De retour en Suisse, Sandy Maendly espère débuter contre Aïre

0

Après une expérience dans le calcio, la Genevoise s’est engagée avec le FC Neunkirch, adversaire d’Aïre-le-Lignon en coupe suisse le 27 février prochain.

“Je ne suis plus pro, mais bizarrement, je m’entraîne plus maintenant qu’en Italie”, plaisante Sandy Maendly sur sa nouvelle vie dans le canton de Schaffhouse. Après quatre saisons et demie passées en Italie (Torres Calcio et AGSM Vérone), elle est en effet de retour au pays pour démarrer un nouveau quotidien où elle alliera le plaisir du football dans une équipe de LNA et un travail à 50% dans une entreprise locale.

A 27 ans, la Genevoise a en effet posé ses valises du côté de Neunkirch. Un choix de club qui s’est fait totalement par hasard pour celle qui a remporté trois fois le championnat italien, deux avec Torres et un avec Vérone. L’internationale suisse détaille : “Je n’avais pas vraiment prévu de partir en décembre, mais il y a quelques épisodes à Vérone qui m’ont poussée à le faire. Cela ne me convenait plus, j’ai eu quelques problèmes avec l’entraîneur, sa façon de voir les choses… la qualité des entraînements ne me plaisait plus. Et lors d’un camp de l’équipe suisse avant un match contre l’Italie, j’ai parlé avec le chef de délégation qui est également team manager dans le club de Neunkirch. Je lui ai demandé en rigolant s’ils n’avaient pas besoin d’une milieu de terrain. Et les choses se sont faites plus ou moins toutes seules par la suite”.

Objectif : détrôner le FC Zürich

Ce retour au bercail est synonyme de nouveau départ après les quelques déceptions de ces dernières années, notamment sa grave blessure de la saison passée qui l’a empêchée de s’envoler pour le Canada au mois de juin pour la première participation de la Nati à une Coupe du Monde. Pour la gauchère, il n’était pas question d’aller dans un autre pays : “J’ai déjà 27 ans et je ne me voyais pas débuter une nouvelle aventure dans un nouveau pays. Pour moi cela a toujours été clair : si un jour je quittais l’Italie, ce serait pour retourner en Suisse ».

Mais retour en Suisse ne signifie pas forcément ambitions à la baisse pour l’ancienne joueuse de Grand-Lancy, Bernex et Chênois. Neunkirch, actuel deuxième de LNA, est une équipe ambitieuse qui cherche à briser l’hégémonie du FC Zurich qui reste sur quatre championnats consécutifs et qui est actuellement leader avec un point d’avance sur… Neunkirch. “Sincèrement, je n’avais pas vraiment suivi le championnat suisse ces derniers temps mais je savais que Zurich était toujours en haut, poursuit-elle. J’ai vu que Neunkirch était la seule équipe qui arrivait à leur mettre un peu de pression. Et le fait que l’on soit proches au classement est motivant. Entre la coupe suisse et le championnat, j’espère qu’on pourra soulever un trophée à la fin de l’année”.

Premier match contre Aïre-le-Lignon ?

Avant de savoir si la Genevoise parviendra à soulever une coupe au mois de juin prochain, un rendez-vous particulier l’attend le samedi 27 février prochain au Stade d’Aïre, où elle espère affronter Aïre-le-Lignon en 1/8 de finale de la coupe suisse. Espère, car la milieu de terrain se remet d’une blessure et travaille pour être rétablie à temps : “Mon objectif est de revenir pour ce match. Cela me ferait plaisir car cela fait longtemps que je n’ai pas joué ‘à la maison’». Un match probablement attendu avec impatience par Christian et Mireille, parents et premiers supporters de la Genevoise.

Sandy-Maendly-Verona-2

Photos : Damiano Buffo

Share.