dans la surface que le capitaine Matri crochète Ural. Penalty indiscutable, murmure-t-on dans les gradins : on se dit que le suspens n’aura pas duré longtemps. Le capitaine Dos Santos, véritable “globe-trotter” du football suisse, s’en charge. Heureusement pour le spectacle, l’ancien joueur de GC tire à côté.

Dewarrat, très en forme durant la partie, s’interpose devant Ural

Il s’en suit quinze minutes où il ne se passe pas grand chose, les locaux fermant bien les espaces mais sont malheureusement incapables de transformer leurs contres en réelles actions de but. On se laisse doucement bercer par les « Schaffhausen» du kop des visiteurs, qui passerait inaperçu dans un concert de Korn.

Les visiteurs plient l’affaire en cinq minutes

L’équipe de l’ex-servettien Maurizio Jacobacci va alors passer la deuxième. C’est d’abord D’Acunto qui va adresser une frappe flottante que Dewarrat claquera en corner. Hélas, sur le même corner, c’est le défenseur Mollet complètement oublié par la défense des « bleus » qui va ouvrir le score quasiment sur la ligne de but !

Puis, une minute plus tard, suite à une magnifique combinaison sur coup-franc, c’est l’attaquant Ural, ancien international suisse M-21, qui aggravera le score. Finalement, la défense locale finit de prendre l’eau lorsque Saldanah marque facilement d’un plat du pied grâce au centre de l’autre ailier supersonique schaffhousois Senicanin (34’). CS Italien est sonné et ne passe plus beaucoup la mi-terrain adverse. La mi-temps est donc bienvenue pour les hommes de Raffaele Del Rosso.

Le puissant Ural inscrit le 2ème but

Schaffhouse tranquille

Il ne fallait pas rester trop longtemps au stand saucisses – comme notre rédacteur en chef – car la deuxième mi-temps commence tambour battant. Suite à une touche, le défenseur genevois Diallo, auteur d’un très bon match, manque sa relance et c’est Dos Santos qui récupère le cuir dans les seize mètres pour ajuster Dewarrat.

Les locaux réagissent par l’intermédiaire de Fouda dont l’extérieur du pied aurait pu tromper le portier adverse, mais sa frappe passe de peu au-dessus. Ensuite, les hommes de Raffaele Del Rosso vont logiquement flancher physiquement et mentalement, mais le spectacle est assuré par la qualité technique des Suisse-allemands, qui multiplient les transversales au millimètre sur un terrain pourtant très exigu.

On admire aussi l’élégance d’un Dos Santos ou la vitesse de ce diable de Senicanin. Il faudra un Dewarrat « on fire » pour empêcher que le score ne prenne des allures de correction. Les visiteurs marqueront encore un but par le puissant Ural (qui n’est pas sans rappeller la châine de montagne du même nom), mais CS parviendra a sauver l’honneur par une superbe demi volée de Martinez, qui célébrera son but sobrement.

Martinez sauve l’honneur pour les locaux

Une issue tout compte fait logique, même si on aurait aimé voir Schaffhouse bousculé plus souvent comme dans les dix premières minutes. Raffaele Del Rosso partageait notre sentiment à l’heure de l’analyse, préférant tout de même retenir le côté positif de cette expérience pour lui et ses joueurs, et qui n’a pas manqué d’observer « la maîtrise » affichée sur le banc par l’entraîneur adverse, rendant ainsi un bel hommage à son vis-à-vis.

.

.

CS ITALIEN – FC SCHAFFHOUSE  1-5 (0-3)
Stade du Bois de la Bâtie, 390 spectateurs

Buts : 28’ Mollet 0-1, 30’ Ural 0-2, 32’ Saldanha 0-3, 46’ Dos Santos 0-4, 80’ Ural 0-5, 84’ Martinez 1-5

CS Italien (4-2-3-1) : Dewarrat – Kissunda, Matri ©, Diallo, Rosset – Fouda, Hessi (65′ Iseli) – Los Santos, Moutinho (72’ Makabi), Antonini (60’ Rodrigues) – Martinez.
Entraîneur : Raffaele Del Rosso

Schaffhouse (4-2-3-1) : Vaso – Hörtkorn, Mollet, Schnorf, Luma – Büchel (58’ Novovic), D’Acunto – Senicanin, Saldanha (70’ Faruk), Dos Santos © – Ural.
Entraîneur : Maurizio Jacobacci

 

Pour Proxifoot, Gualtièro
Photos : Shooting Foot

 

Share.