Bernex démarre mal son opération maintien

0

Seul genevois en lice ce week-end, Bernex s’est incliné en Valais. Le match de Lancy a été renvoyé.

Bernex et Lancy devront lutter ce printemps. Après un premier tour compliqué, les deux clubs genevois de 1ère ligue n’auront d’autre objectif que de sauver leur peau dans le quatrième échelon national. Pour cette journée de reprise, Signal Bernex était le seul club genevois de la catégorie engagé, le match de Lancy contre Naters ayant été renvoyé.

Il faut dire que la continuité n’est pas vraiment le maître-mot sur le coteau puisque, comme l’été dernier, les mouvements ont une nouvelle fois été nombreux avec un peu moins d’une dizaine de départs, dont Mario Machado, parti à Meyrin, compensés par le même nombre d’arrivées.

Début de partie raté

Au Stade d’Octodure, les Bernésiens démarraient cette seconde partie de saison avec un match capital face à la co-lanterne rouge, Martigny. Un match à ne pas perdre, donc, mais qui démarre très mal puisqu’après plus d’une demi-heure de jeu, le score est déjà de 3-0 pour les Valaisans.

La réduction du score peu avant la pause par Islin Ntongo rendra le thé moins indigeste, mais les « Grenat » du Bas-Valais reprennent trois buts d’avance à l’entame du dernier quart d’heure. La réussite de Isaac Ibongo – arrivé à la trêve en provenance du Mans – ne sera qu’anecdotique et les hommes de Claudio Morelli rentrent à Genève avec une défaite et la place peu envieuse d’unique lanterne rouge.

A l’heure de l’analyse, le mentor bernésien qualifiait cette défaite de frustrante : « C’est rageant, limite frustrant, de revenir les mains vides de Martigny. Rageant, car notre deuxième tour a réellement débuté après 25 minutes de jeu, ce qui a permis à notre adversaire de prendre le large. C’est seulement après avoir concédé le 3-0 et perdu deux joueurs sur blessure que, paradoxalement, on a commencé à jouer notre football et devenir dominant et tranchant, dommage d’ailleurs que nous n’ayons pas réussi à remonter le déficit initial. »

Il reste encore 11 journées

La situation est compliquée, mais pas définitive car il reste encore 11 journées aux Bernésiens pour se redresser. Actuellement, ils sont à trois points de la barre détenue par… Lancy, leur prochain adversaire. Morelli refuse de se résigner : « Inutile de se morfondre sur ce premier rendez-vous de l’année. Renforçons notre optimisme sur l’attitude et la réaction de nos troupes face à l’adversité. Notre travail, notre préparation et les valeurs humaines de ce groupe me donnent confiance pour la suite de ce second tour ! »

« A la longue, poursuit-il, la force de ce groupe fera la différence, j’en suis persuadé. Il reste 33 unités à aller chercher pour prendre l’ascenseur et faire bouger le classement. A commencer par samedi prochain, sur le coteau, notre coteau, soutenu par toute la famille bernésienne ! La route est encore longue, reprenons le cap ! ».

Le rendez-vous est d’ores et déjà pris ce samedi pour un derby de la peur au Municipal.

 

FC MARTIGNY-SPORTS – SIGNAL FC BERNEX-CONFIGNON  4-2 (3-1)

Buts : 14′ Pereira 1-0, 18′ Mehmetaj 2-0, 36′ Forestal 3-0, 42′ Ntongo 3-1, 76′ Pereira 4-1, 78′ Ibongo 4-2

 

Photo : OneClick-Photo

 

 

Share.