Les vét’ de Perly en demi-finale !

0

Victoire claire, nette et sans bavure de la Dream “old” Team de Perly qui assure sa qualification pour les demi-finales de la coupe suisse senior et rejoint ainsi le FC Choulex, également qualifié pour le dernier carré en octobre dernier.

Une fois n’est pas coutume, Proxifoot s’intéresse au football des seniors avec la demi-finale de coupe suisse entre Perly et Timau Basel. Et en cette “première” belle journée printanière de samedi, l’équipe seniore de Perly n’a pas fait de détails face à son adversaire du jour. En effet, le match était quasiment plié à la demi-heure de jeu.

Première mi-temps de feu

Perly rentre très bien dans la partie en mettant immédiatement l’équipe bâloise sous pression. La grosse domination perlysienne, agrémentée de plusieurs occasions franches, est récompensée à la septième minute déjà par le 1 à 0. Le toujours aussi véloce Le Sosse, qui s’était projeté côté gauche, délivre un centre au second poteau. Kneubülher procède en une touche de balle pour Rodrigues qui libère le Stade municipal en ouvrant le score d’une frappe puissante.

5 minutes plus tard, c’est au tour de Kneubülher de se muer en buteur sur une remise de Rodrigues. Dans un style très “british”, il s’arrache dans dans les cinq mètres en taclant afin d’inscrire le 2-0. L’affaire semblait déjà bien compromise pour cette équipe bâloise qui arborait fièrement un sponsor maillot à l’effigie d’Hakan Yakin. Il n’y avait guère que le sponsor qui rappelait au nombreux public du jour que le fait de porter HY10 sur le buste ne suffisait pas pour s’approcher du toucher de balle de ce dernier… En effet, les Alémaniques démontraient nettement moins d’aisance technique que leurs homologues genevois.

Le “golden left” perlysien (alias le côté gauche en or, comme aime l’appeler le capitaine Le Sosse) continue d’enfoncer le clou, cependant c’est du côté droit que va arriver le 3-0. Le très élégant latéral Alvarez partait dans le dos de la défense, bien lancé par Parra, et déposait un caviar pour Rodrigues qui n’avait plus qu’à ajuster le gardien. Ce n’était que partie remise pour les deux compères du flanc gauche (Le Sosse – Brunner) qui allaient se remettre en mode “golden left” afin de délivrer une nouvelle offrande à Rodrigues, décidément toujours aussi bien placé dans la surface de réparation, 4-0.

Afin de compléter le joli tableau de cette première période, l’inévitable Rodrigues venait inscrire le 5-0 après un bon travail préparatoire de son partenaire d’attaque Cipriano, portant ainsi son total de buts à quatre!

Deuxième acte en mode contrôle

Après plusieurs changements dans les rangs genevois, le second acte pouvait démarrer. Le début de la deuxième mi-temps allait être entaché d’un carton rouge en faveur d’un défenseur bâlois pour une faute de dernier recours. C’est le moment que choisissait l’entraîneur local pour envoyer s’échauffer le renard des surfaces Malgioglio.

Perly gère tranquillement son avantage et le match baisse quelque peu en intensité. Le rythme revient peu à peu dans la partie. Le nouveau trio offensif perlysien (Chevalley – Luisier – Malgioglio) est complémentaire et dynamique.

Après un festival de l’infatigable Le Sosse, Malgioglio marque, mais il est malheureusement en position de hors-jeu. Ce n’est que partie remise pour l’attaquant local qui va sceller le score de la rencontre à 6-0 suite à un bon décalage de Chevalley côté gauche. Pour une fois que le sport bâlois prend une roue de vélo… Federer n’a qu’à bien se tenir!

Perly-veterans

Les Perlysiens, lorsqu’ils avaient gagné la coupe genevoise en juin dernier

Troisième mi-temps bucolique et sympathique

A l’heure des interviews, l’ambiance était bonne et détendue. Le défenseur central Ruckstuhl nous confiait en sortant du match: “Après 10 minutes de jeu, on a compris qu’on était meilleur. Si on maintenait un bon niveau, on passerait le tour de coupe. On a bien bossé en première mi-temps et à 5-0, Bâle a lâché.”

Au tour de Kneubülher de passer vers la presse afin de répondre à une et une seule question qui « taraude » de nombreux footballeurs genevois l’ayant déjà croisé sur et aux abords des terrains : pourquoi es-tu toujours en tongs lorsque tu as un match de foot ? L’intéressé répond: “Pour arriver décontracté au match et pour que les gens me regardent et se posent des questions”. En effet, lors de la reprise hivernale au mois de février, voir arriver un joueur en tongs par -10 degrés est quelque peu surprenant.

Finalement, plus d’une heure après la fin de la rencontre, l’entraîneur local Petrini, très sollicité jusque-là, faisait le bilan de la rencontre et du football senior: “L’avenir du foot, ce ne sont pas les jeunes, mais les vét’. On prend tous de l’âge sauf Benjamin Button, donc lorsque l’on devient un joueur vétéran, on atteint enfin le pic de sa carrière. C’est pour ça qu’il existe la coupe suisse des vétérans!”

On se réjouit déjà du futur déplacement de Perly dans le canton de Nidwald pour y disputer une demi-finale de coupe suisse contre le SC Buochs, le samedi 27 avril à 16h00. Dans l’autre demi-finale, Choulex se déplacera à Berne pour y affronter le FC Münsingen. Bonne chance et faites honneur au football genevois !

 

Pour Proxifoot, Le Phœnix

 

FC PERLY-CERTOUX – AS TIMAU BASEL 6-0 (5-0)
Stade municipal de Perly, 120 spectateurs

Buts : 7′ Rodrigues 1-0, 12′ Kneubühler 2-0, 27′ Rodrigues 3-0, 32′ Rodigues 4-0, 38′ Rodrigues 5-0, 73′ Malgioglio 6-0

Perly (4-4-2): Gras – Le Sosse ©, Ruckstuhl, Cardellini, Alvarez (Moscatello) – Brunner (Lopes), Parra (Viera), Moes (Malgioglio), Kneubühler (Delécraz) – Rodrigues (Luisier), Cipriano (Chevalley).
Entraîneur : Mattia Petrini

Timau Basel (4-4-2): Raso – Dapoto, Angellilo ©, Cotugno, Vidal (Vilas) – Buccafurni, Rios (Sylejmani), Schreier, Melileo – Dapoto, Silvi (Leganyi)
Entraîneur : Angelo Scarati

Expulsion: 52′ Dapoto (Timau Basel)

Share.