UGS se relance

0

Les « Violets » remportent le match de la peur face à Bulle, un concurrent direct, et se relancent ainsi pleinement dans la course au maintien.

Distancés de cinq longueurs au classement par son adversaire du jour, première équipe non relégable, les pensionnaires de Frontenex avaient à cœur de stopper leur série négative (2 points en 5 matchs depuis la reprise) et de remporter leur premier succès en 2013. La réception de Bulle semblait sonner comme une véritable aubaine pour les hommes du duo Joye/Tschiember et les locaux ont répondu présents.

Les différents schémas tactiques mis en place par les entraîneurs donnent de suite d’importantes indications : les deux équipes semblent vouloir aller de l’avant et  l’abondance de joueurs à mi-terrain donne lieu à un maximum de relais courts dans le but de se projeter rapidement dans la profondeur. D’entrée les deux formations se livrent et attaquent et cela ne va pas tarder à se concrétiser.

Monteiro décisif

C’est à la 14ème minute, suite à une faute évitable d’un défenseur ugéiste dans la surface, que les visiteurs vont avoir la possibilité d’ouvrir le score sur penalty. Mais le gardien Monteiro se montre à son avantage, et stoppe de manière autoritaire l’envoi de Toure.

UGS-Bulle1

Monteiro détient le penalty de Toure

Revigorés par cet arrêt décisif de leur portier, les hommes du capitaine Simo se libèrent progressivement et s’installent avec parcimonie dans le camp adverse. Cependant leur jeu de passes n’est pas assez fluide, certains mauvais choix en possession anéantissent quelques bonnes initiatives et UGS peine à se montrer dangereux face à la cage de Moreira.

Le danger va venir des pieds du numéro 10 violet : Cherkaoui, le transfuge de Geneva à la trêve qui avait déjà excellé sur balles arrêtées lors du premier tour en ligue inférieure, va déposer le ballon sur la tête du défenseur Luisoni, qui d’une tête rageuse ouvre le score et donne un avantage à ses couleurs (19’, 1-0).

UGS-Bulle2

Luisoni ouvre le score de la tête

Cette ouverture du score a pour mérite de « décrisper » les locaux et on sent une réelle ambition offensive comme en atteste ce solo de Cherkaoui, mais son centre devant le but est trop long. Luisoni et Cavaglia s’y mettent à deux à la réception d’un autre coup franc de Cherkaoui, mais ils ne parviennent pas à doubler la mise (23’).

Peu mis en difficulté défensivement par leur adversaire, les « Violets » peinent véritablement à emballer le match et à se procurer des occasions dans le jeu. L’apport des ailiers Cherkaoui et Maanane est évident, leur vitesse et leur percussion gène l’arrière-garde bulloise, mais le tout manque de cohésion et d’efficacité. On pourrait même parler de simplicité dans le dernier geste tant il arrive qu’ils ont fait le plus dur, mais qu’au final cela n’aboutit pas.

Réaction des « Rouges »

De retour des vestiaires, les Fribourgeois vont se rebeller et montrer quelques velléités offensives. En trois minutes, ils vont se procurer plus de possibilités que pendant les 45 premières. A la 52ème minute, la tête de Toure frôle le cadre, tout comme la frappe de Ramqaj qui passe au-dessus des buts de Monteiro (53’).

Mais la troisième sera la bonne et c’est ce même Ramqaj qui va profiter de plusieurs mauvais renvois de la défense locale pour remettre les deux équipes à égalité (55’, 1-1).

Il semble que l’arbitre aurait pu siffler une faute sur Luisoni au départ de l’action, tout comme un pénalty pour une main de Cavaglia suite à une frappe adverse. Il aurait également pu annuler ce but pour une position d’hors-jeu, mais il n’en est finalement rien, et les protégés du duo Joye/Tschiember se retrouvent dans une situation délicate.

L’entrée en jeu de Yoksuzoglu à la place de Gueissaz, très discret tout au long de la partie, va amener du dynamisme aux Ugéistes. Les intentions sont bonnes, la construction du jeu est réfléchie, mais les « Violets » manquent de poids devant. On voit un jeu proposé dans les zones d’approches, mais pas dans la zone de vérité où l’on aimerait voir plus de présences.

