Bernex, au métier

0

Au terme d’un match intense et rythmé, les Bérnesiens sont venus à bout d’une talentueuse équipe servetienne grâce à un penalty plus qu’évitable. Le manque d’expérience et de réussite a coûté cher aux Grenats.

Ce week end marquait le retour des huit équipes genevoises de 2ème ligue inter sur les terrains et nous offrait déjà deux derbys au menu. C’était aussi l’occasion de retrouver Claudio Morelli sur un banc de touche après une année passée loin des pelouses. L’ancien entraineur verniolan remplace Farmino Isabella, auteur d’un très bel exercice 2013/2014 et une honorable 4ème place à la clé.

En plus de ce changement d’entraineur, l’effectif a été largement remanié avec pas moins de sept arrivées et quatre départs, dont celui du meilleur buteur du groupe du dernier championnat, Frédéric Besseyre (24 buts). Du coté servettien, après une saison dernière mitigée, l’équipe s’est séparée de quelques joueurs pour laisser place à la belle génération M18, récent dauphin dans leur catégorie derrière GC.

Servette maîtrise mais Bernex se montre solide

Après un premier quart d’heure d’observation, les Grenats prennent peu à peu la mesure de leur adversaire grâce à une possession largement favorable. Les visiteurs placent leurs latéraux très haut sur le terrain, obligeant les Bernésiens à reculer et à défendre dans leur camp, mais les locaux sont bien en place, ne laissant que peu d’espace. Ils ont cependant de la peine à ressortir le ballon proprement et tentent alors de jouer long sur leur puissant attaquant Mutombo.

Les deux premières occasions sont à mettre à l’actif de Cespedes, le numéro 9 grenat. Il chauffe une première fois les gants de Fontaine de la tête, puis voit par la suite son tir s’envolé alors qu’il s’était retrouvé en très bonne position suite à un coup franc de Paratte.

Bernex-Servette-1415-1

Une des tentatives de l’attaquant servettien Cespedes

Il faut attendre la première demi-heure de jeu pour voir les hommes de Morelli tirer une première fois au but mais l’essai de Rey est trop centré pour inquiéter Osmani. Cela a le mérite de réveiller les locaux qui sortent peu à peu la tête de l’eau. Ils se montrent une nouvelle fois dangereux par l’intermédiaire de Mutombo qui oblige le dernier rempart servettien à une belle parade. Plus grand-chose à se mettre sous la dent et la pause est sifflée sur ce score nul et vierge.

Servette s’est montré plus entreprenant durant ces 45 premières minutes mais n’est jamais parvenu à mettre à mal le bloc bérnesien, bien en place et agressif. Malgré les décalages créés notamment par Kevin Ben en rentrant dans l’axe, les hommes de Niderhauser se sont montrés trop brouillons dans les 30 derniers mètres pour faire la différence.

Mutombo ne pardonne pas

La seconde période repart sur les mêmes bases et les Servettiens tentent de faire rapidement la différence, mais Paratte, bien servi par Zakaria, croise trop sa frappe au moment de conclure. Avec cette nouvelle grosse occasion vendangée, c’est Bernex qui se montre dangereux à son tour à l’heure de jeu. Suite à un débordement de Vitagliano, le ballon est repris au deuxième poteau par Daverio mais Osmani s’interpose in extremis devant Mutombo à l’affut devant le but.

Le tournant du match intervient cinq minutes plus tard: Rey est bousculé dans la surface par Sabaly, alors que le ballon se dirige en direction du poteau de corner. L’arbitre n’hésite pas une seconde et désigne le point de pénalty. Un geste maladroit du jeune défenseur servettien qui avait été parfait jusque-là. Ancien Servettien, Mutombo prend ses responsabilités et ne tremble pas. Il prend Osmani à contre-pied et permet à son équipe de prendre les devants (64′, 1-0).

Bernex-Servette-1415-2

Mutombo, le buteur décisif, en action

Les Grenats se cassent les dents

Niederhauser réagit rapidement et procède à deux changements pour tenter de booster son équipe, alors que Morelli décide de passer en 5-4-1 avec l’entrée de Butty. Les Servettiens poussent pour égaliser et enchaînent les occasions. C’est tout d’abord le nouvel entrant Correia, bien lancé en profondeur, qui bute sur un Fontaine impeccable. Par la suite, Sabaly est à deux doigts de se faire pardonner mais voit sa tête repoussée sur la ligne par un défenseur suite à un corner de Correia. La pression des visiteurs se fait de plus en plus intense et oblige les locaux à accumuler les fautes et les actions d’anti-jeu.

A la suite d’un énième coup-franc, Servette croit enfin tenir son égalisation mais le but de Bytyqi est logiquement annulé pour une position de hors-jeu. Quelques instants plus tard, alors qu’il ne reste que quelques minutes dans le temps réglementaire, Correia est accroché dans la surface. Après une longue hésitation, l’arbitre de la partie, à la surprise générale, ne donne pas de penalty. Tout le banc servettien explose de colère mais rien n’y fera. Les Grenats se créent encore deux occasions en or dans les arrêts de jeux mais Cespedes et Bytyqi heurtent les montants.

Le match se termine sur cette victoire étriquée des locaux, au terme d’un derby de reprise de très bonne facture, avec notamment beaucoup de rythme. Bernex a eu le mérite de se battre jusqu’au bout et de ne rien lâcher. Malgré de grosses carences dans le jeu, Claudio Morelli peut être satisfait de l’état d’esprit irréprochable des siens qui sont venus à bout d’une des grosses cylindrées du championnat. De leur côté, les jeunes servettiens n’ont pas à rougir de cette défaite. Ils ont été supérieurs durant la majorité de la rencontre en proposant un football alléchant et porté vers l’offensive. Malheureusement pour eux, la réussite n’était pas au rendez-vous, mais nul doute que cela va être corrigé dès le prochain match face à Montreux, une équipe qui vient de prendre 8 buts contre UGS.

 

SIGNAL FC BERNEX-CONFIGNON – SERVETTE FC M-21  1-0
Stade municipal de Bernex

But : 64′ Mutombo (P) 1-0

Bernex (4-4-2) : Fontaine – Trifiletti, Da Costa, Garbani ©, Dupraz – Daveiro, Girod (70′ Butty), Boule, Vitagliano – Rey (89′ Da Cunha), Mutombo (74′ Sangare).
Entraîneur : Claudio Morelli

Servette (4-4-2) : Osmani © – Pereira, Sabaly, Bytyqi, Odabasi – Paratte (68′ Correia), Zakaria, Innaurato (68′ Garcia), Ben – Piccirillo, Cespedes.
Entraîneur : William Niederhauser

Avertissements : Fontaine et Da Cunha (Bernex) ; Sabaly et Odabasi (Servette)

 

Photos : F. Pascal-Girod

Share.