Veyrier en eaux troubles

0

Le club du pied du Salève a passé 24 heures mouvementées avec le licenciement de Raffaele Del Rosso vendredi après-midi et une nouvelle défaite contre Perly le lendemain. Même s’il reste 14 journées, le maintien s’annonce déjà très compliqué pour les Veyrites.

Serge Zanicoli ne s’attendait probablement pas à une dernière année de présidence aussi mouvementée. Celui qui quitte la tête du club en fin de saison s’est exceptionnellement retrouvé sur le banc d’entraîneur pour la réception de Perly-Certoux, dernier match à domicile avant la trêve. La raison ? Le licenciement de Raffaele Del Rosso la veille du match. Arrivé l’été dernier en provenance du CS Italien, le bilan du désormais ex-entraîneur veyrite aura été de cinq points en onze journées (une victoire, deux nuls, huit défaites).

Un cadeau d’entrée et un grand Volpilhac

Le président veyrite s’est donc retrouvé aux côtés de Fabien Margairaz, entraîneur des gardiens, pour coacher l’équipe en urgence. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le début de rencontre n’a pas été celui espéré. Après seulement deux minutes de jeu, une passe en retrait pas assez appuyée de Moreira –pas aidé par l’état du terrain– profitait à Subasi qui servait un Leal opportuniste qui ouvrait le score les buts vides (2′, 0-1).

Veyrier-Perly-1516

Poceiro bousculé par le buteur Leal, sous les yeux d’Huguenin

On ne s’imaginait pas que ce but serait le seul de la rencontre. Légèrement plus dominateurs dans le jeu, les Veyrites se sont davantage rapprochés des cages adverses avec des tentatives de Machado, Dias Chaves et Röthlisberger, soit non cadrées, soit stoppés par le gardien perlysien, Volpilhac.

Volpilhac justement, c’est lui qui allait se déguiser en héros de son équipe en empêchant le but égalisateur que tout le monde voyait au fond en toute fin de rencontre sur une tête de Van Loon arrêtée sur la ligne. Cruel pour des Veyrites qui, face à un solide adversaire qui n’a concédé que peu d’espaces, auraient mérité un petit peu mieux mais repartent avec zéro point… pour la neuvième fois de la saison.

Tous les adversaires directs font des points

Outre l’incertitude qui règne sur le successeur de Del Rosso sur le banc veyrite pour le second tour, il y a une réalité qui est celle du terrain et elle n’est pas très élogieuse pour les Vert et Jaune qui se retrouvent à neuf longueurs de la barre déjà –tous ses adversaires directs font des points– et une série de 10 matchs sans victoire, sans compter le fait d’être l’équipe qui marque le moins (12 buts) et qui encaisse le plus (27, égalité avec Chênois). La mission à court terme sera de terminer le tour en rentrant de Monthey avec un résultat positif, avant une trêve qui fera certainement du bien.

La note positive nous vient tout de même de Perly qui, grâce à une troisième succès consécutif, sort de la zone de relégation. Cela devient une habitude que les Perlysiens atteignent leur pic de forme en fin de tour. Malheureusement pour les coéquipiers du capitaine Olivera, il ne reste qu’une journée avant la pause.

 

FC VEYRIER SPORTS – FC PERLY-CERTOUX  0-1 (0-1)
Stade de Veyrier-Village

But : 2′ Leal 0-1

Veyrier (4-2-3-1) : Albuquerque – Jacot (75′ Takyi), Moreira, J. Martin (60′ Nascimento), Fracheboud © – Huguenin, Poceiro – Röthlisberger, Machado, Van Loon – Dias Chaves (64′ Innaurato).
Entraîneurs : Fabien Margairaz et Serge Zanicoli (intérimaires)

Perly (4-2-3-1) : Volpilhac – Fofana, Szostakiewicz, Ferreira da Cunha, Dupraz (53′ Troisi) – Olivera ©, Favre – Ouriaghli, Querol (64′ Pereira), Subasi (80′ Tetart) – Leal.
Entraîneur : Mario Chedly

Avertissements : Olivera, Ferreira da Cunha, Ouriaghli, Leal et Subasi (Perly)

 

Share.