Un point c’est tout

0

Après deux victoires de rang, les protégés de Dario Basile ne réussissent pas la passe de trois et concèdent un match nul contre Signal FC Bernex-Confignon II.

Véritable havre de paix, le terrain de Choulex, situé en pleine campagne genevoise où coule La Seymaz et où on peut croiser bon nombre de randonneurs du dimanche, est le terrain d’action des “Marcassins belliqueux”, mais aussi de leurs grands frères: les Sangliers, battus 3-0 en 1/8 de finale de la coupe suisse des vétérans la veille.

Aucune connotation guerrière en ce dimanche matin même si les Choulésiens sont d’entrée conquérants et tentent un maximun d’orienter leur jeu vers l’avant. Ils sont plus haut sur le terrain que leur adversaire du jour, mais ils ne parviennent pas à concrétiser leurs velléités offensives. En témoigne ce but refusé à Negro à la 10ème minute et cette belle occasion de Rodriguez qui passe au-dessus (32′).

Choulex-Bernex-1415-2

Tupin s’interpose devant Furlanetto

Grosse opportunité bernésienne

Moins attentistes qu’en première période, les visiteurs mettent le nez à la fenêtre et montrent plus d’allant offensif que lors des 45 premières minutes. Plus de mouvement de leurs attaquants et une meilleure précison technique leur permettent d’inquiéter l’arrière-garde locale. Le talentueux Quentin Van der Schüren va de manière autoritaire déborder sur le côté gauche et offrir un caviar à Gobbi, mais l’attaquant bernésien bute sur le poteau puis hérite du retour du ballon, mais son tir est contré par Rodriguez venu suppléer son gardien Tupin (58′).

Cette occasion sera la seule véritable chance de but et la fin de match sera à l’image du reste de la rencontre: deux équipes qui hésitent entre gagner ou ne pas perdre. Il faut parfois faire preuve de plus d’audace afin d’aller chercher la victoire, mais dans ce cas-là le risque de se découvrir et prendre un but existe. Alors on ne reprochera pas aux deux équipes leur solidité défensive et on notera que leur potentiel offensif doit être développé si on désire voir ces velléités transformées en réalisations.

Au final, un point de gagné ou deux de perdus ? Telle est souvent la question à l’ssue d’un score de parité. Là, on constatera qu’il s’agit d’un point de gagné pour les deux équipes tant les deux formations ont semblé proches l’une de l’autre dimanche matin. On dira que Choulex a été plus entreprenant en première période, mais que les hommes de José Monnerat se sont procurés la plus grosse occasion du match à l’heure de jeu.

Choulex-Bernex-1415-1

Q. Van der Schüren et Salerno, deux des hommes-forts de leur équipe

Les hommes du jour

Du côté choulésien, on constatera que la présence de Tupin dans les goals rassure le bloc défensif. Pour sa première titularisation, le dernier rempart des marcassins a rendu une copie quasi parfaite hormis quelques dégagements ratés. L’expérience de la ligne défensive permet à l’entraîneur Basile de poser les fondements de son édifice. La charnière centrale Salerno-Dimic a en effet particulièrement convaincu.

Du côté des visiteurs, malgré un impact sur le jeu moins prononcé qu’à l’accoutumée, impossible de ne pas relever le talent naturel de Quentin Van der Schüren. C’est lui qui dicte le rythme de son équipe et sa forte faculté à éliminer son vis-à-vis de par ses dribbles, mais aussi à accélérer le jeu par sa qualité de passe, devrait suffire à faire la différence à ce niveau-là. On relèvera le sérieux de la défense et l’impact positif de leur capitaine Joaquim Golay.

Soulignons que le fair-play a été de mise dans les deux camps et que l’accueil de la sympathique buvette choulésienne a été fort apprécié.

 

FC CHOULEX – SIGNAL FC BERNEX-CONFIGNON II  0-0
Stade municipal de Choulex

Choulex (4-4-2) : Tupin – Da Silva ©, Salerno, Dimic, L. Rodriguez – Bloch, A. Rodriguez (60′ Guillemaud), Albanese (55′ Oliveira), Fazzari – Negro (69′ Paturaux), Monteiro.
Entraîneur : Dario Basile

Bernex II (4-4-1-1) : Mailler – Sallin, J. Golay ©, T. Golay, Gioria – Monnerat (89′ Scolaro), T. Van der Schüren, Palumbo, Furlanetto (63′ Mauris) – Q. Van der Schüren – Gobbi (82′ Da Silva Martins).
Entraîneur : José Monnerat

Avertissements: Paturaux (Choulex) ; T. Van der Schüren, T. Golay, Palumbo (Bernex II)

 

Photos : IV Sport

 

Share.