Trop tendre, Carouge rechute contre Stade Nyonnais

0

Stade Nyonnais a dominé Carouge, dont la défense a montré d’étonnants signes de passivité et de vulnérabilité (0-4). Les Stelliens maintiennent toutefois quatre points d’écart avec la zone rouge.

De retour en Promotion League quatre ans après sa relégation, Carouge s’apprêtait à regoûter à la ferveur d’un derby romand de troisième division suisse ce samedi. La réception de Stade Nyonnais, habitué à se battre dans la partie supérieure du classement, était sans doute l’un des rendez-vous de la saison qu’il ne fallait pas manquer à la Fontenette. Pas si loin d’avoir crée la sensation en Coupe de Suisse face à deux colosses bernois de Super League (défaite 0-1 contre YB pour Carouge et défaite 0-1 contre Thoune pour Stade Nyonnais), les équipes voisines allaient enfin se croiser à nouveau, plus de 1000 jours après.

Ce choc 100% romand avait également d’autre raisons d’attirer les curieux. En effet, en plus d’avoir transféré plusieurs de ses joueurs dans des clubs genevois cet été –dont Chappuis, l’ex du jour côté Carouge–, le club de Colovray s’est assuré les services d’une pléthore de joueurs qui évoluaient en terres genevoises l’an dernier, et qui s’apprêtaient donc à retrouver une pelouse genevoise. Parmi eux, l’ancien lancéen Qarri, Luca Gazzetta (arrivé de Servette M21), Rugovaj (ex-Versoix) ou encore Matheus Vieira (ex-Chênois). À ces curiosités s’ajoute un autre point commun : les entames de championnat carougeoises et nyonnaises se ressemblent beaucoup. Après avoir ramené la misère de deux points (Carouge) ou trois points (Stade Nyonnais) en quatre rencontres, les deux formations ont obtenu sept points sur les neuf à prendre dernièrement. Cela en grande partie grâce à leur solidité défensive: si Carouge n’a encaissé que deux buts en trois matchs à domicile, et un seul contre le grand Young Boys, les Nyonnais n’ont eux pris qu’un but sur leurs trois derniers rendez-vous en championnat, en ajoutant à cela le petit but encaissé contre Thoune en Coupe.

Carouge trop tendre sur l’homme

Alors que le coup d’envoi est sur le point d’être donné, il est intéressant de relever les absences de Boussaha et de Matias Vitkieviez –deux joueurs offensifs habituellement titulaires côté Carouge–, ainsi que la non-titularisation de Jordi Nsiala, meilleur buteur des Jaune et Noir avec ses quatre réalisations. L’absence de ce dernier sera toutefois parfaitement compensée par la paire d’attaquant nyonnaise: en première mi-temps, le jeune Pédat ainsi que Vieira y vont de leur but, profitant de l’inhabituel espace laissé par la défense carougeoise. En effet, face à la vitesse du Stade Nyonnais en contre attaque, les Stelliens ont du mal à couvrir tous les espaces et ne sortent pas assez sur l’homme. Résultat des courses, l’arrière-garde carougeoise est punie deux fois lors des quarante-cinq minutes initiales.

Les Nyonnais, au contraire, justifient leur réputation que ce soit défensivement ou offensivement. Diablement efficaces avec pratiquement un but marqué tous les deux ou trois tirs cadrés, il ne laissent pas d’espace aux attaquants carougeois pour frapper. Carouge construit souvent bien, mais se fait contrer au moment du tir ou est rattrapé au dernier instant. Malgré la vitesse de Suljicic en pointe de l’attaque carougeoise, les absences de Vitkieviez et Boussaha se font ressentir.

Vieira a marqué pour son retour en terres genevoises

Les Nyonnnais toujours autant efficaces

Au moment de reprendre, peu de choses changent. Stade Nyonnais lève quelque peu le pied et lance un peu moins de contre-attaques à cent à l’heure, mais reste toujours aussi impénétrable derrière. Et lorsque Ricardo Pereira fait ses premiers changements, l’attaque des Vaudois regagne tout son mordant. Le troisième but est cruel pour les Stelliens: alors que Chappuis a le terrain ouvert pour lancer une offensive prometteuse, sa passe est interceptée. La vitesse de contre des visiteurs ainsi que la finition de leur meilleur buteur Nsiala à peine entré en jeu ne laissent aucune chance à l’équipe de Jean-Michel Aeby (65′, 0-3).

Avec ce nouveau coup sur la tête, Carouge est résigné. Une triangulation à l’entrée des seize mètres entre Alaj et Correia conclue par une timide frappe du numéro 17 nous le confirme: ce n’est pas un bon jour côté stellien. L’attaque a clairement manqué de mordant, mais aussi d’un poil de réussite, tandis que la défense a été méconnaissable, sans cesse en difficulté face au talent offensif du Stade Nyonnais. Le quatrième but sur une frappe de loin de Bamba, laissé complètement seul aux vingt mètres dans le temps additionnel, ne fait que souligner davantage la passivité dont ont fait preuve les locaux aujourd’hui (91′, 0-4).

Chappuis a souffert contre ses anciens coéquipiers

Deux gros déplacements à venir

AInsi, le Stade Nyonnais continue sur sa lancée, fait son entrée dans le top 5 et comptabilise dès à présent la deuxième meilleure attaque de Promotion League avec ses douze buts marqués sur ses trois dernières apparitions. Les deux prochains matchs à Colovray contre Rapperswil, ancien pensionnaire de Challenge League, et face à la lanterne rouge Münsingen seront des opportunités en or pour poursuivre cette remarquable montée en puissance.

À Carouge, logiquement, c’est la déception qui est dans toutes les têtes au coup de sifflet final. Pour l’ancien joueur du Stade Nyonnais, Aurélien Chappuis, cette défaite est particulièrement difficile à avaler: “On n’a été ni agressifs ni compacts. Eux ont bien joué le coup en contre, mais nous aurions dû mieux faire de notre côté, nous n’avons pas assez tiré au but. À présent il faut faire des points, c’est tout ce qui compte, il faudra être bien plus solides”. Toujours quatre points devant Zürich II, première équipe relégable, les Stelliens ont une certaine marge, mais ont devant eux deux des déplacements les plus compliqués de la saison à Bellinzone ainsi que chez le leader incontesté de Promotion League Yverdon. Pour éviter les mauvaises surprises, les joueurs de Jean-Michel Aeby devront vite relever la tête et offrir des performances de haut-vol prochainement.

 

ETOILE CAROUGE FC – FC STADE NYONNAIS 0-4 (0-2)
Stade de la Fontenette

Buts : 18′ Pédat 0-1, 27′ Vieira 0-2, 65′ Nsiala 0-3, 91′ Bamba 0-4.

Carouge (4-3-3) : Chappot – Ombala, Dia, Sarr ©, Kursner – Fernandez (59′ Misic), Chappuis (82′ Vanzo), Mettler – Correia (73′ Mvele), Suljicic (62′ Alaj), Tréand.
Entraîneur : Jean-Michel Aeby

Nyon (4-4-2) : Brenet – Londono, Kadima, Baron, Rugovaj – Da Silva (76′ Bamba), Stevanovic © (82′ Nonga), Guyon, Qarri – Vieira (63′ J. Nsiala), Pédat (56′ R. Hysenaj).
Entraîneur : Ricardo Pereira

Avertissements : Kursner, Tréand (Carouge); Bamba (Nyon).

 

Photos : Stéphane Eursels

Share.