Versoix domine les débats

0

Les hommes de Terrier remportent le « match de la peur » grâce à des réalisations signées Buchs et Togni et sortent de la zone de relégation par la même occasion. Dans un match où la défaite était interdite, les Bleus ont été plus incisifs alors que les Meynites ont manqué cruellement de jeu et d’impact physique.

C’est dans une après-midi ensoleillé et un stade bien rempli que les deux équipes du bas de classement de 2ème ligue s’affrontaient pour ce premier match du second tour. L’enjeu est grand pour ces deux formations qui luttent pour le maintien. Meinier a la possibilité de distancer son adversaire du jour et de s’éloigner de la barre, tandis que pour les locaux, l’occasion est belle pour dépasser son concurrent direct.

Bon début de match

La rencontre commence sur les chapeaux de roue et ceci pour le plaisir du public qui est venu en grand nombre. La première action est à mettre à l’actif de Versoix : Togni est lancé par son capitaine Noël et se retrouve face à Perone sorti à toute vitesse, mais sa tentative de lob échoue et finit derrière les cages du portier meynite.

Réponse immédiate des visiteurs avec un débordement de Moro qui parvient à centrer en retrait pour Oliveira. Celui-ci décroche une frappe ras terre qui finalement est arrêtée par le portier Rocha. Après ces deux alertes de chaque côté, les Meynites prennent le jeu à leur compte et s’installent dans le camp versoisien. Plus libérés que leur adversaire, ils misent sur la vitesse d’Oliveira et les incursions de Moro.

Pourtant, c’est Versoix qui va ouvrir la marque : suite à une relance hasardeuse de la défense meynite, Buchs récupère le ballon, s’en va tout droit affronter le portier Perone et ouvre le score pour son équipe (18′, 1-0).  Dès lors, le match va être plus engagé avec des duels musclés qui vont mettre à rude épreuve l’arbitre de la rencontre. Plus rien de très croustillant ne sera proposé aux nombreux spectateurs jusqu’à la pause.

Versoix-Meinier1314-1

La joie de Buchs, premier buteur

Versoix fait le break

Au retour des vestiaires, la troupe de Burgos exerce un pressing fort dans le but de s’installer dans le camp versoisien.  C’est surtout grâce à des coups de pied arrêtés que les visiteurs se procurent les actions les plus dangereuses. Mais la défense versoisienne est bien en place et vigilante et parvient à chaque fois à s’en sortir. La première véritable alerte de cette seconde période arrive à l’heure de jeu avec une frappe de Moro qui passe de justesse à côté des cages d’un Rocha qui semblait battu.

Malgré un début de seconde période compliqué, les joueurs de Terrier semblent moins crispés et, par l’intermédiaire d’un remuant Bebay, parviennent petit à petit à grappiller du terrain adverse. Après la tentative échouée de Moro, c’est au tour de Versoix de lancer sa première offensive : le capitaine Noël lance en profondeur Buchs qui part à la limite du hors-jeu. Ce dernier, légèrement excentré, décroche une frappe qui se dirige dans la lucarne mais qui finalement frappe la transversale et sort.

Quelques minutes plus tard, le virevoltant Buchs anticipe un énième mauvais renvoi de la défense et s’en va affronter le portier Perone. Mais cette fois-ci, c’est le dernier rempart qui gagne le duel en hypnotisant l’attaquant qui lui tire dessus.

Versoix-Meinier1314-2

Intervention du gardien meynite, Perone

Meinier est dans les cordes et commence à s’acculer dans son propre camp. Il n’y a pas de répit pour les hommes de Burgos qui ne parviennent pas à se dégager face au pressing des Bleus. Et c’est sur un exploit individuel que Versoix va convertir sa domination territoriale. Sur le flanc gauche, l’attaquant Togni se libère du défenseur adverse d’un double passement de jambes, entre dans l’axe du terrain et décroche un tir terrible. Le ballon finit sa course fulgurante au fond des filets pour le plus grand bonheur des supporters versoisiens (75′, 2-0).

Fin de match houleuse

Les Meynites accusent le coup et deviennent de plus en plus nerveux envers le corps arbitral. Les visiteurs ne jouent qu’en lançant de longs ballons aux attaquants, ce qui facilite le travail de la défense adverse. Ce n’est que sur une incompréhension entre le défenseur Seramondi et son gardien Rocha qu’Allstadt parvient à être dangereux mais son tir passe à côté des buts.

Les dernières minutes du match sont tendues pour les visiteurs qui sentent que la victoire n’est plus possible. Et dans ces cas-là, c’est souvent l’arbitre qui sert de bouc émissaire et les contestations meynites fusent de toutes parts. Et la nervosité atteint son paroxysme lorsque l’entraîneur Burgos puis son défenseur Barbe se font expulser pour une sommation de protestations. C’est donc dans un climat tendu que l’arbitre met un terme à un match qui aura vu une équipe de Versoix plus entreprenante et plus volontaire que son adversaire du jour.

Les Bleus entament ce second tour comme ils avaient fini le premier, à savoir sur une victoire. Sortis de la zone de relégation, rien n’est encore fait puisqu’un déplacement périlleux les attend le week-end prochain sur le terrain d’une équipe de Compesières qui ne pointe qu’à un point derrière. Quant à Meinier, cette reprise commence de la plus mauvaise des manières puisque l’équipe est désormais relégable. D’autant plus qu’ils reçoivent au prochain tour le leader Veyrier qui aura envie de se reprendre suite au faux-pas de dimanche.

 

FC VERSOIX – US MEINIER  2-0 (1-0)
Stade municipal de Versoix, environ 200 spectateurs

Buts : 18’ Buchs 1-0, 75’ Togni 2-0

Versoix (4-2-3-1) : Rocha – Seramondi, Nicastro, Malanda (62’ Gasbarro), Noël © – Turner (59’ Traoré), Terrier – Della Valle, Bebay (72’ Menga), Buchs – Togni.
Entraîneur : Patrick Terrier

Meinier (4-2-3-1) : Perone – Marques, Nobel, Barbe, Lazzarelli (80’ Xhymshiti) – Fuente, Ianne © – Oliveira, Moro, Alvarez (75’ Jacquet) – Allstadt (79’ Cote).
Entraîneur : José Burgos

Avertissements : Noël, Terrier et Togni (Versoix) ; Nobel, Fuente et Moro (Meinier)
Expulsion : 88′ Barbe (Meinier)

 

Photos : C. M. Trigo

 

Share.