Coupe des Régions : Genève remporte le tournoi. Mais seulement sur le terrain, pour le moment…

0

Leaders de la poule nationale, les Genevois décrochent leur billet pour la Moldavie… à moins que le protêt tessinois n’envoie les Suisse-Italiens à leur place.

“Grazie ragazzi !”, criaient les joueurs genevois à leurs homologues tessinois après la victoire de ces derniers contre la sélection vaudoise qui qualifiait Genève pour la Coupe des Régions de l’UEFA en Moldavie. Pourtant, quelques minutes plus tard, les Genevois riaient jaune : un protêt tessinois mettait en péril cette qualification brillamment acquise sur le terrain. Retour sur un week-end mouvementé à Colovray.

Neuchâtel ne s’est pas présenté dimanche

La veille, le samedi, la sélection de Piero Bobbio avait fait le job : une victoire 1-0 contre la sélection tessinoise (but de Rugovaj) et un nul 2-2 contre les Vaudois (buts de Ntongo et Rugovaj) permettaient aux Genevois de rester en course pour la première place. A égalité de points, Genevois et Vaudois se disputeraient simultanément un ticket pour la Moldavie dimanche matin.

Sauf que l’adversaire des Genevois, Neuchâtel, n’a pas joué le jeu. Déjà éliminés le samedi, les Neuchâtelois ont préféré ne pas se présenter le lendemain. Classe. Du coup, seuls Vaud et Tessin s’affrontaient dimanche matin. La sélection de l’ACGF a été contrainte de se placer dans les tribunes de Colovray et espérer que les Tessinois accrochent les Vaudois, chose faite avec courage et réalisme (2-1).

Genève fête sa qualification… puis Tessin le fait à son tour

Au terme de la rencontre, les Genevois se congratulaient : ils venaient de se qualifier pour le tour intermédiaire de la Coupe des Régions de l’UEFA qui aura lieu en octobre en Moldavie et lors duquel ils seront opposés à des sélections de Moldavie, Irlande du Nord et Turquie. Le staff et les joueurs s’y voyaient déjà, à l’image du capitaine Nicolas Lhoneux, joueur de Collex-Bossy : “Ce voyage sera une expérience unique. On n’a pas eu dans notre vie l’occasion de connaître ce genre de voyages. L’ACGF a tout mis en oeuvre pour avoir de bonnes conditions. Maintenant, on va attendre la décision. En tout cas, sur le terrain, on a fait ce qu’il fallait”.

Mais l’euphorie est rapidement retombée. La cause ? Les Tessinois avaient déposé protêt et avaient l’air assez sûrs d’eux. Dans le camp genevois, on était dans l’incompréhension, mais certains, Pascal Chobaz en tête, étaient pourtant confiants concernant la non-recevabilité de ce protêt.

C’est le cas de Samuel Gomis qui pose problème

Que reproche-t-on finalement à la sélection genevoise ? Un article du règlement stipule que les joueurs doivent avoir joué les deux dernières saisons dans le canton avec lequel ils ont été sélectionnés. Arrivé à Lancy l’été dernier en provenance de Stade-Lausanne, Samuel Gomis ne remplissait donc pas ces conditions. Les Vaudois l’avaient bien remarqué et ont ainsi déposé un protêt… qui s’est avéré vain, puisque la défaite vaudoise contre le Tessin les plaçait en troisième position, ce qui, même en cas d’élimination par forfait des Genevois, ne les qualifiait pas. Vaud a ainsi retiré son protêt, mais la balle a été rattrapée par les Tessinois qui l’ont déposé à leur tour.

Samuel Gomis, ici face à la sélection tessinoise

Les minutes passaient et les deux camps étaient dans le flou le plus total à l’heure du repas. Les coups de fil s’enchaînaient et les Tessinois commençaient à croire en leurs chances d’être qualifiés administrativement. Pourtant, rien d’officiel encore, mais cela n’a pas empêché les joueurs tessinois de prendre leurs premiers selfies victorieux et d’entamer des “Andiamo in Moldavia”.

L’ASF a validé la pré-liste genevoise

Il convient de préciser que l’ACGF avait envoyé la fameuse pré-liste de 30 joueurs pour qu’elle soit validée par l’ASF : “Nous avons suivi la procédure qui était d’envoyer une liste de 30 joueurs pour validation, détaille Bobbio. Et seul un joueur a été refusé car il était trop jeune de trois mois (ndlr : Ludovic Reymond de Plan-les-Ouates), ce qui en effet fait partie du règlement. Les autres 29 joueurs ont été admis”. Pas d’objection concernant Samuel Gomis, donc.

Outre ces tracas administratifs, Piero Bobbio était satisfait de ce qui s’est passé sur le terrain : “Pour moi, le plus important est la partie footballistique. On est devant : on a battu les Tessinois, on a fait nul contre Vaud. On a quatre points, le Tessin en a trois et Vaud, un. On a fait notre travail, on a mis les joueurs dans les meilleures conditions possibles”.  

Les Genevois ont certes leurs torts car un joueur ne remplit pas les critères du règlement. Mais d’un autre côté, la présence de ce joueur a été validée par l’ASF. Qu’est-ce qui prime ? Les prochains jours seront décisifs, mais il est dommage d’en arriver à ce stade alors qu’au départ, cette compétition est destinée à promouvoir le football amateur…

 

Photos : OneClick-Photo

 

 

Share.