Chênois s’offre le leader

0

Juniors C – Les jeunes par les jeunes / Au terme d’un match aux multiples rebondissements, Chênois fait la différence et rattrape Lancy dans la course au titre.

Avant cette rencontre au sommet, trois points seulement séparaient le leader du championnat de Juniors C inter, Lancy, et son dauphin, Chênois. Lancy, bien que premier de son groupe, a perdu deux de ses trois derniers matchs et semble en difficulté. Les Lancéens sont attendus au tournant et doivent prouver qu’ils méritent leur place au classement. La tâche n’est pas simple car l’adversaire du jour n’est pas des moindres. En effet, la troupe de Sebastian Beade a obtenu 13 points sur 15 depuis le début du deuxième tour. En cas de victoire, ils complèteraient leur remarquable ascension et rejoindraient Lancy en tête.

Du football de qualité

Dès le coup d’envoi, les deux formations offrent un beau spectacle. Rien d’étonnant de la part de « deux équipes qui attaquent et qui savent très bien jouer au ballon », comme l’affirme l’entraîneur des locaux, Marcos Vazquez. Très vite, Lancy ouvre le score. L’ailier gauche Bernardi tente une passe entre les lignes. Suite à un rebond favorable, le ballon lui revient dans les pieds et il décroche un tir à l’entrée des seize qui termine sa course au ras du poteau (11’, 1-0). 

Si les Roses pensent avoir fait le plus dur, c’est sans compter sur la réaction des Chênois, à qui ce premier but encaissé fait l’effet d’un électrochoc. Il suffit en effet d’une minute à Mariotti pour égaliser d’un splendide enroulé (12’, 1-1). « Lorsqu’on a marqué en premier, on pensait avoir le match acquis. On a laissé plus de liberté à nos adversaires et on s’est fait piéger derrière », confirme le coach lancéen.

Le duel a été serré jusqu’au bout

Après cette égalisation immédiate, le match se stabilise. Lancy semble à l’aise au milieu de terrain grâce aussi à une supériorité numérique avec son 4-3-3 face au 4-4-2 adverse. Les joueurs essayent de repasser l’épaule mais les visiteurs sont bien en place et ne laissent rien passer. « J’ai la chance de disposer de joueurs avec un potentiel athlétique et un gabarit très intéressants » commentera l’entraîneur chênois, Sebastian Beade. 

Malgré une légère domination lancéenne au cours de cette première période, l’occasion la plus franche est pour Chênois et tombe juste avant le thé. Suite à un corner, Gasche reprend un ballon mal dégagé mais sa frappe heurte le poteau (39’). Les deux équipes vont à la pause sur un score de parité qui reflète bien l’équilibre du match.

L’entraîneur des Roses est plutôt satisfait et demande aux siens de « continuer avec plus d’intensité en mettant de la vitesse dans le jeu ». De son côté, le coach Beade est déçu du contenu proposé et en profite pour « recadrer les joueurs et leur rappeler nos principes de jeu ».

L’efficacité chênoise paye

Message compris : les locaux mettent une grosse pression dès la reprise. Ils manquent cependant de précision à l’image de Ziouani et Bernardi qui loupent diverses fois le but. Cette fébrilité offensive joue en faveur des visiteurs qui ne vont pas se faire prier pour doubler la mise. Une fois de plus, tout part du côté gauche. Gasche envoie un long ballon à Mariotti qui efface le gardien d’un lob audacieux (63′, 1-2). 

Comme en première période, l’avantage ne durera pas. Seulement trois minutes après ce but, Lancy retrouve enfin le chemin des filets grâce à son buteur Ziouani servi parfaitement par son frère Kamil (65’, 2-2).

Le match repart de plus belle après l’égalisation et les deux équipes continuent de se projeter vers l’avant à la recherche du but de la victoire. A moins de dix minutes du terme, Traore délivre enfin les Rouges. Le percutant ailier sort vainqueur d’un cafouillage dans la surface adverse et glisse un pointu sur lequel Silvestre ne peut rien (72’, 2-3).

La joie des visiteurs

Le leader se jette à l’attaque et tente de remettre les compteurs à zéro, mais ne parvient cependant pas à trouver la faille, le face-à-face de dernière minute de Bernardi face à Muino ne lui sourit pas. Chênois remporte la partie et reste invaincu au deuxième tour.

Lancy et Chênois se partagent désormais la première place, suivis de près par Concordia, seulement trois points derrière. Dimanche prochain, Lancy aura un déplacement difficile en terres sédunoises. Chênois, lui, affrontera à la suite CS Italien puis Concordia. 

Fair-play, Marcos Vazquez conclut : « Bravo à Chênois, on aurait dû faire notre job avant ». En face, l’entraîneur du nouveau co-leader félicite les siens mais reste sur sa faim : « On retiendra les trois points plutôt que la manière de jouer ». Une chose est sûre : toutes les cartes restent encore à distribuer en cette fin de championnat…

 

LANCY FC – CS CHÊNOIS  2-3 (1-1)
Stade de Florimont

Buts : 11′ Bernardi 1-0, 12′ Mariotti 1-1, 63′ Mariotti 1-2, 65′ H. Ziouani 2-2, 72′ Traore 2-3

Lancy (4-3-3) : Silvestre – Pellet, Selmani ©, Misini, Ngoie – K. Ziouani, Ramushi, Varela – Selimi, H. Ziouani, Bernardi.
Remplaçants : Sulejmani, Dunkel, Pitz, Peralta
Entraîneur : Marcos Vazquez

Chênois (4-4-2) : Muino – Hermida, Schweighöfer ©, Michael, Gasche – Mehanna, Pont, Montella, Mariotti – Costa, Gonzalez.
Remplaçants : Sarikaya, Rossi, Sekhoun, Traore
Entraîneur : Sebastian Beade

 

 

 

Share.