Carouge s’offre un festival

0

Les Stelliens ont confirmé leur redressement en surclassant Guin ce samedi à domicile (5-0). Grâce à cette victoire, les joueurs de Claudio Morelli sortent de la zone rouge.

Un vent nouveau souffle sur le Stade de la Fontenette. Avec le changement d’entraîneur opéré fin septembre, l’équipe chère au président Pierre-Alain Brodard semble retrouver des couleurs. L’en attestent les deux bonnes premières sorties carougeoises version Claudio Morelli en championnat. Même si les Stelliens se sont inclinés la semaine dernière à Yverdon après la victoire obtenue sur la pelouse de Naters, ils ont réalisé une performance encourageante : « Nous avons parfaitement débuté la rencontre en ouvrant le score rapidement et en proposant une belle copie. Malheureusement, des éléments exogènes nous ont sorti du match et nous ont empêché de rentrer avec au moins un point. J’ai néanmoins retiré beaucoup de bonnes choses de cette défaite à Yverdon. Nous sommes sur la bonne voie. », expliquait le nouvel entraîneur d’Etoile-Carouge. En recevant une équipe de Guin pointant en milieu de classement, les locaux avaient l’opportunité de sortir de la zone rouge et de démontrer les progrès effectués ces dernières semaines devant leur public.

Des Carougeois transformés

Tout est réuni pour assister à une jolie rencontre de football au Stade de la Fontenette : une pelouse en parfait état, un temps idéal et une formation d’Etoile Carouge concernée dès la première minute de jeu. Appliqués dans chacun de leurs gestes et leurs replacements, les joueurs locaux entrent parfaitement dans cette partie. L’ouverture du score ne tarde d’ailleurs pas à tomber. Celle-ci est l’œuvre de Paturaux qui reprend un ballon de volée en pleine lucarne à la suite d’un corner mal repoussé par la défense (1-0). On joue depuis moins d’un quart d’heure et le match est idéalement lancé pour les Genevois !

carouge-guin-1617-3

Paturaux, premier buteur du match

Guin tente de réagir, mais ne parvient pas à mettre en danger un bloc carougeois placé bas sur le terrain. Une tactique mise en place avant le match par Claudio Morelli : « Nous voulions absolument empêcher leurs quatre joueurs offensifs de s’exprimer. Nous avons donc décidé de placer notre bloc défensif un peu plus bas qu’à l’accoutumée afin de leur laisser le minimum d’espace ». Ce choix tactique porte ses fruits puisque les visiteurs ne se créent pas la moindre occasion durant l’ensemble de la première période.

Les Stelliens intensifient leur domination et sont proches du break avec cette frappe de loin tentée par Fernandez, dans tous les bons coups ce soir. Le trio placé à mi-terrain fonctionne à merveille avec Baddy Dega, Mettler et Avdulahi effectuant un travail remarquable de récupération et de relance. Logiquement, les locaux sont récompensés et creusent l’écart à la demi-heure de jeu. Le pied gauche de Fernandez fait mouche sur un coup franc lointain frôlé –ou presque– de la tête par Virchaux (2-0). Nous accorderons tout de même le but au centreur, Fernandez.

La maîtrise sur la rencontre des joueurs de Claudio Morelli est totale. Ils remportent la grande majorité des duels et ne laissent pas un centimètre d’espace à leurs adversaires. La pause est sifflée sur cet avantage de deux buts en faveur des Genevois qui auraient même pu aggraver la marque avant le thé. Les spectateurs sont comblés avec la qualité et l’envie proposées par chacun des joueurs.

La seconde période démarre en trombe et après moins de 3 minutes, ce diable d’Iñaki Fernandez place une frappe imparable dans le petit filet. Les visiteurs sont KO debout. Menés de trois longueurs, leurs espoirs de « remontada » s’envolent. De plus que les Carougeois ont encore faim et inscrivent le numéro 4 au terme d’une action collective de toute beauté dans la foulée. Alaj est au départ de celle-ci avec une subtile déviation en talonnade à mi terrain et à la finition sur le centre de Baddy Dega (4-0). Les hôtes jouent libérés et le spectacle est au rendez-vous.

carouge-guin-1617-2

Fernandez, intenable samedi soir

Claudio Morelli comblé

Une cinquième réussite sera inscrite en toute fin de match par l’intermédiaire de Nicolas Lhoneux, entré en cours de match. Il profite d’un excellent service en retrait de Joyce pour battre Wingeier, totalement abandonné par sa défense. Carouge l’emporte avec brio en ne faisant qu’une bouchée des visiteurs.

Une performance qui réjouit bien évidemment le nouvel entraîneur local Claudio Morelli : « Je tiens à féliciter mon staff et chacun de mes joueurs pour leur prestation du jour. On commence à voir certaines choses et je suis content. Le groupe commence à prendre confiance et surtout conscience qu’il a de la qualité ». Même s’il aurait préféré gagner cinq fois 1-0, le mentor carougeois tient à souligner le bon état d’esprit qui règne actuellement au sein de son effectif : «  J’ai l’impression que l’équipe a retrouvé une âme et que tous les joueurs s’investissent désormais en faveur du collectif. Ce sont des valeurs qui sont pour moi essentielles ».

Concernant la suite du championnat, l’ancien homme fort de Bernex espère prendre le maximum de points avant la pause hivernale : « Il nous reste trois matchs : un déplacement à Vevey samedi prochain, avant de recevoir Azzurri Lausanne et Echallens. Nous devons aborder chacune de ces rencontres comme des finales et je suis persuadé que nous pourrons passer un réveillon de Noël agréable ».

Etoile Carouge passe au dessus de la barre grâce aux trois points obtenus. Le prochain objectif sera donc de s’en éloigner pour de bon. Quoi qu’il en soit, le ciel carougeois commence à s’éclaircir.

 

ETOILE CAROUGE FC – SC DÜDINGEN  5-0 (2-0)
Stade de la Fontenette

Buts : 10′ Paturaux 1-0, 32′ Fernandez 2-0, 47′ Fernandez 3-0, 55′ Alaj 4-0, 88′ Lhoneux 5-0

Carouge  (4-3-3) : Eyer – Reymond, Virchaux, Bah ©, Paturaux – Mettler, Baddy Dega, Avdulahi – Fernandez (69′ Lhoneux), Alaj (69′ Joyce), Kernou (79′ Rugovaj).
Entraîneur : Claudio Morelli

Guin (4-4-2) :  Wingeier – Bürgy, Suter, Cassara, Marmier – Piller © (69′ Brülhart), D. Rebronja (77′ Hubacher), A. Rebronja, Schlapbach – Gigic, Arevalo (58′ Buntschu).
Entraîneur : Martin Lengen

Avertissements : Fernandez et Avdulahi (Carouge)

 

Photos : IV Sport

 

 

Share.