Chênois arrache un point

0

Menées 2-0 à la pause, les Chênoises reviennent de loin en seconde période et obtiennent l’égalisation grâce à deux boulets de canon en fin de match.

Ce sont deux équipes aux dynamiques différentes qui s’affrontaient à Aïre dimanche après-midi pour ce derby genevois de 1ère ligue féminine. Les locales d’Aïre-le-Lignon étaient en lice pour le titre à la trêve hivernale, mais un mauvais début de printemps – deux nuls et deux défaites – les a contraintes à renoncer à la lutte avec les gros poissons du championnat. Les visiteuses, elles, connaissent au contraire un début de second tour placide, avec trois victoires en autant de rencontres et une première place au classement. Elles partent logiquement favorites… mais un derby est un derby.

Sartoretti et Mega en évidence

Cette rencontre sous le soleil printanier nous aura donné deux mi-temps diverses. La première période, avec les joueuses très en jambes, voit les deux adversaires se créer de nombreuses occasions. Dominatrices dans le jeu, les joueuses d’Aïre vont se montrer plus adroites devant les buts adverses par l’intermédiaire de la paire d’attaquantes Sartoretti-Mega. Après une bonne occasion pour chacune, dont un tir sur la latte de Mega, les attaquantes locales vont fabriquer le premier but : le tir croisé de Mega heurte le poteau mais Sartoretti, qui a bien suivi, marque les buts vides (1-0, 22′).

Mises à mal par la défense aïroise, les Chênoises peinent à se montrer dangereuses. Malgré la puissance de ses attaquantes Policarpo et De Freitas, celles-ci ont du mal à se créer des situations favorables. Après la concession du premier but, Chênois va sortir la tête de l’eau, mais les approximations successives de Policarpo (27′), Schmidt (29′) et Carmeni (30′) ne font pas trembler l’excellente gardienne aïroise Ana Silva.

Les protégées de Walid Taieb vont doubler la mise peu après, lorsque l’attaquante Melissa Mega reprend acrobatiquement un centre venant de la gauche pour lober la gardienne chênoise Meylan (2-0, 33′).

Aire-Chenois2

Mega inscrit le 2-0 de manière acrobatique

Chênois n’arrive pas à poser le ballon dans les pieds et doit avoir recours au jeu long. Après une dernière tentative de Policarpo encore arrêtée par la gardienne Silva, la mi-temps est atteinte sur ce score de 2-0. Salvatore Musso le reconnaîtra lui-même après le match : “L’équipe a été apathique et méconnaissable en première période”.

Deux frappes puissantes font mouche

Au contraire du premier acte, le match perd en intensité après le thé. Fatiguées, les 22 actrices baissent le rythme sur ce grand terrain en herbe du Stade d’Aïre. Si les joueuses de Salvatore Musso peinent à combiner en équipe, elles peuvent compter sur leurs individualités, mais à nouveau, les tentatives de Policarpo et De Freitas ne sont pas cadrées.

Aire-Chenois3

La performante Ana Silva en action

Aïre recule progressivement et commence dangereusement à jouer la montre. Ceci est illustré par les nombreuses interventions de la soigneuse aïroise, pour le plus grand plaisir des spectateurs. Qui plus est, les “Orange” commencent également à tirer la langue et à faiblir physiquement. Les visiteuses vont en profiter pour mettre la pression dans le camp adverse et vont être sauvées par deux véritables “mines” salvatrices de deux de ses joueuses.

D’un puissant coup franc proche des seize mètres, c’est Marie Lacroix qui réduit le score et redonne espoir au leader du championnat (2-1, 78′). Dès lors, le match s’anime à nouveau et les Chênoises poussent pour arracher l’égalisation. Et celle-ci tombe de nulle part dans les arrêts de jeu : la latérale Elsa Oliveira crochette à l’intérieur et décroche une frappe puissante de 30 mètres qui se loge sous la latte de l’impuissante gardienne aïroise.

Aire-Chenois4

Les Chênoises fêtent l’égalisation dans les arrêts de jeu

Cinq finales à jouer pour Chênois

Le match se termine dans un très bel état d’esprit. Malgré les contacts rugueux de part et d’autre et l’enjeu de la rencontre, le fair-play des actrices a toujours primé et il est important de le relever.

Après Yverdon et Nyon, c’est la 3ème fois de suite qu’Aïre-le-Lignon concède des points dans les derniers instants. Mais cette fois, l’entraîneur local Walid Taieb n’était pas mécontent. Il estime que c’est malgré tout une bonne performance de prendre un point contre leader qui survole le championnat. Dimanche prochain, l’équipe se rend à Courgevaux pour obtenir un bon résultat et ainsi faire une faveur à Chênois.

De son côté, Salvatore Musso était également satisfait d’arracher un point au terme d’un match médiocre de son équipe. Chênois compte désormais un point d’avance sur Yverdon (qui a un match en plus), mais la référence doit être Courgevaux car les Yverdonnoises ne peuvent pas être promues en LNB.

Ce sont désormais 6 points d’avance que les Chênoises comptent sur les joueuses de Courgevaux qui, elles, ont un match en moins. Salvatore Musso préfère parler de “trois points virtuels” d’avance pour ainsi jouer la carte de la prudence : “On avait le droit à un faux-pas, maintenant il nous faut un sans faute jusqu’à la fin du championnat et les matchs ne seront pas tous faciles”. A commencer par un déplacement à Walperswil mercredi soir pour rattraper un match en retard.

 

FC AÏRE-LE-LIGNON – FOOTBALL FÉMININ CHÊNOIS  2-2 (2-0)
Stade d’Aïre (terrain principal), environ 150 spectateurs

Buts : 22’ Sartoretti 1-0, 33’ Mega 2-0, 78’ Lacroix 2-1, 93’ Oliveira 2-2

Aïre (4-4-2) : Silva – Barbosa, Brillantes, Fraga (80’ Dulex), Steger – Da Corte (89’ Siebenmann), Pahud ©, Martinez, Montagna – Sartoretti, Mega (75’ Nerima).
Entraîneur : Walid Taieb

Chênois (4-4-2) : Meylan – Chenu, Margelisch ©, Genoud, Oliveira – Fuchs (50’ Lacroix), Schmidt (58’ Grosso Mota), Jung, Carmeni – De Freitas, Policarpo.
Entraîneur : Salvatore Musso

Avertissements : Fraga, Martinez, Montagna, Pahud et Sartoretti (Aïre) ; Policarpo (Chênois)

 

Photos : Shooting Foot

 

Share.