Chênois II surprend Meyrin II et peut encore rêver de 2ème ligue

0

Le dauphin Chênois II a joué un mauvais tour au leader meyrinois et revient à quatre longueurs de la première place, alors qu’il reste quatre journées avant la fin de la saison (1-0).

Avec quinze victoires en dix-sept matchs –six sur six lors du deuxième tour–, Meyrin II, grand dominateur du groupe 1 de 3ème ligue, avait l’opportunité d’assurer (presque) définitivement sa promotion en 2ème ligue lors du match au sommet contre Chênois II. Invaincus eux aussi lors du deuxième tour –5 victoires et un match nul–, les pensionnaires des Trois-Chêne recevaient le leader avec comme mission de réduire l’écart de sept à quatre points avec ce dernier. A cinq journées de la fin du championnat, cette rencontre était donc décisive et pouvait déboucher sur deux situations aux antipodes l’une de l’autre: soit Meyrin II s’échappait à 10 points, soit Chênois II revenait à 4 points, rouvrant ainsi la course à la promotion.

Meyrin II pris à la gorge

Bien que la première frayeur advienne du côté de la cage chênoise avec une volée d’Oliveira qui passe juste à côté (3′), Meyrin II se retrouve rapidement en difficulté. En effet, les locaux jouent avec le couteau entre les dents et surpassent leur adversaire sur le plan de l’engagement. Une telle intensité mise dès les premiers instants du match va être payante, puisque Chênois II ouvre le score grâce à une prouesse de son numéro 11 Barbosa (12′, 1-0). Une longueur d’avance prise à un moment-clé et qui sera par la suite déterminante.

Barbosa, ici au duel avec Sergio, a marqué le but décisif

Rarement menés au score cette saison, les Meyrinois se reprennent. Comme analyse à juste titre Romain Pétremand, entraîneur de Chênois II, nous assistons à “une rencontre entre deux équipes jouant très bien au ballon”, mais qui ne réussissent plus à faire évoluer la situation lors des quarante-cinq premières minutes. Chênois II peut compter sur De Oliveira pour stopper Fitim Salihu (16′) et sur ses défenseurs centraux Makengo et Pajot pour couper les lignes de passes menaçantes. Meyrin II peut de son côté remercier son défenseur Cusanno pour son intervention de dernier recours face à Schellenberg (32′) ainsi que son gardien Aveni pour un arrêt décisif face à ce même attaquant (39′).

Un jour sans pour le leader

Au retour des vestiaires, le match reprend sur la même lignée que lorsqu’il s’était arrêté: des occasions des deux côtés et des gardiens déterminants. Chacun leur tour, De Oliveira pour Chênois II (52′) puis Aveni pour Meyrin II  (57′) s’illustrent face à Kungi et Bernard. Par la suite, on s’attendrait à voir les visiteurs émerger et faire la différence, mais malgré leur légère supériorité dans la possession du ballon, les Meyrinois manquent incontestablement d’animation offensive.

Face à un bloc adverse très compact et solidaire, les Jaune et Noir peinent à se rendre dangereux et, lorsqu’une occasion se présente, déçoivent en attaque. Chênois II a pour sa part le mérite de ne jamais sortir de son match et surtout de ne pas s’arrêter de jouer, en tentant jusqu’au bout de doubler la mise. C’est d’ailleurs l’équipe locale qui se procure les occasions de but les plus nettes, avec un tir de Da Palma qui, légèrement trop croisé, passe à côté (75′), puis, toujours par l’intermédiaire de ce dernier, en touchant le poteau dans le temps additionnel. Meyrin II, après sa victoire 4-1 au match aller, encaisse donc inévitablement sa deuxième défaite de la saison.

Schellenberg pressé par Cusanno.

“Je suis convaincu qu’on réussira la montée”

Conscient que son équipe a manqué l’occasion de clore les débats concernant la promotion en 2ème ligue, l’entraîneur meyrinois Alexandre Da Costa n’est pas surpris de ce revers, qui reflète le match et l’inhabituelle contre-performance des siens: “Aujourd’hui, nous avons manqué d’agressivité, pas assez travaillé en équipe, perdu trop de duels et fait pas mal de déchets techniques. Face à un bloc défensif compact et agressif, nos attaquants ont eu du mal à garder le ballon. Chênois n’a certainement pas démérité”.  

Néanmoins, son équipe a toujours son destin entre les mains et ce dernier reste plus confiant que jamais pour conserver la première place jusqu’au bout : “Je ne suis pas inquiet concernant la promotion. Je crois dur comme fer à cette montée, nous travaillons pour depuis deux ans. Nous sommes tombés sur un os aujourd’hui mais je connais les capacités de mon groupe : je suis convaincu qu’on va réagir immédiatement et qu’on réussira la montée”.

Grand vainqueur du jour, son concurrent direct Chênois II et son entraîneur Romain Pétremand restent convaincus de pouvoir encore jouer les trouble-fête : “Nous sommes très contents. Même si Meyrin II est encore devant avec une certaine marge, nous n’allons pas abandonner et allons jouer nos coups à fond. Notre groupe est extrêmement soudé, motivé et est sur une bonne lancée. Nous ne savons jamais ce qui peut arriver par la suite et nous nous devons d’y croire”.

Chênois II a donc devant lui quatre journées pour espérer effacer son retard de quatre points. Le calendrier ne sourit toutefois pas à l’équipe de Pétremand, qui se frottera à trois membres du “top 5”. Meyrin II affrontera pour sa part des équipes moins bien classées, contre lesquelles les trois points pourraient sembler une formalité. Attention toutefois à ne pas se distraire dans la phase la plus chaude du championnat, car aucune équipe ne fera de cadeaux.

 

CS CHÊNOIS II – MEYRIN FC II  1-0 (1-0)
Stade des Trois-Chêne

But : 12′ Barbosa 1-0

Chênois II (4-4-2) : De Oliveira – Tavares, Makengo, Pajot, Scolari – Bernard ©, Gomes, Cavalli, Barbosa – Schellenberg, Pinto.
Remplaçants utilisés : Okou, Cabral, Da Palma, Carlucci
Entraîneur : Romain Pétremand

Meyrin II (4-3-3) : Aveni – Sergio, Cusanno, Ponsot, Galera – Dos Santos, De Oliveira ©, Besic – Oliveira, F. Salihu, V.Salihu.
Remplaçants utilisés : Kungi, Boulat, Scotta, Demi.
Entraîneur : Alexandre Da Costa

Avertissements : Gomes, Da Palma, Bernard (Chênois II) ; De Oliveira (Meyrin II)
Expulsion : 92′ Besic (Meyrin II)

 






Share.