Les FE-13 du Team ACGF sont montés en puissance

0

GEF FE-13 / Le Team ACGF-Champel s’impose face au Team Vaud Riviera-Chablais. L’occasion de revenir sur les fondamentaux de la philosophie Footeco avec l’entraîneur Florian Eder.

« Aujourd’hui, c’est un score relativement petit : on n’a vu que sept goals ». Florian Eder, entraîneur de la cellule FE-13 du Team ACGF-Champel, ne croit pas si bien dire. Dans cette catégorie d’âge où le classement n’est pas pris en compte, il n’est pas rare de voir entre une dizaine et une quinzaine de buts par match. Samedi, les M-13 du Team ACGF, qui regroupe les meilleurs joueurs de la rive gauche, en a inscrit cinq contre celle du Team Vaud Riviera-Chablais.

Les Genevois sont montés en puissance

Comme vous le savez sûrement, les matchs se jouent à 9 contre 9 durant trois tiers de 30 minutes sur un terrain réduit, afin de mettre l’accent sur le jeu court et la technique. La taille réduite du terrain oblige le joueur, qui a moins de temps pour réfléchir, à oser et prendre des risques. Ceci amène forcément des pertes de balle, comme c’était le cas durant le premier tiers. Florian Eder résume : « Du déchet, il y en aura toujours. La philosophie Footeco, c’est du courage, proposer, oser ».

Autre élément à tenir en compte dans cette catégorie d’âge : la différence de taille. Les joueurs ont 12-13 ans et ne sont pas tous au même stade de croissance. Ceci amène des situations où un joueur qui est beaucoup plus grand peut aisément en dribbler plusieurs d’un coup, comme cela a été à plusieurs reprises le cas d’un joueur du Team Vaud, qui a même marqué de cette façon. Pour Eder, c’est l’intelligence du joueur qui doit entrer en ligne de compte : « La différence de gabarit fait partie du jeu. Pour les critères Footeco, c’est le potentiel qui parle, pas la taille, qu’il soit grand ou petit. C’est au joueur de s’adapter. Face à un joueur plus grand ou plus rapide, le joueur doit avoir la qualité de réflexion pour faire le bon choix. Après, ce n’est pas encore automatique ».

Après deux tiers équilibrés (1-0 pour les Genevois au premier, 2-2 au second), le Team ACGF va passer l’épaule lors du troisième et dernier tiers, en proposant un jeu plaisant, avec une utilisation optimale des espaces et, en prime, deux très jolis goals, pour un score final de 5-2. Seul hic : la finition qui a fait défaut, tant les Genevois ont raté des occasions. C’est d’ailleurs le seul point négatif que relevait Florian Eder : « Dans l’état d’esprit et la volonté de sortir de balle, qui sont des principes Footeco, je suis très satisfait, à part en ce qui concerne la finition. Le score aurait pu être plus lourd, nous avons été maladroits dans le dernier geste. Mais j’aimerais les féliciter car le quatrième but est une magnifique séquence de jeu ».

Un Vaudois et un Genevois au duel

Le travail du formateur

Il convient de rappeler le rôle-clé du formateur dans cette tranche d’âge. Certes, les joueurs sont bons techniquement –ils font partie des meilleurs de la rive gauche–, mais ils doivent constamment être mis en garde concernant d’autres aspects hors possession de balle. Florian Eder : « Avoir le ballon, c’est la partie « drôle » du football. Tout ce qui est repli défensif et jeu sans ballon, c’est la phase de transition qui est la clé du football. Faire un contrôle et une passe, tous les joueurs y arrivent. Mais se démarquer ou faire l’effort après une perte de balle, c’est autre chose. C’est la notion de courage que j’évoquais tout à l’heure : il faut oser, mais en cas d’échec, travailler. Il ne faut pas oublier qu’ils ont 12-13 ans. Il faut être patient avec nos exigences ».

Même si le classement n’est pas pris en compte, cela n’empêche pas d’instaurer une certaine culture de la victoire. En guise de conclusion, Florian Eder rappelle : « Dans la philosophie Footeco, le jeu prime bien sûr sur l’enjeu. Mais on doit aussi apprendre aux enfants à gagner. Une fois, on avait perdu un match et ils ont chanté sous la douche, je leur ai dit que c’était gênant. Ça, c’est représentatif non seulement du football mais aussi de la société actuelle. Bien entendu, perdre ce n’est pas la fin du monde et on ne va pas se mettre à pleurer. Mais il faut mettre de la joie et de la fête quand on réussit quelque chose, pas quand on le rate. Cela veut dire qu’on a bien travaillé ».

 

TEAM ACGF-CHAMPEL – TEAM VAUD RIVIERA-CHABLAIS  5-2 (1-0, 2-2, 2-0)

Team ACGF-Champel : Kappeler, Schopfer, Thomsen, Kamberi, Von Burg, Sirovich, Aranicki, Ibrahimi, Lopes, Rodrigues Farinha, Tufo, Fereira Lopes, Bouxin.
Entraîneur :  Florian Eder

Team Vaud Riviera-Chablais : Rao, Cochard, Zuvic ©, Andric, Sorce, Hoda, Constant, Gelbjerg, Da Silva, Pfaeffli, Perrenoud, Girardoz.
Entraîneur : Yannick Tony Mbongo

 

 

Share.