“Nous serons plus forts que l’année passée”

0

A la veille de la reprise du championnat à Saint-Prex, Collex se fixe l’objectif de faire mieux que la dernière saison. Au club depuis 2003, l’expérimenté défenseur Samuel Izquierdo nous fait le point sur un club que l’on a du mal à quitter.

Quand Proxifoot est né en 2008, Samuel Izquierdo était déjà un joueur expérimenté du football genevois. Aujourd’hui, à l’aube de ses 38 ans, le latéral bien connu du canton fait partie des meubles du côté du Stade Marc Burdet, où il évolue depuis 2003. Et il n’est pas près d’arrêter. “La passion est toujours au beau fixe, je prends toujours énormément de plaisir et je ne me vois pas arrêter pour l’instant, tranche d’entrée le défenseur, qui jouit d’une excellente forme physique qui explique sa longévité. Physiquement, c’est vrai que je suis chanceux, je n’ai jamais eu trop de pépins jusqu’à présent”.

Témoin de la transition Liniger-Miéville

Fidèle soldat de Pierre-Yves Liniger, qui a entraîné Collex de 1993 à 2017, Samuel Izquierdo a même songé à arrêter il y a deux ans en même temps que son coach. La peur de la nouveauté, probablement. “Quand j’ai su que Pierre-Yves arrêtait, je voulais aussi arrêter car j’avais 34-35 ans et je ne voulais pas recommencer avec un entraîneur qui aurait de nouvelles idées”, explique Izquierdo. Mais deux personnes l’ont fait changer d’avis : le président Mehdi Derouazi, qui a bien géré la transition post-Liniger, et le nouvel entraîneur, Yves Miéville. Le défenseur détaille : “La première fois que je l’ai rencontré, ça s’est tout de suite bien passé, je me suis rendu compte que je partageais beaucoup d’idées avec lui. Et vu qu’il m’accorde sa confiance, cela me donne envie de continuer. Cela ne m’étonnerait pas qu’il continue sa route plus haut à l’avenir, il a les qualités pour en tout cas. Mais j’espère qu’il restera le plus longtemps possible à Collex”.

Quand on passe tant d’années auprès d’un coach et que celui-ci change, la comparaison est inévitable. Alors, quels sont les principaux changements depuis l’arrivée d’Yves Miéville ? “Il y a des choses qui n’ont jamais changé. Collex est un club où il y a de la rigueur mais aussi de la passion et le plaisir de jouer entre nous, c’est primordial dans notre philosophie. Mais Liniger et Miéville se ressemblent sur beaucoup de points. La philosophie n’est certes pas la même, Liniger prônait un jeu plus physique alors que Miéville met plus l’accent sur la technique. Mais dans les deux aventures, j’ai pris énormément de plaisir”.

Un mercato ciblé

Avec Yves Miéville, Collex a connu une première saison difficile en luttant pour le maintien, puis une seconde plus tranquille lors de laquelle les Chevaliers ont même été leaders en septembre. Alors, pour la saison à venir, on est en droit de s’attendre à ce que la progression soit linéaire. Et Izquierdo va dans ce sens : “Les objectifs clairs sont de faire mieux que la saison passée, où on a fini à la huitième place. Le staff a fait un immense travail de recrutement, on a quatre nouvelles recrues de qualité. Il faudra que la machine prenne car pendant la préparation, nous n’avons pas eu l’effectif au complet, beaucoup de cadres étaient en vacances mais c’est un problème lié à tous les clubs amateurs. Ce qui est sûr, c’est que nous serons plus forts que l’année passée et on pourrait se fixer l’objectif de finir dans les cinq premiers”.

Le recrutement en question a été bien ciblé, puisque presque toutes les lignes ont été renforcées : Mutombo dans les buts, Ntede en défense centrale, Ferreira au poste de latéral gauche et M’Baye en attaque. Sam Izquierdo sera donc de la partie pour la saison à venir, qui ne sera sûrement pas la dernière tant que les jambes répondront. L’intéressé conclut : “Collex, c’est une philosophie qui me correspond à merveille. Une fois que tu y es, si tu corresponds au profil, pourquoi aller voir ailleurs ?”. Telle est l’histoire de Collex-Bossy, un club qui “attire peu mais qui retient bien”, comme l’a défini le journaliste Laurent Favre, un fidèle du club. Les débuts de cette cuvée 2019-2020 se feront samedi sur le terrain de l’Amical-Saint-Prex, pour un premier hommage de la saison au football des campagnes.

 

TRANSFERTS

Arrivées : M’Baye (Olympique GE), Mutombo (Stade Nyonnais), Ntede Ndjomo (Azzurri), Ferreira Da Cunha (Lancy II)
Départs : Frischholz (arrêt), Da Silva (?), Amide (UGS)

 

Photo : Stéphane Eursels







Share.