Augustine Simo…

Très proches l’une de l’autre au final, la différence entre ces deux équipes ne résiderait-t-elle pas dans le fait qu’une détient dans ses rangs un joueur de la classe de Simo ? L’ancien international camerounais n’a plus les jambes de ses vingt ans, c’est indéniable, mais son intelligence de jeu générale est un atout décisif pour son équipe : sa couverture de balle, ses choix avec le ballon qui mettent ses coéquipiers dans de bonnes dispositions, sa faculté à gérer les temps forts et faibles, sa vision du jeu dans l’accélération ou la temporisation, le tout agrémenté d’un leadership naturel lié à un calme évident, ce qui donne obligatoirement l’exemple et pousse l’équipe vers le haut.

UGS-Bulle3

L’inusable Augustine Simo

C’est lui qui en taille patron, sur une énième action côté gauche, va faire expulser le jeune Fres, coupable d’un pied dans le visage (77’). Certes sévère, un jaune aurait largement été plus justifié, cette expulsion va servir aux locaux et la fin de match est à leur avantage.

Un enchaînement côté gauche de Simo va amener un corner que Cherkaoui va tirer dans les derniers instants. Les grands gabarits violets sont tous montés, une victoire est en effet impérative dans la course au maintien et on sent qu’ils veulent aller la chercher. L’audace ugéiste va être récompensée, c’est Cavaglia qui marque de la tête et offre la victoire à son équipe (88’, 2-1).

Un dernier frisson à la 93ème minute suite à un corner bullois, mais Monteiro, impérial tout au long de la partie, fait le nécessaire et préserve l’essentiel, à savoir les trois points de la victoire.

Là est bien résumé le sentiment général qui habite joueurs, entraîneurs, dirigeants, speaker (quelle voix !) et spectateurs en fin de match, seule la victoire compte.

On aura apprécié le caractère dont a fait preuve UGS, tout comme l’état d’esprit positif et conquérant, mais cette équipe peut et doit encore mieux faire au niveau du jeu, tant défensif qu’offensif. Elle possède toutes les qualités pour assurer le maintien, à elle de les démontrer lors des cinq derniers matches.

Une victoire qui réjouissait l’entraîneur David Joye à la fin de la rencontre : « Certes, tout n’a pas été parfait, mais je tiens à relever l’état d’esprit positif de l’équipe qui y a cru jusqu’au bout et qui a fait preuve de solidarité pour aller chercher la victoire. Je tiens à relever la performance de nos ailiers Cherkaoui et Maanane, très entreprenants dans le jeu aujourd’hui, et qui ont tenté de dynamiser nos actions offensives, c’est positif.”

Et au mentor ugéiste de conclure sur la performance de l’inusable Augustine Simo: “La présence de Simo sur le terrain amène énormément à l’équipe et j’espère que ce succès va nous permettre d’enchaîner une série de résultats positifs dans le but de se maintenir en première ligue. »

 

FC UGS  – FC BULLE 2-1 (1-0)
Stade de Frontenex, environ 80 spectateurs.

Buts : 19’ Luisoni 1-0, 55’ Ramqaj 1-1, 88’ Cavaglia 2-1

UGS (4-2-3-1) : Monteiro – Jimenez, Cavaglia, Luisoni, Herman – Gueissaz (56’ Yoksuzoglu), Blanco – Cherkaoui, Maanane, Simo © – Errasti (2’ Tanga, 66’ Besseyre).
Entraîneurs : David Joye et Philippe Tschiember

Bulle (3-5-2) : Moreira © – Lombardi, Asaj, Bochud – Haziri, Brulhart, Da Silva (32’ Silva), Fasel (70’ Fres), Magalhaes – Ramqaj, Toure (77’ Mehmeti).
Entraîneur : Daniel Monney

Expulsion : 78’ Fres (Bulle).

 

Photos : Shooting Foot

Share.