Bâle tout en maîtrise à la Fontenette

0

GEF M-18 / Vaillant, Servette a dû s’avouer vaincu face au leader du championnat, qui s’est imposé sans contestation possible (2-4). 

Y avait-il moyen de faire mieux contre l’ogre bâlois ? « Non, lâche un Matteo Vanetta catégorique. Je pense qu’ils ont été supérieurs sur tous les niveaux : physique, intensité du ballon et des courses, volume des courses, choix de jeu. Pour l’instant, c’est une constante face aux meilleures équipes ».

Ouverture du score trompeuse

Il est vrai que les Grenat affrontaient mardi soir à la Fontenette la meilleure équipe de ce championnat M18. Les Bâlois comptaient en effet tous leurs matchs en victoires (5), avec 15 buts marqués et un seul encaissé. La tâche s’annonçait donc ardue pour les Genevois qui ouvraient pourtant la marque dès la 4ème minute par Omeragic, qui profitait d’une erreur de relance de la défense rhénane pour fusiller le portier Pukaj.

Cette erreur d’appréciation en disait long sur la volonté des visiteurs de constamment chercher le jeu au sol. L’ouverture du score servettienne s’avérera trompeuse, puisque les Bâlois s’emparaient facilement de la possession du ballon, obligeant les Genevois à reculer. Même trop : le 3-5-2 initialement mis en place par Matteo Vanetta s’apparentait davantage à un 5-3-2, tant les couloirs Da Mata et Ribeiro étaient condamnés à couvrir leur dos. Une configuration de match typique quand on mène contre un favori. Pourtant, ce diable d’Omeragic, toujours attentif à la moindre faille, a failli doubler la mise de la même manière que son premier but, profitant d’une prise de risque de la défense adverse.

Lungoyi et Ferreira à la lutte

Un football d’école côté bâlois

A force de pousser les Servettiens dans leurs retranchements, les Suisse-Allemands renversaient le score en deux petites minutes. D’abord sur une action d’école, lorsque l’ailier droit Okafor enchaînait sombrero et relais avec l’axial pour déborder et servir Zenuni (26’, 1-1). Dans la minute suivante, ce même Zenuni se débarrassait de son vis-à-vis sur le côté gauche pour cette fois servir le talentueux Nicola Suter (27’, 1-2). Deux buts en deux minutes : coup dur pour les Grenat, mais d’un autre côté tellement logique.

Servette n’a pas eu l’emprise sur le jeu mais avait ses armes. Et les coups de pied arrêtés en faisaient partie, comme sur l’égalisation de Marques, à la réception d’un coup franc latéral que personne ne toucheait (35’, 2-2). Malgré cette égalisation, les lacunes des locaux étaient les mêmes et les Rhénans continuaient à déborder sur les côtés. Sur une énième percée, cette fois de Suter, c’est Vesco qui se chargeait de redonner l’avantage avant la pause (44’, 2-3).

La seconde période confirmait la tendance de la première : Servette courait beaucoup derrière un ballon en grande partie dans les pieds bâlois. La triplette Okafor/Suter/Zenuni a été intenable et seule une grande prestation du gardien grenat Samuel Antunes a évité un score plus lourd. Certes, Servette aurait aussi pu égaliser, quand le toujours dangereux Omeragic reprenait à bout portant un centre d’Ajdini, sauvé miraculeusement par le gardien Pukaj. De quoi satisfaire le toujours souriant Jörg Stiel, mythique gardien de Saint Gall et Mönchengladbach entre autres et actuellement entraîneur des gardiens bâlois.

Bien que les joueurs de Vanetta aient monté les lignes en fin de match pour tenter d’arracher l’égalisation en infériorité numérique –Strohbach avait vu un second jaune–, ce sont bien les Bâlois qui tuaient le match sur une contre-attaque rondement menée par ce diable de Suter, avant de décaler pour Cucinelli qui servait Rashiti (89’, 2-4).

Ajdini et Servette sont à terre, Bâle était meilleur mardi soir

Bilan mitigé après six journées

Le constat au terme de la rencontre était assez frappant : les quatre buts bâlois provenaient de débordements sur les côtés, une arme redoutable qu’ils ont exploitée au maximum. Pour Servette, il n’y a pas vraiment de regrets : le FC Bâle était simplement meilleur.

Que retient l’entraîneur Matteo Vanetta de ce match ? « Je retiens des performances individuelles dont je ne citerai pas les noms publiquement. Aujourd’hui, les 1999 ressortent comme les seuls ayant été au niveau du match. Les 2000 doivent encore beaucoup travailler. Nos joueurs ont beaucoup de qualités, maintenant ils doivent comprendre qu’il faut se donner les moyens d’utiliser ces qualités, que de les avoir cela ne suffit pas ».

Avec deux victoires, deux nuls et deux défaites, le début de saison des Grenat est mitigé. Vanetta poursuit : « Le bilan après six matchs n’est pas satisfaisant, parce qu’on n’exploite pas au maximum les qualités que nous avons. Je répète, je dirige un groupe qui a énormément de qualités, mais les joueurs n’y sont pas arrivés dans le football. Le chemin pour devenir footballeur professionnel est encore long, il faut qu’ils comprennent qu’il faut se donner les moyens »

L’entraîneur grenat ne se fixe pas d’objectifs en termes de classement mais plutôt en termes de travail et de progression : « Pour moi, les objectifs numériques sont juste la conséquence de ce qu’on fait. On a comme objectif de s’améliorer constamment, notamment dans le jeu. On voit très bien sur ces six premiers matchs qu’au niveau défensif, on est insuffisants, notamment dans l’attitude individuelle. Au niveau offensif, on a été plus efficaces aujourd’hui, mais on doit l’être davantage dans les autres matchs ». Le message est passé auprès des joueurs, qui auront à cœur de se rattraper ce week-end à Thoune.

 

SERVETTE FC – FC BASEL 1893  2-4 (2-3)
Stade de la Fontenette

Buts : 4′ Omeragic 1-0, 26′ Zenuni 1-1, 27′ Suter 1-2, 35′ Marques 2-2, 44′ Vesco 2-3, 89′ Rashiti 2-4

Servette (3-5-2) : Antunes – Demi (62′ Souza), Strohbach, Souare © – Da Mata (46′ Mendes), Marques (46′ Sestito), Ajdini, Ribeiro, Imeri – Lungoyi, Omeragic.
Entraîneur : Matteo Vanetta

Bâle (4-2-3-1) : Pukaj – Zunic, Isufi, Lokaj ©, Zunic – Bislimi, Ferreira – Okafor (83′ Cucinelli), Suter, Zenuni (72′ Rashiti) – Vesco (64′ Schmidt).
Entraîneur : Arjan Peço

Avertissements : Strohbach, Ajdini, Imeri (Servette) ; Isufi (Bâle)
Expulsion : 77′ Strohbach (Servette)

 






Share.