Champel fait un pas de géant vers la 2ème ligue

0

Vainqueurs de la rencontre au sommet sur le terrain de Carouge II (0-1), les joueurs d’Auro Duarte ne sont plus qu’à un petit point de la promotion en 2ème ligue.

A deux journées de la fin du championnat, tout restait à faire en tête du groupe 2 de 3ème ligue. Leader avec trois points d’avance, mais un match de plus et une moins bonne différence de buts, Champel se déplaçait sur la pelouse de la Fontenette dans la quasi obligation de s’imposer. Les Carougeois avaient leur destin en mains et pouvaient se permettre un match nul ce dimanche. « Nous savions que le match nul nous arrangeait, mais il n’était pas question de penser à cela et nous sommes entrés sur la pelouse pour nous imposer », expliquait l’entraîneur local Antonio Lopes. A noter que le meilleur buteur du championnat Flamur Selmani était suspendu côté Carouge pour cette rencontre décisive. 

L’enjeu prend le pas sur le jeu

Pour le bonheur du public venu en nombre dimanche matin, la partie est fixée sur le terrain A du Stade de la Fontenette. « C’était le match de l’année pour les deux équipes et c’est vraiment sympa pour les joueurs d’avoir pu le disputer dans un tel cadre avec autant de monde », se réjouissait l’entraîneur de Champel, Auro Duarte. Les Stelliens entrent bien mieux dans ce choc et prennent le jeu à leur compte en monopolisant le ballon. Les visiteurs ont encore leur demi-finale de coupe disputée mercredi dans les jambes et mettent quinze bonnes minutes à mettre le nez à la fenêtre. 

Les occasions sont rares de part et d’autre. Les blocs défensifs mis en place par les deux entraîneurs maîtrisent parfaitement leur sujet et prennent le dessus sur les attaquants. La première opportunité est à mettre au crédit des Carougeois. Schmocker profite d’un excellent travail de Vitkieviez, mais voit sa frappe déviée en corner. Champel réagit dans la foulée des pieds de Croce. A la suite d’un une-deux avec Aranda, le numéro 4 se retrouve en très bonne position pour ouvrir la marque mais ne parvient pas à trouver le cadre des buts défendus par Chappot.

Les hommes d’Auro Duarte prennent le dessus en fin de première période, notamment dans l’impact physique, mais ne réussissent pas à inquiéter le dernier rempart. De leur côté, les locaux ne parviennent plus du tout à se projeter vers l’avant et à trouver Ferati, renfort de la première équipe. Les deux formations rejoignent logiquement les vestiaires sur ce score nul et vierge.

Le capitaine Kabashi, l’un des principaux protagonistes de cette rencontre malgré lui

Kabashi perd ses nerfs et Champel en profite

Les deux éqiupes font preuve de plus de velléités offensives dès l’entame du second acte. Vitkieviez tente une frappe en pivot qui passe de peu à côté, avant que Canabal n’envoie à son tour une frappe hors du cadre sur un bon service de Croce. Il faut attendre l’heure de jeu pour voir le premier tir cadré de la partie. Fraîchement entré en jeu, Bellarbi se met en évidence et oblige Chappot à s’illustrer. 

Le coup de théâtre intervient à vingt minutes du terme. Les Stelliens envoient un coup-franc excentré dans la surface. Kabashi semble bousculé et réclame un penalty à l’arbitre de la rencontre. Le capitaine carougeois continue de réclamer en se replaçant et glisse un mot déplacé à l’homme noir. Ce dernier sort le carton rouge direct et renvoie Kabashi prématurément aux vestiaires. « J’avais dit à mes joueurs que ce match se jouerait sur des détails, et ce rouge en est la preuve, analysait Auro Duarte. Je me suis tout de même dit attention car lors du match aller, Carouge avait également vu rouge et avait réussi à nous battre à dix ».

