CS Italien a tout tenté, Onex a tout réussi

0

Dans un match maitrisé par le CS Italien pendant 75 minutes, le FC Onex finit par s’imposer largement 4 buts à 1. Rigueur défensive, réalisme offensif et une bonne dose de chance ont été les ingrédients qui ont permis aux « Verts » de débuter idéalement leur deuxième tour.

Le Stade Municipal d’Onex accueillait vendredi soir le match d’ouverture du second tour de 2ème ligue. La partie opposait deux équipes militant dans le milieu du classement. Onex, rentré dans le rang après un bon début de championnat, recevait un CS Italien présentant un nouveau visage. Le club de la Bâtie a en effet bouleversé son contingent à la trêve avec près de huit départs recensés.

Alors que dans les travées du « chaudron », l’on s’attend à assister à une partie entre deux équipes joueuses, le maigre public ayant bravé le froid est rapidement fixé sur les intentions des deux équipes : pas de risques ! Le niveau technique est rendu assez faible par un terrain difficile et les acteurs ne semblent pas disposés à privilégier le spectacle.

Domination stérile

Comme souvent dans ces conditions, le danger vient des coups de pied arrêtés. A la 10ème minute, c’est Onex qui ouvre le feu avec une première alerte sur le but de Chamberlin. Dubosson est au coup-franc à trente mètres et trouve Marras démarqué au deuxième poteau. Le milieu axial reprend du tibia un ballon qui viendra longer le poteau des visiteurs. Première et dernière alerte dans cette mi-temps pour l’arrière garde du CSI qui ne verra plus les attaquants onésiens approcher sa surface avant le thé.

La domination des joueurs de Del Rosso, claire et sans partage, va pourtant rester très stérile. Les ballons sont récupérés et remontés assez rapidement par le milieu des « Bleus » mais une fois arrivé dans les trente derniers mètres, l’organisation onésienne s’avère suffisante face à la timidité des velléités adverses. Pour être tout à fait honnête, on s’ennuie ferme et les spectateurs doivent attendre la 45ème minute pour que le portier local Nieto ne soit sérieusement mis à contribution. Blanco, à la réception d’un centre de la gauche, se retrouve seul face aux cages. Son contrôle est bon mais sa frappe un peu précipitée trouve les bras du gardien.

Onex privé de ballon

Après le thé, les intentions des visiteurs se font plus franches. Probablement galvanisé par l’apathie onésienne, Esteves montre la voie dès la 48ème minute. Sa frappe croisée est boxée par Nieto mais les intentions sont enfin là. Le même Esteves va d’ailleurs trouver la transversale d’une magnifique tête sur corner cinq minutes plus tard. Voyant son équipe proche de l’ouverture, l’inspiré Del Rosso va alors faire rentrer Taveras pour forcer la décision. Coaching quasi gagnant dans les minutes suivantes avec une percée impressionnante et une frappe croisée que l’impressionnant Nieto dévie du bout du gant.

Les assauts  continuent sur la cage du gardien onésien qui multiplie les parades. Et lorsqu’il semble battu après avoir repoussé un ballon sur un attaquant adverse, c’est le défenseur Page, discret jusqu’alors, qui vient sauver son équipe au prix d’un retour plein d’abnégation.

Menga frappe deux fois

Inarrêtables, les visiteurs vont encore se créer deux occasions sur deux coups de casque de leur central Nascimento sur corner, malheureusement hors cadre. A un quart d’heure du terme s’opère le tournant du match. Une énième offensive du CSI débouche sur un centre dans la surface que le défenseur Penas prolonge au second poteau sur Blanco, esseulé au 6 mètres. Le rebond gène le numéro 4 des « Bleus » qui contrôle son ballon de la poitrine avant de le voir monter dans les airs. Silence glacial dans le public lorsque l’attaquant réussit son geste acrobatique qui va enfin tromper Nieto. C’est du moins ce que croit l’ensemble du stade, sans remarquer que l’expérimenté Monnard s’était replacé au second poteau. En pleine course, le défenseur onésien peut dégager le cuir in extremis et lancer la révolte.

Sur la contre-attaque, le ballon arrive sur le nouvel entrant Almeida. Mollement attaqué, le jeune onésien adresse un centre aérien que le remuant Menga concrétise de la tête (1-0, 75′). Stupeur au Stade Municipal tant les locaux avaient été inexistants auparavant. Un véritable coup de massue sur la tête des coéquipiers du capitaine Mohamed qui ne s’en remettront jamais. Sonnés, ils vont même encaisser un deuxième but dans la foulée. Sur une touche de Page côté gauche, ce même Menga double la mise. Contrôle, pivot et frappe au premier poteau, l’enchainement crucifie un Chamberlain peu à inspiré en la circonstance (2-0, 80′).

Menga-Onex

Menga, auteur d’un doublé, ici lors d’un match du premier tour

Dès lors, Onex va dérouler et ajouter un troisième but par l’intermédiaire d’Almeida. Nouvel entrant et passeur, il se mue donc buteur d’un plat du pied plein de sang froid à l’entrée de la surface. (3-0, 84′). La messe est dite et la réduction du score d’un Makabi rageur à la 85ème minute restera anecdotique. Son équipe n’y est plus et encaissera même un quatrième but dans les arrêt de jeu par Magalhaes, à l’interception sur une passe mal dosée d’un défenseur vers son gardien (4-1, 90′).

Forcément déçu par la tournure des événements, l’entraineur Del Rosso n’en perdait pas sa clairvoyance : « La victoire nous a échappé car leur gardien a été bon et leurs attaquants opportunistes. Nous avons reçu une belle leçon de réalisme et avons payé cash nos erreurs. La défaite est frustrante. Acceptons-la mais retenons la leçon. Bravo tout de même aux joueurs d’Onex ».

De son côté, Monnard, le capitaine onésien savourait : « Nous sommes bien évidemment satisfaits de la tournure des événements. Nous avons eu une certaine réussite mais avons également su être solidaires et appliquer les consignes de notre coach. Le score est trompeur mais nous devons profiter de cette victoire pour enclencher une dynamique positive afin de bien figurer tout au long de ce second tour. »

A vérifier dès la semaine prochaine sur le terrain du leader Chênois. Pas de trêve non plus pour le CS Italien qui recevra un FC Grand-Saconnex revenu à trois longueurs.

 

FC ONEX – CS ITALIEN  4-1 (0-0)
Stade municipal d’Onex

Buts : 76′ Menga 1-0, 80′ Menga 2-0, 84′ Almeida 30, 85′ Makabi 3-1, 89′ Magalhaes 4-1

Onex (4-4-2) : Nieto – Penas, Monnard ©, Gremion, Page – Mathieu (45′ Caseiro), Marras, Dubosson, Teixeira – Menga (81′ Magalhaes), Mendes (65′ Almeida).
Entraineur : Patrick Hochstrasser

CS Italien (4-3-3) : Chamberlin – Kisunda, Antonilli, Nascimento, Di Berardino – Huguenin (55′ Botelli), Makabi, Blanco – Takyi (75‘ Albuquerque), Mohamed ©, Esteves (62′ Taveras).
Entraineur : Raffaele Del Rosso

Avertissements : Mendes et Caseiro (Onex)

 

Photos : OneClick (archives)

Share.