Meyrin s’accroche dans la course aux finales

0

Facilement vainqueurs de Chênois à domicile (5-0), les Meyrinois gardent toutes leurs chances de participer aux barrages de promotion à deux journées du terme du championnat.

Une réussite dans les arrêts de jeu signée Paçarizi avait permis aux Meyrinois de l’emporter in extremis le week-end dernier sur la pelouse de Young Boys M-21 et de rester en course pour disputer les barrages de promotion. Avec trois longueurs de retard sur le second Lancy à trois journées de la fin du championnat, les hommes de Jean-Philippe Lebeau se devaient d’enchaîner une nouvelle victoire samedi à domicile face à Chênois, sous peine de voir le wagon se décrocher. Le néo-promu arrivait lui à ce derby sans aucune pression puisque l’objectif maintien était déjà largement atteint depuis plusieurs semaines, mais avait à cœur de terminer sa saison sur une note positive. 

45 minutes suffisent aux Meyrinois

Positionnés dans leur classique 4-3-3, les locaux entrent timidement dans leur partie avant d’en prendre totalement le contrôle. Même si Diallo oblige Van der Laan à effectuer une belle parade après moins de cinq minutes, les Jaunes ont de la peine à se projeter vers l’avant, la faute à un déchet technique conséquent. De son côté, Chênois tente de repartir proprement depuis l’arrière mais les joueurs de David Joye se heurtent au pressing adverse, arrivés à mi-terrain. Mboso réussit tout de même à créer le danger en contre attaque mais son pointu passe à côté des buts de Barroca.

Il faut attendre la 26ème minute pour que Martins Cepa, l’homme en forme côté Meyrin, débloque ce derby. Le numéro 17 s’appuie sur Kevin Tsimba avant de décocher une frappe limpide de son pied gauche qui s’en va nettoyer la lucarne de Van der Laan (25′, 1-0). La suite est un monologue local avec une maîtrise de tous les instants. Chênois ne réussit plus à se montrer dangereux et à déborder le bloc meyrinois.

Martins Cepa, une nouvelle fois décisif

Meyrin creuse l’écart avant le thé grâce à Buchs. Valente envoie un centre rentrant dévié au premier poteau par le défenseur central. Le dernier rempart des visiteurs est surpris et ne peut empêcher le ballon de finir au fond des filets (39′, 2-0). Un résultat qui reflète parfaitement la physionomie de la rencontre. “Nous avons mis dix à quinze minutes à rentrer dedans, sans être inquiété, puis ensuite nous avons parfaitement maitrisé notre sujet“, avouait l’entraîneur local Jean Philippe Lebeau

L’importance du goal-average

La seconde période n’a démarré que depuis deux minutes que Martins Cepa se retrouve déjà en face à face avec Van der Laan. Ce dernier remporte son duel et maintient son équipe dans le match. Bien décidés à ne pas souffrir, les Meyrinois trouvent la faille une minute plus tard seulement. Le latéral droit Howard place une frappe croisée chirurgicale qui touche le poteau avant de passer la ligne (48′, 3-0). 

Il s’en suit une période de déconcentration durant laquelle Barroca se met à l’œuvre. Par deux fois, l’ancien portier de Servette sort le grand jeu devant Mboso puis Martinez. En contre, les Jaunes ne pardonnent pas et inscrivent le numéro 4. Martins Cepa prend Isabey de vitesse et ne tremble pas au moment de conclure (67′, 4-0). Le jeune ailier s’offre son deuxième doublé en trois matchs.

Un résultat qui ne satisfait pas les Meyrinois puisque le goal-average pourrait avoir toute son importance à l’heure de départager les nombreuses équipes à égalité. Les protégés de Lebeau continuent donc de pousser. Ils se créent une multitude d’occasions en fin de rencontre sans parvenir à marquer. Il faut attendre les arrêts de jeu pour que Moussilou, le meilleur buteur de 1ère ligue, scelle le score final d’une frappe imparable du gauche (90′, 5-0). 

22ème but de la saison pour Moussilou.

“Chaque match est une finale pour jouer les finales”

Une fois la pression du match redescendue, Jean-Philippe Lebeau s’estimait satisfait du contenu produit par ses hommes : “Aujourd’hui, ce qui était important pour nous c’était de gagner. C’était primordial, car ça nous laisse dans le bain. Une telle victoire nous met en confiance pour les deux derbys à venir et c’est vraiment positif de ne pas avoir encaissé de buts pour la deuxième semaine de suite”.

Cette large victoire permet aux locaux de prendre la troisième place du classement et de passer devant Team Vaud M-21 à la différence de buts. “Nous ne pensions qu’à la victoire au départ, mais c’est vrai qu’à la mi-temps nous avons évoqué le goal-average qui sera essentiel à l’heure du classement final. Nous avons pu le soigner et c’est tant mieux pour nous, mais il n’est pas du tout question de s’emballer”.

Les Meyrinois gardent le destin entre leurs mains puisqu’ils affronteront Lancy lors de la dernière journée. “Nous n’avons pas fait le deuxième tour que nous espérions, mais le plus important est que nous ayons toutes les cartes en main pour participer aux finales de promotion. Chaque match est une finale pour jouer les finales. Il nous reste deux derbys face à Carouge et Lancy qui vont être très difficiles, des matchs au couteau. Nous allons travailler fort à l’entraînement pour nous mettre dans les meilleures conditions possibles à l’heure d’aborder ces duels cruciaux”.

Un week-end de derbys nous attend la semaine prochaine. Chênois se déplacera sur la pelouse de Lancy, alors que Meyrin ira affronter Carouge, déjà assuré de participer aux finales de promotion. A noter que l’ensemble des rencontres se dérouleront le samedi à 16h.

 

MEYRIN FC – CS CHÊNOIS  5-0 (2-0)
Stade des Arbères

Buts : 25′ Martins Cepa 1-0, 39′ Buchs 2-0, 48′ Howard 3-0, 67′ Martins Cepa 4-0, 90′ Moussilou 5-0

Meyrin (4-3-3) : Barroca – Howard, Buchs, Rezzonico, Dembele (78′ Camara) – Diallo (72′ Paçarizi), K. Tsimba (84′ Gonçalves), Chaves – Valente, Moussilou ©, Martins Cepa (81′ C. Tsimba).
Entraîneur : Jean-Philippe Lebeau

Chênois (4-3-3) : Van der Laan © – Beuchat, Isabey, Tavares, Nucera – Awoa Zoa (54′ Martinez), Tshikomb (77′ Q. Bilalli), B. Bilalli – Vieira, Suljicic (57′ Lombard), Mboso (73′ Cottier).
Entraîneur : David Joye

Avertissements : Martins Cepa et Rezzonico (Meyrin) 

 

Photos : Stéphane Eursels






Share.