La leçon semble cette fois retenue pour les visiteurs qui redoublent d’efforts pour ouvrir la marque. Même si Puntel est à deux doigts de marquer sur corner, ce sont bien les Champelois qui font sauter le verrou en premier. Canabal réalise un festival de crochets dans la surface de réparation avant de décocher une frappe soudaine qui trompe Chappot (79′, 0-1). Le talentueux milieu offensif délivre son équipe qui fête ce but comme un seul homme.

Le buteur Canabal ici pressé par Zongo

 “Derrière l’effort, il y a toujours une récompense”

En fin de match, Bellarbi a une occasion en or de mettre les siens à l’abri mais échoue sur le gardien adverse, alors qu’il était tout seul à six mètres du but. Dans les arrêts de jeu, les locaux sont tout proches d’égaliser. A la suite d’un cafouillage, Puntel réussit à frapper, mais Dousse, qui jusqu’ici n’avait rien eu à faire, sort la grande parade au bon moment. Un arrêt qui vaut de l’or puisque l’arbitre renverra tout le monde aux vestiaires quelques instants plus tard.

Du côté des vainqueurs, on était évidemment heureux et soulagés de l’issue de ce choc au sommet : « C’est que du bonheur, nous avouait un Auro Duarte tout sourire. Nous avons eu de la peine à nous mettre dedans au début, car il nous a fallu nous adapter à la surface et aux dimensions, mais ensuite mes joueurs ont fait un excellent match. Il est clair que le rouge a fait la différence. Nous avons ensuite marqué au bon moment pour ne pas les laisser avoir le temps de réagir et nous avons que très peu été mis en danger ».

Il reste désormais un dernier point à aller chercher : « J’ai dit à mon groupe que derrière l’effort il y a toujours une récompense et que celle-ci est venue aujourd’hui. Il nous manque cependant à terminer le travail la semaine prochaine contre Meinier à la maison. Je félicite tous mes joueurs pour leur prestation du jour ».

Auro Duarte peut savourer cette victoire

Pour l’entraîneur carougeois, cette défaite était dure à digérer : « Le match a toujours été partagé. Il n’y a pas eu beaucoup d’occasions, ce fût très fermé et cela s’est joué essentiellement à mi-terrain. Le match tourne avec le carton rouge, ça me frustre. Je ne sais pas s’il y a penalty, mais derrière l’arbitre sanctionne le même joueur qui a peut être subi la faute sur des mots. Les deux équipes jouaient leur saison sur ce match. Aujourd’hui, le rouge conditionne le match et c’est bien dommage”.

Antonio Lopes ne jetait cependant pas l’éponge : « Il y a un mois et demi, lorsque nous avions sept points de retard, personne n’y croyait et nous sommes pourtant revenus. Tout reste possible, il faudra gagner nos deux derniers matchs et espérer que Meinier réalise une surprise sur la pelouse de Champel. Nous verrons de quoi l’avenir sera fait ».

Carouge se rendra à Donzelle ce mercredi puis accueillera Interstar II dimanche à 10h pour tenter de faire le plein. De son côté, Champel recevra Meinier à la même heure et n’aura besoin que d’un point pour valider sa promotion à l’étage supérieur. 

 

ETOILE CAROUGE FC II – FC CHAMPEL  0-1 (0-0)
Stade de la Fontenette

But : 78′ Canabal 0-1

Carouge II (4-2-3-1) : Chappot – Puntel, Mbaki, Kabashi ©, Badri – Zongo, Schmocker – Tusiama, Ferati, Mutombo – Vitkieviez.
Remplaçant utilisé : A. Arifi.
Entraîneur : Antonio Lopes

Champel (4-2-3-1) : Dousse – Varela, Deguise ©, Marques, Epars – Mesquita, Gueissaz – Croce, Canabal, Aranda – Santoro.
Remplaçants utilisés : Bellarbi, Pinheiro.
Entraîneur : Auro Duarte

Avertissements : Schmocker (Carouge) ; Deguise, Croce et Canabal (Champel)
Expulsion : 70′ Kabashi (Carouge, réclamations)

 

Photos : jlap.ch







Share.